Je sais que l’Australie est un pays qui fait rêver beaucoup d’entre vous et j’ai donc invité Aurélie qui est allée vivre à Melbourne, pour répondre à quelques questions sur son expérience. Merci à elle pour ce témoignage et bonne lecture 🙂

Vivre à Melbourne

Bonjour Aurélie, peux-tu te présenter ?

G’DAY MATE ! Je m’appelle Aurélie, j’ai 24 ans et je suis originaire de Toulouse.

J’ai fait des études dans le domaine de l’animation sociale et socioculturelle et à la fin de celles-ci j’ai décidé de partir un an en Australie.

J’ai pris goût au voyage depuis mon plus jeune âge grâce à mes parents passionnés, eux aussi, de voyage. Encore tant de destinations qui me font rêver et que j’aurai (j’espère) la chance de découvrir au fil des années. Début 2017 je vais partir 3 mois à Athènes en Grèce et en juin je m’envole pour le Canada avec mon PVT. En attendant je suis dans une ONG dans le sud de la France qui développe des projets de mobilité à l’international pour les jeunes.

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

Pourquoi es-tu partie en Australie ? Et pourquoi as-tu choisi Melbourne ?

A l’âge de 12 ans j’ai découvert la culture des Aborigènes d’Australie. Depuis je n’avais qu’une idée en tête, partir à la découverte de cet immense pays et en connaître davantage sur ce peuple autochtone.

Mes études terminées et après plusieurs petits boulots d’été, me voilà partie direction le pays Down Under !

J’avais vu un rapport indiquant Melbourne comme étant la ville la plus agréable au monde. J’étais curieuse de découvrir cette ville et tous ses attraits et c’est ainsi que je l’ai choisie comme ville d’arrivée.

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Afin de voyager et de travailler librement dans tout le pays j’ai opté pour le fameux Working Holiday Visa. Très facile à obtenir pour l’Australie. Même pas 24h pour ma part pour le recevoir. Autant vous dire qu’après lecture du mail c’était CHAMPAGNE PARTY et la danse du bonheur (heureusement que ce n’est pas une vidéo sinon je devrais vous montrer) !

Le maillot de bain, les tongs, les lunettes de soleil et la crème solaire sont de mise. L’Australie étant un pays aisé, tout se trouve sur place, surtout si vous comptez passer du temps en ville. Ne faites pas la même erreur que moi, ça ne sert à rien de débarquer sur le continent avec plus de 30 kilos (car au retour, avec les souvenirs et les nouveaux vêtements en plus, je vous raconte pas le casse-tête pour refaire le sac).

As-tu vécu un choc culturel important ?

Seulement les premiers jours avec le jetlag, l’inversion des saisons et du fait que je ne parlais pas anglais mais je n’ai pas eu de choc culturel important, je me suis vite adaptée au mode de vie australien à la cool, no stress, aux barbecues à répétitions… De plus, Melbourne offre une atmosphère de vie Européenne. Je n’ai pas connu de problème d’adaptation particulier.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ta nouvelle vie ?

Melbourne est une ville cosmopolite très attractive, animée, riche culturellement et sportivement. On ne s’ennuie jamais et il y en a pour tous les goûts. Du street art au délicieux café, du match de criquet au barbecue sur la plage, du festival de musique à la promenade dans le jardin botanique, des nombreux musées aux rues commerçantes animées quotidiennement par des artistes de rue… Cette ville offre des paysages très diversifiés.

De plus, pour une grande ville, je m’y suis sentie très en sécurité à n’importe quel moment de la journée.

Tout se fait très rapidement, que ça soit pour ouvrir un compte, prendre un appartement, acheter une voiture… Pas besoin de 36 000 justificatifs administratifs comme en France.

Melbourne est une ville dans laquelle je me verrais vivre, dans le top 3 des villes que je connais (après Toulouse et avant San Francisco).

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

Le climat à Melbourne, super en été, mais le reste de l’année tu peux avoir toutes les saisons en une journée ! Pas toujours pratique, surtout au moment de choisir sa tenue le matin 🙂

Mais également, les inégalités qui persistent entre les Australiens et les Aborigènes d’Australie…

Pour l’Australie en général, les distances. Il ne faut pas avoir peur de faire de nombreux kilomètres pour voir quelque chose.

Comment est le marché du travail là-bas ?

Cela dépend, si tu recherches un travail qualifié qui requiert des compétences particulières ou si tu recherches un petit travail saisonnier comme de nombreux détenteurs du WHV. Dans le premier cas, tu gagneras très bien ta vie et auras un salaire égal à ceux que les Australiens touchent chaque mois. Pour le second cas, les places sont chères, car nombreux sont les backpackers qui viennent tenter leur chance à Melbourne et autres grandes villes d’Australie, surtout à la saison d’été.

Pensez à préparer avant votre arrivée votre CV en anglais ! Avec beaucoup de détermination, et un facteur chance, le travail se trouve (domaine de l’hôtellerie, de la restauration, du porte-à-porte…). Parfois « au black » ou payé une misère certes, les employeurs profitent du marché des backpackers de masse… Mais quand on veut, on peut !

Pour les recherches, il y a bien sûr les groupes Facebook, mais également le site Gumtree qui peut être utilisé comme site de recherche (Leboncoin Australien).

Si l’Australie t’intéresse, tu peux aussi aller voir l’article Etre au pair en Australie qui parle de l’expérience de Mélanie dans le pays 🙂

Et le coût de la vie à Melbourne est-il très important ?

Tout dépend du mode de vie, mais Melbourne est globalement une ville chère tout comme le reste du pays.

Comptez 150 à 250 dollars Australien par semaine pour une chambre individuelle en centre-ville (généralement le loyer se paye à la semaine).

Si le fromage français te manque et que tu as soudain envie de faire une raclette, demande à tes proches de t’en envoyer de France, ça te reviendra moins cher. Cependant, il est possible de manger pour pas très cher, au Queen Victoria Market par exemple, ou bien si tu aimes la cuisine asiatique ou tout simplement un bon barbecue à partager (il y a des barbecues mis à disposition et gratuits partout en Australie). En fin de journée il y a des prix intéressants dans les grosses chaînes alimentaires pour de nombreux produits.

Concernant l’alcool et les cigarettes, c’est hors de prix en Australie. Sauf le goon (tu y goûteras forcément si tu vas en Australie).

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Melbourne ?

Quand j’étais en Australie il y avait un bon taux de change entre l’euro et le dollar australien.

Si tu comptes le logement, la nourriture, les sorties, internet/forfait mobile, les transports il faut compter environ 300-400 dollars australien par semaine pour vivre confortablement à Melbourne.

Et les Australiens, qu’en penses-tu ?

Les Australiens, grands buveurs de bières, sont des personnes très gentilles, accueillantes et toujours prêtes à aider. Ils viennent te parler naturellement que ça soit dans les transports en communs ou dans les magasins on te demande toujours comment tu vas (perturbant au début). Ils adorent le french accent et la gastronomie française. Ils adoptent la « no worries » attitude et sortent des « Mate » à chaque phrase. A la fois style décontracté et culte du corps.

Cependant le racisme est présent, et les Aborigènes sont toujours très discriminés.

Un dernier mot, un dernier conseil ?

L’Australie mérite d’être explorée. C’est un pays immense, des paysages magnifiques, des rencontres inoubliables. Achetez un van et partez à l’aventure, votre aventure (pour la conduite à gauche, ne vous inquiétez pas, on s’y fait très vite).

Achetez un van et partez à l’aventure, votre aventure (pour la conduite à gauche, ne vous inquiétez pas, on s’y fait très vite)

Pour avoir fait le tour de l’Australie ainsi que la Tasmanie, je vous conseille le centre outback, le nord du pays ainsi que le nord-ouest pour sa liberté, cette terre rouge à n’en plus finir, ses parcs nationaux, la petite barrière de corail directement en bord de plage (sans sortir toutes ses économies pour prendre un bateau rempli de touristes pour voir Nemo au milieu des coraux). De même, dans cette partie d’Australie il est plus simple de faire du camping sauvage et il y a beaucoup beaucoup beaucoup moins de touristes.

Et si c’était à refaire, j’y retournerais sans hésiter ! Qui m’offre un billet d’avion ? (L’aller suffit, je ne suis pas très exigeante).

Merci à Aurélie pour son témoignage 🙂 N’hésitez pas à mettre un commentaire pour partager votre propre expérience de Melbourne et de l’Australie !

Vivre à Melbourne: l’exemple d’Aurélie
4.8 (96.88%) 32 votes

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Something went wrong.

Send this to a friend