Le jour où je suis devenu un digital nomad

1 milliard ! C’est le nombre de digital nomads qu’il y aura à travers le monde en 2035. Dans une économie de plus en plus digitale, ils seront toujours plus nombreux, une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent voyager tout en travaillant. Je vous en dis plus sur ce mode de vie atypique dans cet article !

Digital Nomad – Qu’est ce que ça veut dire exactement ?

Digital Nomad est un anglicisme qui signifie en français Nomade Digitale (bon ca vous auriez sans doute pu le deviner sans moi 😉 ). Il décrit toute une catégorie de personnes ayant choisi un métier qu’ils peuvent exercer partout sur la planète avec une simple connexion Internet. Ces métiers sont plus ou moins liés aux industries du numérique et on retrouve souvent des freelances designers, des développeurs, des rédacteurs… bref beaucoup de catégories différentes.

Moi par exemple, je peux continuer à écrire des articles pour alimenter mon blog que ce soit depuis Paris, Buenos Aires ou encore Cap Town. Du moment que j’ai un ordinateur et une bonne connexion internet, je peux continuer à exercer mon métier. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait puisque je suis parti vivre à Prague, Budapest, Saint Petersbourg ou encore plus récemment Lisbonne (regardez plus bas la vidéo ou j’explique pourquoi je suis parti vivre là-bas) afin d’expérimenter la vie dans un autre pays et découvrir une nouvelle culture.

Comment devenir digital nomad

Beaucoup de gens pensent que digital nomad = blogueur voyage ou influenceur voyage, mais c’est totalement faux. Comme je le disais avant il existe de très nombreux métiers qui permettent de devenir digital nomad, les plus connus à part blogueur sont surement graphiste et développeur.

Cependant, il existe très peu de métiers qui sont au départ pensés pour être pratiqués aux 4 coins de la planète. Si vous allez par exemple dans une école de graphisme, beaucoup d’étudiants finiront dans des entreprises à un bureau, d’autres seront freelances mais il y en aura peu qui choisiront d’exercer leur métier en vagabondant dans le monde entier. Il faut s’en donner les moyens.

Comme je l’explique dans l’article sur mon parcours, j’ai toujours fait des choix me permettant de vivre à l’étranger lorsque je faisais mes études. J’ai même réussi à décrocher un petit job avec l’institut français de Francfort après un stage la bas. Je faisais du graphisme depuis chez moi pour un institut qui était à des milliers de kilomètres. Je n’étais pas encore digital nomad, mais j’étais en train de me créer les opportunités pour le devenir.

Alors attention, si vous n’êtes plus étudiant et que votre métier ne permet pas de voyager autant que vous le souhaitez, vous pouvez toujours devenir digital nomad. Il va falloir identifier les compétences qui vont vous permettre de le devenir et vous y former pendant votre temps libre. Pour ca il existe de très nombreux sites, rien que si vous voulez apprendre le montage, il y a tout ce qu’il faut sur Youtube. Par exemple quand je faisais mon stage à Montréal (oui j’en avais aussi profité pour partir à l’étranger) je me formais au SEO et au blogging. Et ça a marché puisque j’en ai fait sur les années suivantes mon métier.

Ou s’installer ? Le site nomadlist vous donne une bonne idée des meilleures villes ou être digital nomad. Elles sont classées en fonction de la vitesse de connexion internet, du prix du logement ou encore de la qualité de sa vie nocturne.

Les avantages

Devenir digital nomad, c’est d’abord goûter à la liberté. La liberté de pouvoir choisir la ville dans laquelle vous voulez vivre et le pays que vous allez découvrir mais aussi la liberté de choisir vos horaires de bureau. J’ai croisé beaucoup de personnes qui décident de travailler uniquement le matin et profiter de leur après midi pour se livrer à d’autres activités comme l’exploration ou même le surf (à Lisbonne par exemple). Après mes premières expériences dans un bureau, je ne me voyais pas prendre le métro tous les matin à 8h pour repartir le soir à 19h. J’avais besoin de gérer mon emploi du temps à ma manière.

Etre indépendant c’est aussi le meilleur moyen de développer ses compétences. Toujours se renouveler pour apprendre de nouvelles choses, je me suis formé au SEO, blogging, à la retouche photo, au montage vidéo, au community management etc… Je n’arrête pas d’apprendre de nouvelles choses.

Les inconvénients

Comme vous vous en doutez, rien n’est parfait, chaque mode de vie à ses avantages et ses inconvénients et être digital nomad n’échappe pas à la règle. Je vous donne ici quelques désavantages de ce style de vie :

Ce style de vie requiert déjà beaucoup de discipline. Il faut être extrêmement motivé et discipliné pour se lever le matin à 8h et se mettre devant son bureau. Il n’y a pas de patron pour vous dire qu’il faut rendre un dossier, pas de collègue pour vous juger si vous êtes sur Youtube.

Il faut aussi que vous soyez préparé a faire face à une certaine forme de solitude. Si vous partez à Bali par exemple, vous serez à des milliers de kilomètres de vos proches. Et même si bien sur, il est tout à fait possible de faire des rencontres sur place, être plongé dans une culture totalement différente loin des siens pendant plusieurs mois peut être pesant.

Enfin, il faut aussi être conscient que ce mode de vie vient avec une certaine forme d’incertitude. Ne pas être salarié signifie souvent que vos sources de revenus ne sont pas garanties. La dépendance aux clients peut être assez problématique et vous aurez forcement plus de travail à fournir pour prospecter et être sur d’avoir toujours des commandes.

Cette petite liste n’a pas pour but de vous décourager mais plutôt de vous prévenir. Il faut connaitre ses forces et faiblesses, certaines personnes ont du mal à être seules ou à se motiver pour travailler dans un environnement différent d’un bureau. Posez vous simplement les bonnes questions avant de vous lancer 🙂

Si j’ai fait cet article c’est pour essayer de déconstruire plusieurs mythes autour de la situation de digital nomad, j’espère que je vous ai éclairé sur ce mode de vie un peu particulier. Si vous avez des questions ou des témoignages, n’hésitez pas à me les laisser en commentaire.

Fondateur du blog
  1. Pffff…trop nul, moi j’préfère le CDI et la maison de campagne, hahahaha!! lol 🙂 Bien sûr que non, je plussoie ton choix et ton travail pour en arriver là. Je t’envie aussi, même si comme tu dis, tout est question de choix. Aujourd’hui, je suis digitale, mais pas forcément nomade. Nous avons eu un petit bonhomme après notre retour de TDM et bon, ça change un peu la donne tout de même. Mais sans ça, je ferai comme toi. Alors tu as bien raison, profite, profite, la vie est trop courte pour s’embrasser de contraintes ou de modèles de réussites pré-établis… 😉
    A +
    Lydia

  2. un article très inspirant et qui tombe bien pour moi qui vient de demander à quitter un CDI confortable et un salaire qui me convenait bien. Je quitte tout ca pour la liberté, voyager et faire comme toi à ma facon. Il n’est jamais trop tard pour se décider et à l’aube de mes 35 ans, j’avoue que c’est bien effrayant mais nécessaire ! On verra d’ici 1 an où j’en saurais ! Bravo à toi en tous cas pour ce que tu as fait de bon blog, tes chiffres font rever 😉

    1. Je te souhaite vraiment toute la réussite du monde pour tes projets Celine, et je te félicite d’avoir fait ce choix. Effrayant, peut-être, mais ta vie prend un nouveau tournant et je suis sûr qu’il sera positif 🙂
      On en parlera dans un an !

  3. Wow, tu mets dans cet article tout ce que je ressens. Tu as mis en mots toutes mes pensées 🙂
    il appartient à chacun de se donner les moyens de vivre la vie dont on rêve. Et meme si la vie en voyage n’est pas toujours rose ce n’est pas impossible.

    Nous voyageons depuis presque un an à base de volontariat (workaway) et il est clair que l’on peut voyager pour quasiment rien !
    J’ai beaucoup aimé la comparaison avec l iphone 6, nous aurions pu en acheter 3 chacun avec l’argent que nous avons dépassé depuis notre départ mais ça nous aurait servi à quoi ? La rencontre avec les locaux, les échanges, les sourires etc … nous ont apporté bien plus … et eux ne seront jamais démodés.

    Continu d’écrire comme cela, continu de vivre ta vie comme tu le souhaites. Tu nous motives à en faire de même

    1. Merci Guillaume, ca me fait vraiment plaisir de voir que j’arrive à décrire ce que tu penses.
      « Même si la vie en voyage n’est pas toujours rose ce n’est pas impossible. » pourrait être la conclusion de mon article… Tu as totalement raison! Continuez de la sorte! A bientôt je l’espère 🙂

  4. Merci beaucoup Célia, ca me touche de lire ca. Je l'ai fait en "one shot" sans relecture justement pour ne pas changer le fond de ma pensée et dire ce que j'avais vraiment sur le coeur 🙂

  5. Merci beaucoup Marie Eve, ca me fait vraiment plaisir de lire ton commentaire. Ta façon de voir les choses a l'air vraiment intéressante, j'espère que tu pourras découvrir le monde à ta façon. Ton âge n'est pas et ne sera jamais un obstacle pour voyager! 🙂

  6. Quel parcours ! Je suis hyper impressionnée car moi il m’aura fallu attendre mes 23 ans pour me décider à partir en PVT en Canada et mes 26 ans pour décider de ne pas revenir à une vie « normale » et à moi aussi tenter l’aventure de digitale nomade. Mais comme Céline le dit si bien, il n’est jamais trop tard ! Tu m’inspires beaucoup en tout cas, j’espère arriver à tes chiffres un jour ah ah. 😉

  7. Je viens de découvrir ton blog via une publication sur "Français à Londres" et j'en suis totalement fan, j'aime comme tu écris , comme tu transmets ta passion à travers tes mots. Comme certains l'ont dit, tu es très inspirant. J'adore voyager, je suis encore jeune, je n'ai que 18 ans, mais ma passion pour le voyage m'interdis de voir mon âge comme un obstacle. J'ai déjà beaucoup voyagé et je voyagerai encore beaucoup, et même quand ce rêve me semble parfois utopique je repenserai à cet article et je viverai ma passion comme tu vis la tienne. Après tout , nous n'avons qu'une vie alors choisissons de la vivre plutôt que de la laisser nous vivre ! Bonne continuation et bonne route !

  8. J´étais curieux d´une seule chose en lisant ton article (en partant de la base que, oui, c´est cool de voyager et si on a la volonté ca aide indéniablement à le faire, etc, etc).

    Mais malhereusement elle n´est pas expliquée … quelle est ta source de révenus? La Pub de ton blog? C´est suffisant pour vivre?

    Et si oui (génial), trouves tu que c´est justement une profession qui pourrait se généraliser à l´ensemble de la population? Je veux dire que c´est super que tu puisses gagner ta vie comme ca, mais c´est justement un parcours qui n´est pas du tout généralisable, celle d´écrire un blog de voyages qui permette de subvenir à ses propres besoins. À moins que l´on parte d´une situation financière plus ou moins aisée et indépendante de ton travail à l´étranger (ou de ton travail tout court) . Bonne continuation,

    1. Hello Henry. Justement, je parle dans l’article du fait que je n’hésite pas à travailler pour plusieurs missions, et que le blog m’aide aussi forcément à m’en sortir financièrement. On a pas besoin de 2.000 euros par mois pour s’en sortir quand on est digital nomade, c’et aussi mon message!
      En dehors du fait d’être blogueur, tu as des centaines de professions qui peuvent s’appliquer au digital nomadisme : Photographe, Vidéaste, Prof de langues, etc. Il suffit de faire ce que l’on aime vraiment par passion 🙂

  9. PS. D entrée, tu pars de la base que faire des stages à l´étranger (et même subvenir « un peu » à ses besoins) c´est quelque chose de génial que tout le monde devrait faire (je trouve aussi). Mais c´est une analyse très partiale provenant de quelqu´un appartenant à une certaine classe sociale.

    Je partage avec toi le fait que la plupart des gens veulent la stabilité du CDI, etc, à tout prix, mais je trouve ca facile de le dire quand on part d´une stabilité économique familiale de fond qui ne va pas être bouleversée si jamais ton aventure à l´étranger allait mal.

    Encore aujourd´hui, ce n´est qu´une certaine couche sociale, même en France, qui peut avoir de tels discours et les mettre en pratique.
    Oui, le i-Phone c´est beaucoup de fric pour une connerie de Gadget qui pourrait plutôt servir à… voyager en Thailande (un ticket d´allée?), mais d´entrée, pour avoir économisé l´argent pour un i-Phone il faut arriver à un certain niveau économique (oui, il y a des habitants de HLM qui en ont un, mais ils n´ont pas de parents qui leur diraient « oui mon fils, pars en Thailande et cherche ta vie comme digital bohemian, si jamais ca foire, on te paye le retour » (je sais que c´est légérement caricaturisé, mais je crois qu´on peut voir ce que je veux dire).

    1. Pour info, il y a des bourses qui te soutiennent pour partir faire des stages à l’étranger. Donc, non, tu te trompes vraiment en annonçant tout ca Henry. D’ailleurs, j’aimerais que tu m’expliques comment on peut s’en sortir avec un salaire de 500 euros/mois en stage quand on vit à Paris? C’est bien plus compliqué que si on touche un salaire de 800 euros par mois en Chine, par exemple. 🙂
      De plus, si tu as bien lu le texte, tu as vu que, suite à mon travail, j’ai été embauché en freelance par l’Institut Français. J’ai gagné pas mal d’argent grâce à ca. Sans l’aide de personne, si ce n’est ma propre motivation et mes propres compétences apprises avec le temps.

  10. Très bel article, en effet !
    Par contre, je trouve ça un peu prétentieux de ta part de divulguer « la recette du bonheur ». Ta définition du bonheur n’est pas forcément juste pour une autre personne. Certaines personnes peuvent vraiment rêver d’un CDI et d’une maison à la campagne sans pour autant devoir être stigmatisées comme « conditionnées par le système ».
    Je n’en fais pas partie. Je vis dans un studio rikiki à Bruxelles, j’accumule les petits contrats et j’adore voyager. Mais attention tout de même à ne pas stigmatiser les autres justement. Ce n’est pas parce que l’on ne voyage pas aux 4 coins de la planète que l’on ne connait pas le bonheur ! La recette du bonheur est propre à chacun 😉

    1. Ce n’était pas du tout mon ambition que de « divulger la recette du bonheur » qui est bien entendu propre à chacun comme tu le dis si bien.
      Mais je pense en effet que beaucoup de personnes choisissent « cette vie » non pas par réelle ambition mais parce que nous sommes formatés à cela. Avis personnel bien entendu, c’est un peu le but d’un blog aussi, non? 😉

  11. Salut Bruno, je t’admire et je t’envie ! En tout cas je suis d’accord avec toi, on ne peut devenir nomade digital facilement, sans effort! J’aurais aimé suivre la même route que toi, mais j’ai préféré mes études et trouver un boulot avant de fonder ma famille. Peut-être qu’un jour je suivrais tes pas 🙂 En attendant je suis tes histoires!

    1. Oula, pas de quoi m’envier hein! Quand tu dis que tu as préféré tes études, j’ai fait de même mais j’ai réussi à allier stage & étranger par exemple 🙂
      Bonne continuation, j’espère qu’on se croisera sur la route !

  12. C'est le fait de lire des articles comme ça qui me "redonne foi en l'humanité". Tu as fait le choix de vivre ta vie, et non juste survivre et se contenter de la routine. Réaliser que la vie c'est tellement plus que ce qu'on nous enseigne ou ce qu'on attend de nous. Des rencontres courtes mais inoubliables, des souvenirs gravés à jamais, se battre pour des causes qui nous tiennent vraiment à cœur..Le voyage ouvre l'esprit. Et c'est cette vision généreuse de la vie, loin de l'esprit égoïste, narcissique et matérialiste de beaucoup (trop) de gens aujourd'hui, que je veux garder en tête.

    Merci de partager ça avec nous et bonne chance pour tes prochains voyages! 😀

    Ps: La chanson The nights d'Avicii résume bien cette philosophie de vie 😉

  13. Un récit tellemenr inspirant et qui me reconforte dans le choix de ma futur vie! Je ne suis pas encore digitale nomade, mais je le seraid un jour, je le sais, j’ai en moi ce désire criant de découvrir le monde et les modèles de notre société (qu’on nous imposent..) me font déjà frémir à 19ans à peine! Ça fait plaisir de voir que certains réussissent, tu as un parcours fabuleux et je te souhaite de poursuivre cette vie aussi longtemps que possible!
    Et merci pour ce blog qui m’accorde quelques heures d’escapades, toujours un plaisir de lire tes articles et de te suivre sur Insta!

  14. Pour ma part, le voyage est une passion. Je voyage dès que je peux mais je ne me vois pas être tous les jours sur les routes. Pour une durée déterminée me suffit. J’ai vécu à l’étranger. Pour les voyages hors de l’Europe je pars en général 1mois, je pense que j’en profite encore plus un maximum car justement je sais que je rentre à la fin. Et souvent je suis à la fois triste de rentrer mais contente à la fois.
    Il y a peu j’ai acheté un appartement avec notre apport on s’est dit qu’avec autant d’argent on pouvait tout quitter pour partir. Mais ce n’est pas notre envie. Aujourd’hui notre vie est en France entourés de nos amis. Mais dans quelques années qui sait ? Evidemment nos vies tournent toujours quand même autour du voyage nous avons fait en sorte de pouvoir toujours autant voyager, nos boulots nous permettent de partir régulièrement et bien plus qu’une semaine. Nous avons toujours un voyage d’avance à penser.

    L’important est d’avoir le choix, de faire le choix d’avoir le choix et de trouver son propre bonheur.

    Merci pour ce joli article.

  15. Salut, chouette article !
    je voudrais savoir si tu avais des conseils pour choper des billets d’avion pas trop trop cher quand tu voyages sur une longue distance.

    1. Skyscanner propose un moteur assez sympa ou tu as juste à rentrer ta ville de départ et le comparateur te trouve les destinations les moins chères partout sur terre.
      Sinon, Voyages Pirates est un très bon plan aussi 🙂

  16. Hello! C est vraiment cool!! C’est clair qu’il y’a différente opportunité pour partir à étranger surtout quand tu est jeune . J’ai moi merle commencer cette année en fessant tout d’abord un sve en Italie pendant 2 mois et la je suis fille au pair en Angleterre . Après j’aimerai faire plein de chose comme toi . C’est cool de voir les gens faire ce qu’il veulent . Car certain ne font pas ce qu’il veulent . Parce que il ont sois disant des obligations . Après il regrette . J’ai pas fais si , j’ai pas voyager , j’ai pas fais mes étude . Sa coûte cher ect . Bref vivre sa vie tout simplement et non la regarder . Merci pour ton blog

  17. bonjour Bruno!

    Tout d’abord, bravo pour ce bel article. Tu as une bonne « plume ».

    J’ai eu la chance de voyager a travers mes etudes et mon boulot et vis maintenant a l’étranger.

    J’ai une question un peu en rapport avec la fable de la cigalle et la fourmi: comment envisages tu tes vieux jours? Arrives tu a cotiser pour une éventuelle retraite? Penses tu que le digital nomadisme est compatible avec la vie de famille?

    Après kuala lumpur, singapour, et maintenant la Californie, je suis pour ma part un digital sédentaire aussi heureux.

    Continues a nous inspirer!

    Nainain

    1. Hello Nainain,

      Merci pour ton commentaire et ton compliment, c’est gentil 🙂
      Pour le moment, je ne me pose pas la question d’une éventuelle retraite. Je mets de l’argent de côté, comme tout le monde, mais pas forcément pour mes vieux jours…
      Et je suis dans tous les cas dubitatif sur un système de retraite équivalent à celui que l’on connait aujourd’hui d’ici 40 ans… On verra bien 🙂

  18. Totalement d'accord avec toi, merci pour ta publication sur la page Français en Nouvelle-Zélande, c'est un peu le creux financier et donc la baisse de moral ces jours-ci, donc ça fait du bien ce genre d'articles!

  19. merci !
    merci de conforter chaque jour un plus mon envie de tout quitter pour partir loin, de m'aider à continuer à y croire quand parfois j'entend que ce sera compliqué, de m'aider à patienter jusqu'au jour J (rentrée 2016 normalement), de faire en sorte que je voyage par procuration à chaque article ! Merci de tes conseils, de ta motivation, de partager tout ça avec nous et de communiquer ton énergie si contagieuse ! !c'est grâce à des sites comme le tiens que je sais que le départ est proche, car meme si le reste du monde essaie de me faire douter il suffit de relire un seul article pour redonner un nouvel élan à mes envies de voyage 🙂

  20. Bel article, qui doit donner envie aux gens de faire ce qu’ils aiment dans la vie même si c’est avoir une vie traditionnelle avec une maison, une famille, un chien, un chat… après tout peu importe ses choix il faut être en accord avec soi, avec sa vie. TOUT est possible, je crois que tu en es la preuve vivante, il faut juste se donner les capacités de le faire.
    Bravo pour ta vie, continuer de profiter, j’espère qu’un jour nos chemins se croiseront, la terre est grande et petite à la fois, je serai ravie de prendre un café avec toi 🙂
    Schuldi

  21. Pfou! Merci Bruno!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je reviens d'un WHV d'un an en Australie, et ce que tu expliques est exactement ce que je ressens alors merci! Et félicitations pour ton blog qui est au top!
    Cela me donne confiance pour poursuivre mon projet. Je bosse actuellement sur un projet de blog de voyage 🙂 Si j'arrive à arriver ne serait-ce qu'au quart de la cheville de gens comme toi, Alex de Vizéo ou Ryan Lesacados, je dirais mission accomplie!! Alors j'espère à bientôt dans la blogosphère des digital voyageurs! Et si tu as des conseils, je prends! MERCI!!

  22. Salut sympa le blog, je suis expat depuis 11 ans entre l’asie et l’europe et honnêtement fuck France. J’ai terminé mes etudes en france 4 ans à galerer sur Paris, je suis sur Belfast bien mieux que Paris. Le monde est fait pour être découvert et voyager.

  23. Très beau retour d'expérience qui va en inspirer beaucoup j'en suis sûre. C'est cette façon de penser et de vivre que nous apprenons, par notre mode vie, à notre fils de 15 ans. Un style de vie un peu marginal pour certains…mais à nos yeux celui qui lui permettra d'être libre de vivre et de travailler où il voudra. Et même en ayant une famille ! Bonne continuation !

  24. Salut je viens de découvrir ton blog via facebook et j'adore ta maniere de penser, je me suis vu dedans en quelque sorte, la différence c'est que j'ai signer un cdi en région parisienne et que même si je gagne bien, mon esprit lui est ailleurs mais je sais que mon corps en fera de même bientot 🙂 en tout cas, continue comme ca et bonne route

  25. Ca fait plaisir de voir des gens avec la même perspective que nous. Moi et mon frère sommes egalement dans ton cas, lui dans la cuisine et moi nomade digital comme tu l'explique si bien. Petits boulots a droite a gauche, la vrai richesse est que chaque jour est differents et que quand on nous pose la question "dans un mois tu seras ou ?", nous répondons simplement: " nous ne savons deja pas ce que nous allons manger ce soir, alors dans un mois… Aucune idée, ou le vent nous porte! Davantage orienté photography et webdesign, hésite pas a passer sur notre page. Nous mais surtout les autres… C'est le nom de notre projet.
    Continu comme ça, soit heureux, voyage et peu être au plaisir de te croiser dans un coin du monde !

  26. Cet article est merveilleux, moi même issu d’une école de commerce, je m’oriente désormais vers un mode de vie de traveler nomade ! Une décision pas facile à prendre puisqu’il y a aussi des inconvénients : avancer seul vers l’inconnu ! Mais c’est un beau risque à prendre ! Moi aussi je tente ma chance.

  27. Je découvre ce blog et tiens à te dire merci pour ce partage ! J'aime beaucoup ta manière d'écrire en toute simplicité et sincérité. J'aime aussi voyager et je pense ne pas m'arrêter de sitôt. J'ai décidé de donner la priorité aux voyages et aux rencontres dans ma vie car pour moi c'est la meilleure façon "d'être" et d'apprendre.
    Continue ainsi et bonne continuation ! Peut-être à bientôt à Paris 🙂

  28. J’aime beaucoup ta dernière phrase: « Alors, ne me demandez pas ce que je fais exactement pour voyager autant. Demandez-vous plutôt ce que vous faites pour ne pas pouvoir le faire! » C’est exactement çà.
    Merci pour cet article sincère et vrai ! (et bon voyage à NYC avec Pauline & Benoît #bisousàeux!)

  29. Haaaa ton parcours est tellement chouette ! Il me laisse rêveuse ! Moi je suis partie à 20 ans pour vivre à Londres, puis Barcelone, puis Bangkok puis L’Australie et entre ces endroits j’ai beaucoup voyagé. Toujours en travaillant, à droite à gauche … Depuis On s’est installé à Barcelone, notre coup de coeur. J’ai un peu arrêté de voyager car j’ai mis au monde deux enfants mais maintenant qu’ils sont un peu plus grand on repart un peu ! Prochaine destination le mois prochain pour la Thaïlande. J’espère que ton article donnera envie aux gens de se lancer. Rien de plus beau et enrichissant que de découvrir le monde ! À bientôt 🙂

  30. je viens de lire ton article et je tien a te dire merci. Merci pour ce rêve que tu donne à travers tes mots. J'ai toujours eu peur de partir voyagé car depuis tous petit on ma apris a vivre dans une zone de confort mais comme tu le dit " la routine est mortelle". En lisant cette article tu ma donner encore plus envie de montré a mes proches que tout est possible et que la vie d'aventure est bien plus belle que la routine (surtout moin chiante aussi). je te souhaite bonne continuation dans tes voyages et continue de nous faire rêvé !!!

  31. Tu résumes tout, tu montre qu’il est possible de sortir du conditionnement dans lequel on est né, même si ce n’est pas forcément facile. Il suffit de savoir dans quelle direction on souhaite se lancer, qu’on parle de voyage ou de n’importe quoi d’autre, l’essentiel c’est surtout de vivre sa vie et non celle des autres ou encore moins celle que les autres attendent de nous. Avec un peu de détermination, de moyen et quelques « sacrifices » on arrive à ses fins et c’est comme ça je pense qu’on touche au bonheur. Ce genre d’article fait beaucoup de bien à lire alors merci et continue à vivre tes rêves 😉

  32. Salut Bruno ! Très beau texte ! Je suis tombé dessus par hasard en jetant un oeil aux expériences de ceux qui ont franchi le pas. Mon conjoint et moi avons lâché notre petite vie tranquille à Montréal il y a plus d’un mois déjà, d’abord pour la France et la Belgique le temps de trouver un équilibre travail/voyage et de voir de la famille, et après pour partir en Asie, puis ailleurs ensuite si tout se passe bien. Je sais que nous avons les moyens d’y arriver avec les jobs que nous faisons (mon conjoint est programmeur, moi blogueur/auteur/community manager) mais ça me rassure de voir les expériences des autres 🙂 Enfin bref, merci pour ce bel article ! Je m’en vais voir tout de suite tes articles sur l’Asie !

  33. Je viens de débuter un long voyage d'un an minimum en solo après avoir obtenu une licence en communication et marketing. Tous mes proches s'inquiètent à propos de mon avenir, mais pas moi. Je sais que je trouverais différentes opportunités. Quand je lis ton article je me retrouve dans chacun de tes mots. La dernière phrase résume parfaitement les choses ! Je t'écris ce commentaire depuis Bali, au milieu des rizières face au mont Agung et je ne me suis jamais sentie aussi libre et à ma place dans ce monde qu'aujourd'hui.
    Je te suis avec plaisir depuis quelques semaines et je vais continuer, bonne chance pour la suite de tes aventures 🙂

  34. A part liker tes photos et regarder tes vidéos, je crois que je n’ai jamais commenter sur le blog (et pourtant je suis une grande bavarde….)
    Depuis petite, comme toi, je rêve de voyager et découvrir le monde. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu envie de « tout » voir. Mais en bonne petite Parisienne (et enfant d’immigrés), j’ai fait des études longues, en vue d’un CDI et d’une carrière pro. Par contre on ne m’avait jamais dit à quel point ça serait la galère! Depuis quelques temps (j’en suis à mon 7ème CDD signé) je me « tâte » à me mettre à mon compte. Pas à devenir nomade, mais au moins à gérer mieux ma « liberté », les articles que je lis dernièrement ne font qu’accentuer cette envie!

    1. Merci beaucoup Cecilia pour ton si gentil commentaire, ca me fait plaisir 🙂
      Je te souhaite beaucoup de réussite dans tes projets de devenir nomade, et je suis sûr que ca marchera pour toi!
      Au plaisir de te croiser sur notre belle planète
      Bruno

  35. Salut Bruno,
    Bravo pour ton bloc très inspirant 🙂
    Je souhaite également partir d’ici une petite année, et étant dans le digital également je commence à me renseigner sur le free-lance et le télétravail. Je me demandais quel statut tu avais en tant qu’independant ? Autoentrepreneur ? Tu es du coup « une entreprise française » ? Y a-t-il des pièges à éviter quand on se lance en tant que digital nomade ?

    Merci beaucoup,

    Lucile

  36. Ah Bruno, même quand tu décris ton parcours, tu vends du rêve 🙂 😉 Bravo bravo ! Ouais, vraiment un parcours de rêve pour tous les blogueurs passionnés de voyage !

    Même si ce ne sont pas tes études qui t’ont permis de savoir utiliser Photoshop et tous ses amis, tu étais quand-même déjà dans le domaine de la com’, du graphisme, du (digital) marketing, etc etc… et visiblement, tes expériences ne sont pas non plus complètement éloignées des compétences que tu utilises au quotidien aujourd’hui pour nous faire rêver. C’est un super avantage pour démarrer, clairement ! Et c’est génial que tu aies pu combiner ça à ta réelle passion, vraiment 🙂 C’est sûr que ça demande toujours de longues heures de travail, mais ça en vaut la peine quand on voit le résultat.
    Imagine pour quelqu’un qui n’a aucune notion de tout ça, c’est un poil plus compliqué pour se lancer et réussir à susciter l’intérêt des partenaires éventuels, à se démarquer, etc… Pas impossible, mais compliqué.

    Pour ma part, je suis pharmacienne de formation ; autant te dire que j’y connais que dalle en informatique et monde d’internet (enfin, je n’y connaissais rien quand j’ai démarré) et j’ai un peu beaucoup galéré à me créer un blog qui ressemble à quelque chose (ça ne fera que le 5ème lol, mais j’ai décidé que celui-ci, c’était le bon)… Mais bon, à coup de tutos sur youtube, d’heures passées à farfouiller à gauche et à droite, on finit par se former sur le tas en fait 🙂
    Pour le coup, quasi personne ne comprend pourquoi je me consacre à ma passion du monde, du voyage, de la nature, de l’écriture alors j’ai étudié pendant longtemps pour avoir des diplômes qui me permettraient de gagner pas mal par mois, d’avoir le combo maison + monospace + retraite assurée (lol)… Pas vraiment la vie qui me fait rêver, perso !!

  37. Salut Bruno !
    Déjà, je commence par me présenter un peu 😉 J’ai 14 ans et je suis encore collégienne. Depuis toute petite je rêve (comme toi :)) de parcourir le monde et de visiter des endroits insolites. Je pense que cela vient de mes parents, qui ont habités pendant deux ans en Asie étant étudiants. Ils sont allés en Thaïlande, en Indonésie ( origine de mon prénom), en Malaisie … Et j’en passe. Ils nous ont beaucoup vanté la beauté de la nature et de l’inconnu. J’avoue que cela m’attire énormément ! Pour ma part, j’ai déjà visité un peu la Grèce, la Martinique et la Guadeloupe et j’en garde de merveilleux souvenirs.
    Cette année, en 3ème, les professeurs nous parlent d’orientation en permanence … Je trouve ca légèrement stupide étant donné qu’à 14 ans, il est assez compliqué de savoir précisément ce que l’on veut faire de sa vie … Et pour moi, qui me débrouille assez bien dans la majorité des domaines, ca me parait frustrant de devoir m’orienter sur une seule et même voie.
    Je ressens aussi un besoin de bouger, de partir. La routine ne me correspond pas. J’ai donc commencé à aller sur les sites de programmes ERASMUS et autres, pour éventuellement effectuer une 2nd à l’étranger.
    Je pourrais aussi partir un, ou deux ans après mes études à travers le monde. En trouvant des petits boulots et en profitant un maximum.
    Enfin bref, comme tu peux le voir c’est un peu le bazar dans ma tête … Et là …! Je tombe sur le Facebook de ton blog et je découvre petit à petit ton univers. Et je me rends compte que l’expérience que tu vis actuellement pourrais vraiment me plaire ! Bien sûr, je ne m’emballe pas trop vite, je suis encore super jeune ! Mais de voir qu’il est possible de vivre de son rêve est très enthousiasmant ! Et puis même si toute cette organisation demande beaucoup de travail, je suis prête à relever le défi.
    Voilà, si tu as des conseils pour moi ou autre, je suis preneuse.
    Sinon, je continue à te suivre sur Facebook et Instagram et je te remercie de partager avec nous ton aventure !

    1. Un seul conseil à te donner Kéramine : NO STRESS!
      On va en effet te mettre la pression pour que tu saches déjà ce que tu voudras faire pendant toute ta vie alors que tu n’as même pas 15 ans… Mais saches que c’est tout à fait normal de ne pas encore savoir. 🙂
      Et, pour ton projet, remember that hard work always pays off! Si c’est ton rêve, donnes tout pour l’atteindre!

  38. Ton article reflète parfaitement ce que pense ! Pour moi il est impossible de vivre une vie sans voyager, sans découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux paysages. Sans forcément voyager autant que toi et vivre de cette passion, pouvoir visiter au moins quelques pays au cours d'une vie me paraît vital. Comment peut on vivre dans ce monde sans le connaître et connaître les gens qui le peuplent ? Merci pour ton article et bonne continuation et je te souhaite de pouvoir vivre cette aventure encore le plus longtemps possible !

  39. Ping : Digital Nomad: vivre de web et de voyages | Aventures Entrepreneuriales
  40. Un article découvert sur le tard, merci de nous rappeler son existence par Snapchat 😉
    Je pense comme tout le monde que la conclusion de cet article est qu’il est vraiment très inspirant, une bouffée d’air frais. C’est un peu la vie dont nous sommes nombreux à rêver mais que nous nous empêchons d’avoir à cause de notre quotidien qui prend souvent le dessus.
    Merci de nous rappeler que cette vie est possible et qu’il suffit juste de s’en donner les moyens.
    Profite à fond de ces moments uniques qui changent à jamais.
    Marine

  41. « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, Essayez la routine… Elle est mortelle »
    Ta vie et ton parcours sont atypiques. Ta manière de penser peut être marginal pour certain, mais très parlant pour moi ! Tu as eu l’audace de poursuivre ton rêve et de ne pas gâcher ton potentiel dans un cdi morose. Pour cela je te dis bravo ! Continue, tes aventures sont inspirantes et au delà de cela, tu es clairement sympathique et très attachant.

  42. Waouh! Ton parcours, comme celui de tout blogueur voyage, me fascine et m’attire.. Je rêve également de voyage depuis que je suis tout petit (et j’ai aussi une carte du Monde dans ma chambre avec laquelle j’ai appris le nom de TOUTES les capitales aha!). Seulement, je n’ai que 15 ans et me demande comment voyager comme tu peux le faire malgré mon âge. Je rentre en Première, j’ai donc encore plusieurs années d’études devant moi, et le sentiment de passer mon temps en cours à apprendre des formules mathématiques (qui ne me serviront probablement jamais) et à faire des commentaires de texte sur les Fables de La Fontaine me frustre plus qu’autre chose. J’ai l’impression de perdre mon temps et je ne sais pas comment je pourrai voyager dans tout cela.. Aurais-tu une solution? Sinon, ce que tu fais est super! Continue, ça motive en tout cas!

  43. Merci pour ton article !!! ça me fait un bien fou de lire que oui c’est possible de partir découvrir le monde !
    À la différence de toi, j’ai choisi le CDI après mon école de commerce … et peut être que je n’aurai pas dû ! L’année prochaine, avec mon chéri, nous avons pour projet de partir à la découverte de l’Amérique Centrale et du Sud pour 1 an … et je n’en peux plus d’attendre !! Mais j’ai quand même toujours cette petite part de moi qui me dit « tu as un CDI, un crédit étudiant, un appartement, une voiture … c’est certainement pas le moment de partir ! Et comment tu feras en rentrant ? Comment tu feras pour l’appartement, l’argent, le crédit ? ». Cette petite voix est constamment dans ma tête … mais M-E-R-CI de l’avoir fait taire avec ton article !! J’espère que notre projet va se concrétiser et surtout qu’il donnera lieu à d’autres projets encore plus beaux … Bonne continuation à toi et s’il te plaît continue de nous faire rêver !!!

  44. Ping : "Juste merci !"
  45. Super parcours Bruno! Je te suis depuis un petit moment déjà et je me retrouve beaucoup dans ce que tu partages. Surtout sur tout ce qui est digital nomadisme, moi-même étant digital nomad depuis 2 ans et demi.
    Mais à la différence de toi, je reste 4 à 6 mois dans les villes où je passe afin de profiter à fond des lieux, des autochtones, etc. Actuellement à San Francisco, c’est vraiment cool ici!

    Merci pour la motivation que tu donnes en tout cas!

  46. Je viens de découvrir ton article qui a bientôt 2 ans et j’adore ! J’aile comment tu as décris ton parcours pour en arriver jusque là où tu en es aujourd’hui et la passion que tu y met. En tout cas, BRAVO pour tout le travail que tu fournis et pour le fait que tu fais ce que tu aimes !! ☺

  47. Merci Bruno d’avoir la générosité de partager tes voyages et de nous faire vivre ton tour du monde, même si ce n’est que par procuration. Ton site est une source d’inspiration pour moi, autant que tes photos, vidéos, et généralement tout le contenu que tu partages via les réseaux sociaux. J’apprécie la qualité de tes articles, qui sont toujours bien écrits et ont le mérite d’être toujours recherchés et profonds, tu ne te contentes pas de nous présenter les choses en surface et c’est extrêmement appréciable. Continue ce que tu fais j’espère un jour avoir les mêmes opportunités que toi!

    Azza

  48. Je rêve de tous cela depuis bien longtemps, et evidemment que je me mets des barrières toute seule, relation amoureuse, argent, santé et frayeurs, cependant on ne peut pas nier que tout le monde peut adapter son métier en digital nomad, je me trompe?
    Avec autant de blog sur le voyage, je ne suis plus certaine que ce lancer dans le vlogging soit aussi  »’facile » » qu’avant.
    Peut-être suis-je trop pésismiste. J’aimerais vraiment qu’on me prouve le contraire.
    Toujours est-il que comme d’habitude je devorre tes articles et te suis sur chaque réseaux sociaux!
    PEACE!

  49. Merci pour cet article, ça me conforte dans mes choix. J’ai mis plus de temps que toi à le comprendre, mais aujourd’hui je sais que ma vie ne se passera pas sagement derrière un bureau en CDI, que je ne ferai pas construire ma maison de rêve aux abords de Bordeaux, et que je suis prête à manger des patates tous les jours s’il le faut ! ^^
    Je n’ai toujours pas trouvé ce que je voulais faire exactement de ma vie, si ce n’est que je veux voyager.
    Mais comment comme toi allier les deux (travail et voyage)? Peut-être en commençant d’abord par un acheter un billet d’avion… et puis improviser ^^ je ne sais pas…
    Je viens de te découvrir sur les réseaux, et j’en suis ravie ! bonne continuation à toi 🙂

  50. Hello Bruno,
    Je n’ai pas du tout le profil de ceux qui laissent des commentaires sur ton blog. En effet, j’ai 67 ans et je suis retraitée depuis longtemps.
    J’ai eu la chance de pas mal voyager, mais pour moi ce n’est jamais assez. Et j’en ai assez du confort des hôtels à plusieurs étoiles. Ce que je veux maintenant c’est un peu d’aventure, même si cela comporte des galères. Je veux vivre les pays que je visite. Seulement, vu mon âge, je doute que ce soit très simple. Oublions le fait d’ être engagée ou que ce soit, et je n’ai plus vraiment la forme nécessaire pour des randonnes de 9h00. Ma question est : durant tes voyages, t’est-il arrivé de rencontrer des « vieux » comme moi qui font la route ? Comment s’en sortent-ils ? Et quels conseils pourrais-tu me donner pour éviter les écueils qui peuvent m’attendre ? J’en demande beaucoup, mais le projet de partir pour un an ou plus me tient vraiment à cœur et je ne voudrais pas mourir sans l’avoir fait.
    Merci pour ton blog en tout cas. Il permet de vivre tes aventures par procuration, ce qui est déjà super.
    Michèle

    1. Hello Michèle,
      Merci pour ce commentaire !
      Toutes les personnes sont différentes donc je ne peux pas vraiment vous dire comment vous allez vous en sortir en voyage sans connaitre votre condition physique ni votre personnalité. J’ai rencontré énormément de personnes assez âgées qui voyageaient (et pas toujours dans les meilleures conditions) donc oui c’est tout à fait possible. Je pense que mon conseil serait de commencer par un petit voyage d’aventure pour tester vos limites et apprendre à vous connaitre afin d’enchaîner ensuite si cela vous plait, sur des voyages plus « aventureux » et physiques.
      Bon courage 🙂
      Bruno

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.