Et voila. New-York, c’est déjà (presque) terminé. J’ai passé plus d’un mois ici, à vivre mon rêve américain. Alors, New-York, au final, qu’en penser? Qu’en dire? C’est l’objet de cet article qui ne manquera sans doute pas d’émotion. Vous l’avez compris, c’est l’heure du bilan.

Une histoire de départ

That view. Follow me on Snapchat : afrenchtraveler 👻 #williamsburg #skyline #newyork

Une photo publiée par ! Bruno Maltor / Living in NYC (@afrenchtraveler) le

Cette photo, je l’avais prise il y a déjà un mois. Un des premiers soirs de ma vie New-Yorkaise, j’étais parti à la découverte d’un magnifique point de vue que peut offrir Brooklyn sur Manhattan. Et je ne pensais vraiment pas me fondre si rapidement dans une ville si excitante qu’est New-York.

“I go to Paris, I go to London, I go to Rome, and I always say, “There’s no place like New York. It’s the most exciting city in the world now. That’s the way it is. That’s it.” ― Robert De Niro

 

Je crois que Mister De Niro a vu juste. J’ai vécu à Paris, Marseille, Lyon, Montréal, Lima, Shanghai, et désormais New-York, et je n’avais jamais connu ca. Une ville qui te fait te sentir bien tout de suite, dans une sorte de centre du monde. New-York représente beaucoup de choses pour moi, ce qui la rendra finalement peut-être difficilement descriptible. C’est un endroit sur terre qu’il faut à tout prix vivre, sous peine de rater des sensations difficilement trouvables ailleurs. Je pense à toutes ces personnes que j’ai rencontré sur le chemin ici. Qu’elles soient françaises, américaines, dans le milieu du rap, de la musique, de la photo (cf une histoire de danse). Tout le monde donnait une image si positive de cette ville, si motivante, si bluffante. Je n’ai pas vu une seule once de négativité, de découragement. Ici, tout le monde se pousse vers le haut. C’est malheureusement l’inverse dans ma douce France.

 

« New York is the meeting place of the peoples, the only city where you can hardly find a typical American. » #newyork #manhattan #fifthavenue Une photo publiée par ! Bruno Maltor / Living in NYC (@afrenchtraveler) le

New-York, c’est une jungle, un bordel monstre dans lequel tu peux paradoxalement facilement t’y retrouver. Quand bien même il m’est arrivé de me perdre, un New-Yorker est venu à ma rescousse sans même que je demande de l’aide. New-York, c’est une ville qui te donne espoir en ton voisin de métro. Une ville qui te fait penser qu’il y a encore de belles personnes dans ce monde.

“New York is made up of millions of different people, and they all come here looking for something.” ― Lindsey Kelk

New-York, c’est aussi et surtout 5 boroughs, qui possèdent chacun leur spécificité particulière. Je suis tombé littéralement amoureux de celui où je vis, Brooklyn. Un borough grand comme trois fois Paris, qui compte plus de 2.5 millions d’habitants, et qui se veut donc être très diversifié, comme j’ai tenté de le montrer dans cette vidéo.


Un borough beaucoup plus calme que la folie de Manhattan et ses immenses buildings, mais pour autant avec un style de vie vraiment agréable. J’ai aimé vivre à Brooklyn pour la diversité de ses rues, de ses habitants. D’ailleurs, je vous conseille vraiment de séjourner ici lors de votre séjour à New-York, comme j’en ai parlé dans l’article ou dormir à Brooklyn.

Oui, New-York est une ville exceptionnelle dont les superlatifs manqueraient presque afin de la décrire. J’ai adoré vivre ici. Je ne suis pas sûr que l’on peut faire sa vie entière à New-York tant on peut être épuisé de cette ville qui ne dort jamais. Mais une année ou deux, ca doit franchement être le pied.

Il ne me reste plus qu’à faire mes affaires, prendre mon vol Icelandair jeudi soir (malheureusement sans escale cette fois, cf que visiter en Islande) et partir vers une nouvelle destination. Elle se situe littéralement aux antipodes de New-York, vers l’Australie. On pourrait parler de paradis sur terre… Ca sera pour environ deux semaines. Et j’ai hâte de vous emmener tous avec moi une nouvelle fois 🙂

Une histoire de départ
4.89 (97.78%) 9 votes

Send this to a friend