Un peu moins connue que sa voisine australienne, la Nouvelle-Zélande est aussi une terre d’accueil importante pour les voyageurs en possession d’un Working Holiday Visa. Ils sont nombreux à partir pour y réaliser une expérience professionnelle, c’est par exemple le cas de notre voyageuse interviewée cette semaine: Gwenaëlle 🙂 Elle est partie travailler à Mangawhai dans le nord du pays et a accepté de répondre à mes questions sur sa vie là-bas.

Vivre à Mangawhai

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Kia Ora ! Donc moi c’est Gwenaëlle, originaire de Normandie, j’ai 26 ans. J’ai fait mes études dans l’hôtellerie restauration en finissant par une licence en agroalimentaire à Rennes.

J’ai ensuite trouvé un stage sur Agen, et c’est là que je me suis vraiment aperçue que je voulais bouger de mon petit village de 300 habitants. J’ai commencé par partir deux ans et demi sur Toulouse pour économiser et pouvoir commencer un long voyage sans date de retour. Ça a commencé par une année en Australie (qui était un de mes rêves) et au fur et à mesure des rencontres, la liste des pays où je souhaite aller n’a cessé de s’allonger.

Pourquoi es-tu partie en Nouvelle-Zélande ? Et pourquoi as-tu choisi Mangawhai ?

Après une fabuleuse année passée en Australie, je me suis dit que la Nouvelle-Zélande n’étant pas loin, je pourrais y faire un PVT aussi.

Les paysages m’ont toujours fait rêver et contrairement à beaucoup, je ne suis pas venue à cause de la fameuse saga de Peter Jackson. À vrai dire, je n’ai vu que le premier de la trilogie, honte à moi !

Je n’ai pas vraiment choisi de vivre sur Mangawhai, cela s’est fait vraiment sur un coup de chance. J’avais demandé des conseils sur Facebook concernant le choix de la ville où je pourrais trouver un travail dans la restauration et de là, une patronne de restaurant m’a contactée pour un travail en tant que cuisinière dans un restaurant français à Mangawhai. Je me suis dit pourquoi pas !

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂 

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Pour partir un an en Nouvelle-Zélande, le plus simple est de faire un Visa Vacances Travail. C’est très facile de l’obtenir et en plus, il n’est pas nécessaire d’être en France pour le faire.

Comme j’étais en Australie juste avant, j’avais déjà tout ce qu’il me fallait, à part les vêtements chauds. Je suis partie d’Australie sous 30 degrés et je suis arrivée à Auckland, c’était presque l’hiver. J’ai donc envoyé un colis à mon père avec 5 kilos de vêtements d’été pour faire de la place dans mon sac de voyage. Et avec 16 kilos sur le dos, il était même encore trop lourd. Alors juste un conseil, allégez-vous au maximum.

As-tu vécu un choc culturel important ?

La Nouvelle-Zélande, c’est un peu comme l’Australie, donc je n’ai pas vraiment eu de choc culturel. A part le fait que beaucoup de gens se promènent pieds nus dans les magasins et en T-shirt quand toi tu es avec deux couches de pulls et que tu as encore froid. Ils sont très relax ici et toujours prêts à t’aider.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta nouvelle vie ?

La nature, tu te réveilles le matin devant les collines et la mer au loin. Après trois mois ici, je n’arrive toujours pas à lâcher mes yeux du paysage quand je fais la route vers le travail. On s’y sent en sécurité aussi.

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

Pour bouger, il vaut mieux avoir un véhicule sinon on se sent vite seul. Il y a bien des bus, mais à 15 kilomètres de la ville. Mangawhai, c’est magnifique, mais l’hiver ça ne bouge pas trop. J’attends l’été pour en savoir plus.

Vous voulez en savoir plus sur le WHV ? Allez faire un tour sur le dossier complet : Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande 

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

À part le fait que l’accent néo-zélandais est vraiment compliqué à comprendre, pas vraiment.

Tu as longuement habité en France… Alors, tu préfères vivre à Mangawhai ou notre cher pays ?

À vrai dire je ne pourrais pas habiter à Mangawhai durant des années, je pense. C’est quand même à pratiquement une heure de la « ville » la plus proche et une heure et demie d’Auckland. Ce n’est pas très vivant ici l’hiver. Mais pour l’instant, je ne me vois tout de même pas retourner vivre en France pour le moment.

Comment est le marché du travail là-bas ?

À Mangawhai, en ce moment, tous les restaurants recherchent du personnel en salle. Et l’été je pense que le marché du travail est en plein essor.

Concernant le reste de la Nouvelle-Zélande, ils recrutent pas mal dans la restauration et dans le bâtiment. Mais voilà, il faut en vouloir, et avoir un niveau d’anglais plutôt convenable.

Et le coût de la vie à Mangawhai est-il très important?

Plutôt oui, une chambre chez l’habitant coûte à peu près 200$ la semaine. Et on paie souvent toutes les semaines ou toutes les deux semaines.

Pour les courses, étant dans la restauration, je mange très souvent au boulot, mais pour les petites courses il y a un Four Square et les prix sont tout de même plus élevés qu’en ville. Donc on s’arrange pour faire des courses pour plusieurs semaines quand on va sur Whangarei, une ville a une heure d’ici.

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Mangawhai ?

Si on compte le loyer, les courses pour quelqu’un qui mange chez lui, le téléphone (les forfaits prépayés sont super chers ici), les sorties au pub (parce que c’est l’endroit ou rencontrer des gens sur Mangawhai) et ailleurs, je pense qu’il faut au moins 500$ par semaine.

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été ?

Je n’ai pas encore vécu ici en été, mais d’après ce que j’ai entendu, c’est un climat un peu comme en France. L’hiver ici par contre, on peut avoir de magnifiques journées ensoleillées où tu te promènes en T-shirt et avoir trois jours de pluie consécutifs après.

Et les Néo-Zélandais, qu’en penses-tu ?

Ils sont aussi sympas, voire plus que les Australiens. Ils sont toujours là, à te demander comment tu vas et toujours prêts à t’aider. En plus, je travaille dans un restaurant français, et on peut dire ce qu’on veut, mais quand on est cuisinier français, on se sent un peu valorisé. Au restaurant où je travaille, ils ont toujours un petit mot sympa.

Penses-tu rester longtemps à Mangawhai ?

Je compte rester au moins jusque fin janvier 2017 pour économiser et partir en road trip. Après, si on me propose un work visa, pourquoi pas rester un peu plus.

Quelle anecdote t’a le plus marquée pendant ton séjour à Mangawhai ?

J’en ai plusieurs. Il y a eu la fois où une amie m’avait gentiment prêté sa voiture, malheureusement pour moi, la voiture ne démarrait pas. Mon patron était donc venu m’aider à la démarrer et là, deux personnes nous ont vus et sont venues nous donner un coup de main. Ça montre bien la gentillesse des personnes.

Ou bien quand tu vas au pub et qu’à peine assis, un groupe de jeunes te proposent de s’asseoir avec vous. C’est quand même des faits assez rares en France.

Et ma préférée, c’est le jour où j’ai fait un tour en bateau sur Bay of Island pour, à la base, voir des dauphins et qu’au final, j’ai vu un bébé orque avec sa maman. Mon moment préféré en Nouvelle-Zélande jusqu’à maintenant.

Un dernier mot, un dernier conseil?

La Nouvelle-Zélande regorge de paysages à couper le souffle. Alors si vous hésitez encore, n’hésitez plus. En quelques heures à peine, vous pouvez voir tellement de choses. Si vous aimez les randonnées, les sports extrêmes, la pêche, ce pays est fait pour vous.

Merci à Gwenaëlle de nous avoir fait découvrir Mangawhai. J’espère que son témoignage vous aidera à sauter le pas si vous hésitez à partir en WHV. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires 🙂

Vivre à Mangawhai: l’exemple de Gwenaëlle
4.5 (90%) 2 votes

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Quelque chose n’allait pas.

Send this to a friend