Un peu oublié par les voyageurs qui décident de passer en Amérique du Sud, le Paraguay a pourtant beaucoup de belles choses à offrir. Fanny est justement allée vivre au Paraguay pendant plusieurs mois et a répondu à mes questions sur ce dernier. Peut-être que vous donnerez une chance à ce pays si accueillant après avoir lu cette interview, qui sait ? 🙂

Vivre au Paraguay

Les boutiques touristiques à Asuncion - Vivre au Paraguay

Bonjour, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Holà qué tal ! Je m’appelle Fanny, j’ai 25 ans et je suis originaire de la célèbre ville rose, Toulouse. J’ai passé un diplôme d’Assistante de Service Social deux ans auparavant. Depuis toute petite, je me laissais transporter par mon imagination, bercée par les dessins animés et les contes où les héros voyageaient au grès du vent. En grandissant, cette imagination a évolué, laissant place à l’aspiration.

Cette envie de voyage s’est renforcée dans le cadre de mon travail où j’ai rencontré beaucoup de personnes de nationalités étrangères qui me parlaient avec émerveillement de leur pays. Les écouter parler de leur façon de vivre, des paysages, de leurs coutumes n’a fait qu’alimenter ce désir qui sommeillait en moi : découvrir le monde.

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂 

Pourquoi es-tu partie au Paraguay ? Et pourquoi as-tu choisi Asunción ?

Pour être honnête, le Paraguay ne faisait pas partie de mes plans. Quand on pense Amérique du Sud, le Paraguay ne se trouve pas dans le top 3 des pays auxquels on pense. Mon petit ami de l’époque a eu une occasion en or pour aller bosser là-bas. J’ai donc saisi cette opportunité et je l’ai suivi.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a un nombre important de Paraguayens (ou plutôt de Franco-Paraguayens) qui viennent sur Toulouse pour faire leurs études et parfois même y vivre. Cela est dû au fait que l’université Toulousaine du Mirail, a été la première université en France à enseigner le guarani, langue co-officielle avec l’espagnol au Paraguay. L’intérêt des Paraguayens pour Toulouse est aussi en partie dû au très estimé poète Paraguayen Augusto Roa Bastos. Il a beaucoup écrit sur la ville rose. Transmettant ainsi son admiration pour la ville aux Paraguayens.  (Bref, c’était la minute culture 🙂 )

Les bus au Paraguay ont quelquechose de spécial - Vivre au Paraguay

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Concernant le visa, je n’ai pas eu de préparatifs particuliers. Comme dans d’autres pays d’Amérique du Sud, la France dispose d’un accord particulier. Ce qui nous permet de séjourner 90 jours sur le territoire. En tant que touriste je précise.

Côté vaccins, j’en ai fait quelques-uns. Notamment la fièvre jaune ainsi que la typhoïde. Ces vaccins ne sont pas obligatoires mais conseillés. Il est recommandé également de faire le vaccin contre la rage. On m’avait expliqué que le pays ne dispose pas de vaccins à proprement parler. Ils font venir les vaccins de Sao Paulo au Brésil. Cette démarche peut prendre jusqu’à 24 heures.

Sinon, il faut prendre beaucoup de précautions en ce qui concerne les piqûres de moustique. Il y en a énormément. Petite anecdote, je me suis faite littéralement manger par ces moustiques comptant jusqu’à 34 piqûres sur le pied. Oui oui, un seul pied.

Pour les vêtements, il faut simplement faire attention à la période du départ. Le Paraguay n’étant pas un pays tropical, il peut faire très froid l’hiver (d’autant plus que les habitations ne sont pas faites pour protéger du froid). Et à l’inverse, il fait très chaud l’été. Durant l’été je recommande cependant de prendre une petite laine et/ou une écharpe pour prendre le bus. Que ça soit pour de longs ou courts trajets. Car les Paraguayens sont friands de la clim qui peut avoisiner les 20 degrés. Sinon, pour l’hiver, c’est un peu comme en France (sans la neige), on ne lésine pas sur les pulls, manteaux, gants, bonnets.

Peu importe la saison, il est très important de veiller à s’équiper pour la pluie. On est loin des averses françaises. Les rues sont très vite inondées. Et la pluie peut tomber durant de nombreuses heures.

Si vous allez au Paraguay, je vous conseille fortement de partir aussi à la découverte de la Bolivie avec son Salar et son Isla del Sol.

As-tu vécu un choc culturel important ?

Alors, oui. Le choc culturel est assez important. J’en ai même vécu plusieurs. Pour n’en citer que quelques-un :

Il y a beaucoup de Chacaritas. Ce sont des petits hameaux constitués d’habitations de fortunes faites avec de la tôle. Un vieux drap ou une vieille serviette font office de porte. A peine sorti de l’aéroport, on peut en observer le long de la route sur de nombreux kilomètres. Il y en a également dans la capitale, au centre-ville. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de décrire les conditions sanitaires dans lesquelles vivent ces personnes où l’insalubrité se mêle à la surpopulation.

La présence d’hommes armés à la sortie des hôpitaux, ou bien des banques peut s’avérer être déroutante au début. D’autant plus que leurs armes ne sont pas de simples pistolets comme on peut l’imaginer mais plutôt des fusils à pompes. J’ai eu l’occasion d’assister à un transfert de fonds d’une banque. Et je dois dire que c’est assez impressionnant. Deux personnes sont en charge d’effectuer le transfert d’argent pendant que 4 autres, armées, scrutent scrupuleusement les alentours.

les dessus de la capitale: Asuncion - Vivre au Paraguay

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta nouvelle vie ?

Malheureusement, je ne vis plus au Paraguay. Toutefois, je garde un très bon souvenir de mes 4 mois passés là-bas.

Par exemple, les bus de ville sont admirablement décorés. Il faut savoir que le Paraguay est un pays très pieux. Dans chaque bus, au moins une icône de la vierge Marie et une croix sont présentes. Chaque chauffeur dispose de son propre bus. Ainsi, libre à chacun de décorer son bus comme il l’entend. On peut vite assister à des œuvres d’art. Les bus sont également bien différents de ce que l’on peut trouver en France. Plus de la moitié d’entre eux sont «  old school. »

Par exemple, les bus de ville sont admirablement décorés.

Pour y entrer, il faut passer un tourniquet. Les sièges sont en plastique. Le bouton « arrêt demandé » est une ficelle attachée le long d’un côté de bus, reliée à une sonnette. A ce propos, il y a très peu d’arrêts de bus. Il suffit de lever la main pour prendre le bus et de tirer sur la cordelette pour descendre. Quand je pense au Paraguay, j’ai toujours cette image de bus kitch qui selon moi, fait partie du charme du pays.

Sinon, il est courant de trouver des arbres fruitiers (manguier, oranger, citronnier, pamplemoussier) dans les rues (en dehors de l’hyper centre). Les fruits y sont en abondance. Je n’y étais pas à la bonne période mais on m’a raconté que lorsque les fruits étaient mûrs, on les ramassait à coup de brouette tellement il y en avait. La culture du pays veut également que les anciens se retrouvent sur les trottoirs à discuter durant des heures, protégés par l’ombre des arbres. Ils passent des heures à parler au rythme de la musique latine ou du Rock (ils aiment beaucoup le Rock).

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

J’ai eu du mal à m’acclimater à la nourriture locale. C’est très gras et nombreuses spécialités culinaires sont frites. Bien que cela fût difficile pour mon estomac, c’était quand même bon. Et il faut avouer que la cuisine n’est pas le point fort des Paraguayens.

Malgré la volonté de changement de la plupart des citoyens, la corruption est toujours présente. Il est très facile de se sortir des tracas administratifs ou des problèmes avec la police en glissant quelques pourboires.

Il n'y a pas la mer au Paraguay mais des fleuves et rivières pour se baigner - Vivre au Paraguay

Y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Comme je l’ai expliqué au-dessus, l’adaptation à la nourriture locale a été un tant soit peu difficile au début. Surtout en tant que Française haha ! Là-bas, il n’y a pas vraiment de pain. Très peu de chocolat (et de mauvaise qualité) et le peu de fromage que l’on peut trouver la bas n’est pas équivalent à ce que l’on peut trouver en France. Il m’a fallu un petit temps avant de m’y habituer.

Autre chose, c’était également compliqué de s’adapter à la valeur monétaire locale. A titre d’exemple, 2000 guaranis correspondent à 30cts d’euros. Inutile de vous dire à quel point je me suis sentie riche lorsque j’ai retiré 50 euros pour la toute première fois.

Tu as longuement habité en France… Alors, tu préfères vivre au Paraguay ou notre cher pays?

Bien que mon expérience Paraguayenne ait été très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel, je préfère vivre dans notre cher pays.

Comment est le marché du travail là-bas ?

Ayant un visa touriste, j’ai uniquement travaillé en tant que bénévole. Il m’est donc difficile de parler concrètement du marché du travail. Par contre si vous voulez vous engager dans du bénévolat, ce ne sont pas les opportunités qui manquent. On se retrouve vite à occuper une place pour laquelle on aurait dû patienter une dizaine d’années en France pour pouvoir y prétendre.

Et le coût de la vie à Asunción est-il très important?

En premier lieu, il est intéressant de noter que le Paraguay est considéré comme le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud.

Le coût de la vie n’est pas vraiment important. Tout cela dépend de ce que l’on achète. Ou plutôt si l’on choisit de vivre à « la locale » ou bien à « l’occidentale ». En termes d’alimentation, si l’on achète que du local, en effet c’est très accessible. En revanche, lorsque l’on souhaite se procurer des produits qui viennent de l’étranger, les prix gonflent très vite. Limitant ainsi l’achat de ces produits à une certaine catégorie de personnes.

C’est un peu le même principe pour les vêtements. Soit on achète des vêtements de mauvaise qualité (du même type que ce que l’on peut trouver en France dans les marchés), soit on paye la « marque » où le prix peut être jusqu’à 4 fois plus élevé qu’en France.

En ce qui concerne les loyers, cela reste abordable. Un peu moins cher qu’en France même.

Paysages près d'Asuncion - Vivre au Paraguay

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Asunción ?

Je pense que la notion de bon confort de vie est très relative. Mais pour vous faire un ordre d’idée, le salaire moyen est de 280 euros (environ). Si l’on prend en compte les activités culturelles et touristiques, je pense que 50-100 euros supplémentaires permettraient de vivre bien plus confortablement.

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été ?

Houlala ! Si ! L’été au Paraguay est très difficile. Il fait (vraiment) très chaud mais il fait aussi très humide. Ce qui rend au début la chaleur intenable. A vrai dire, durant l’été, on évite au maximum le soleil.

Et les Paraguayens, qu’en penses-tu?

Les Paraguayens sont extrêmement gentils. Ils sont également très accueillants. A mon arrivée, je ne maîtrisais que très peu l’espagnol, et pour autant, ils ont toujours été compréhensifs à mon égard, essayant de m’aider au mieux.

Les Paraguayens sont également très fiers de leur pays et de leur culture. Ils essayent toujours de nous faire découvrir leurs spécialités culinaires ou nous expliquer des faits importants de leur histoire ou leur coutume.

Le dimanche, il est coutume d’organiser un asado. C’est l’équivalent d’un barbecue. Famille et amis se rejoignent pour passer un moment convivial. Les Paraguayens n’hésitent pas à nous inviter pour nous faire partager ce moment avec eux.

Rue de la capitale Asuncion - Vivre au Paraguay

Quelle anecdote t’a le plus marquée pendant ton séjour à Asunción ?

Je ne sais pas si cela rentre vraiment dans la catégorie anecdote, mais en tout cas, c’est une habitude typique locale :

Tout Paraguayen qui se respecte, se balade partout avec un gros thermos d’eau glacée à la main, sur lequel est accroché un verre, appelé « cuia »  accompagné d’une paille en métal (pour filtrer les herbes) afin de boire du tereré. Cette boisson, qui est une spécialité paraguayenne, est une infusion à base de maté et d’autres herbes.

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Très peu de touristes venus en Amérique du Sud s’arrêtent au Paraguay. Et c’est bien dommage. Le Paraguay est un pays qui mérite d’être connu et d’être visité. Son charme est indescriptible. La culture du pays est authentique.

Les Paraguayens aiment vivre leur vie simplement. A ce propos, j’aime énormément un de leur dicton qui est « Tranquilo » : chacun vit sa vie doucement, sans se presser. Car après tout, pourquoi vouloir se presser à faire les choses ?

Alors, ça vous a convaincu de partir au Paraguay ? 🙂 Si vous vous posez des questions sur ce pays, laissez les en commentaire.

 

Vivre au Paraguay : l’exemple de Fanny
5 (100%) 1 vote

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Quelque chose n’allait pas.

Send this to a friend