Le 3 Octobre 2015 a été un jour marquant pour moi. D’abord, parce qu’il sonne le début de l’aventure américaine (je pars vivre à New-York pour plus d’un mois) mais aussi parce que j’ai eu la bonne idée de prendre un billet d’avion via la compagnie aérienne Icelandair qui propose des stop-overs gratuits à tous ses passagers.

Ok, mais un stop-over, c’est quoi ? C’est simplement une escale plus ou moins longue entre deux vols. Dans le cas d’Icelandair, pour être concret, on vous propose de vous arrêter jusqu’à 7 jours gratuitement en Islande, sans aucun frais supplémentaire sur vos billets. On peut donc facilement réaliser du «2 voyage en 1», et c’est exactement ce que j’ai fait de mon côté pour une durée de 3 jours avant de m’envoler vers la grosse pomme. Ca marche aussi pour des destinations comme Chicago, Washington, Montréal, Toronto… Franchement, un énorme bon plan. N’hésitez pas à consulter le site d’Icelandair si jamais cela vous intéresse (il y a même une rubrique Stopover). La compagnie propose des billets à prix attractifs, et, surtout, on peut prendre 2 bagages de 23 kilos avec nous, ce qui m’a clairement intéressé avec tout mon matériel photo/vidéo à trimbaler ! 🙂

Revenons-en donc au principal, l’Islande. Je vais vous le dire tout de suite : Bien entendu, 3 jours, c’est trop peu. Je ne pourrais pas vous dire tout ce qu’il faut faire dans ce magnifique pays… Je vais donc me contenter de vous conseiller plus que tout 5 lieux qui m’ont vraiment plu lors de mon séjour dans ce pays si proche mais pourtant si dépaysant !

L’avion crashé au milieu de nulle part : Le DC3.

Une véritable claque. Cet avion, dont le crash remonte à plus de 40 ans, se situe à quelques centaines de mètres de la mer et au plein milieu d’une plage de sable noir qui rajoute un contexte exceptionnel à cette localisation. Ce lieu sera bien sûr parfait pour les photographes en herbe, comme pour les curieux. On ne peut y accéder qu’en voiture, et trouver l’endroit peut être un poil compliqué.

La route pour se rendre sur le lieu du crash est lunaire !

La route pour se rendre sur le lieu du crash est lunaire !

Pour autant, cet article (en anglais) explique parfaitement bien comment se rendre sur place. Justement, sur place, nous étions à peine 3-4 voitures, alors que cet endroit mérite clairement le détour à mon goût. La preuve en image :

L'arrivée devant l'épave... Magique!

L’arrivée devant l’épave… Magique!

 

Le cratère de Kerio

 

Enorme surprise que ce cratère. Je n’avais jamais vu de photo (en tout cas, je ne m’en souvenais pas) et j’étais proche de le zapper de mon itinéraire… Quelle bonne idée j’ai eu que de finalement y passer ! Le lieu est tout simplement magique, et très facilement accessible à pied en plus de cela, ce qui rassurera les moins sportifs d’entre vous.   Le cratère est aujourd’hui rempli d’une belle eau bleue qui change un peu de couleur selon notre situation sur le cratère : D’un bleu turquoise, vous passerez au bleu foncé ! Les amateurs de photographie apprécieront bien entendu ce lieu et toutes les possibilités qu’il peut offrir.   Notez que l’entrée est payante, mais à un prix dérisoire : 3 euros par personne. Honnêtement, foncez, surtout que je n’y ai pas vu énormément de touristes !   Le lieu du cratère :

Les Geysers de … Geysir

 

Lieu plus connu donc forcément plus touristique, il n’en reste pas moins un immanquable de votre visite en Islande. A Geysir, vous trouverez un nombre assez impressionnants de Geysers, qu’ils soient en activités ou non. D’ailleurs, on doit le nom « Geyser » au plus grand du nom située dans cette ville, et qui s’appelle donc … Geysir. Logique ! Vous trouverez notamment sur place un geyser assez imposant et actif. Il s’appelle Strokkur et explose toutes les 5 minutes environ à une hauteur de 20 mètres. Ca fait de ce dernier le geyser le plus actif d’Islande, rien que ca! Le grand Geysir, de son côté, n’est que très rarement en ébullition… Mais vous le remarquerez à coup sûr si c’est le cas, puisqu’il expulse des jets à 80 mètres !

La Cascade de Skogafoss

cascade-islande Je crois que je n’ai jamais autant vu de cascades autour de moi qu’en Islande. Et certaines sont vraiment splendides. Je pense bien sûr à l’imposante Cascade de Skogafoss qui est appréciable d’en bas mais aussi via un petit escalier qui vous emmènera juste au dessus et à côté de son débit impressionnant. Je vous conseille bien sûr de monter cette centaine de marches et de profiter du spectacle offert par Mère Nature ! Encore une fois, les photographes apprécieront. La preuve en image :

No words needed for this place. #skogafoss #mystopover #iceland #icelandtravel @icelandtravel Une photo publiée par ! Bruno Maltor (@afrenchtraveler) le

La Cascade de Seljalandsfoss

 

Autre cascade à ne rater sous aucun prétexte et assez proche géographiquement de la Cascade de Skogafoss, la Cascade Seljalandsfoss a l’avantage d’être visible par derrière, ce qui rend le lieu vraiment unique et intéressant ! Dois-je encore préciser que les photographes vont bien s’amuser…?

Bien sûr, des dizaines d’autres lieux peuvent mériter de figurer dans cette liste, comme le célèbre Blue Lagoon, situé à seulement 15-20 minutes de l’aéroport et ou vous pourrez vous détendre tranquillement avant de décoller. Cette activité est réputée et beaucoup de voyageurs passent par là-bas… Mais le prix trop élevé à mon goût ne m’a pas du tout motivé (comptez 40 euros, quand même). D’un point de vue pratique, je vous conseille de louer une voiture afin de vous déplacer, vous serez alors beaucoup plus autonomes ! Certaines agences proposent d’ailleurs des packages « voiture+hotel » qui peuvent intéresser, à l’image d’Iceland Travel.

Enfin, j’ai trouvé que le coût de la vie sur place était certes élevé, mais je m’attendais à pire après avoir lu certains commentaires sur le Web. Forcément, quand on part en Islande, on sait que l’on va payer plus cher qu’en Thaïlande ou en Bolivie, mais le coût m’a semblé être plus ou moins similaire à notre douce France par exemple.

Vous l’aurez compris, l’Islande regorge de lieux magnifiques à découvrir et j’ai vraiment été conquis en l’espace de 3 petits jours. Une chose est sûre : Je vais y retourner rapidement. Mais pas en Octobre… Le temps y est vraiment capricieux (pluie & vent presque tout le temps).

Je vous conseille donc d’y partir en juin, juste avant la saison touristique, pour profiter de ces magnifiques paysages tout en ayant du beau temps et peu de monde sur la route 🙂

Que visiter en Islande : 5 lieux à ne pas rater !
4.8 (96%) 15 votes

Send this to a friend