La Pologne ; mise à l’honneur l’année dernière pour l’Euro 2012; est un pays européen encore assez méconnu. Expatriée depuis presque trois mois, voici mes impressions !

Pour être honnête, je ne connaissais pas du tout la Pologne avant d’y poser le pied. Je l’avais seulement traversé en bus en me rendant en Ukraine et le souvenir que j’avais était des restaurants où il était encore permis de fumer à l’intérieur et de la neige en plein mois de mars. Cette nouvelle expatriation me permet donc de mieux découvrir ce pays 🙂

Vivre en Pologne

L’arrivée en Pologne

Comme évoqué plus haut, je ne connaissais pas du tout ce pays ; je m’y suis rendue dans le cadre d’un CDD de 6 mois en me disant « Pourquoi pas ! ». Étant partie en précipitation je n’ai pas vraiment eu le temps de faire mes recherches habituelles et ma crainte était de ne pas pouvoir m’exprimer puisque je ne parle pas un mot de polonais ! Des amis m’ont rassurée en me disant « ne t’inquiète pas, 80% des jeunes parlent  anglais »… Mais quelle fut ma surprise en arrivant sur place lorsque j’ai rencontré uniquement des personnes parlant Polonais ! Je me suis dit « les traitres ! Ils m’auraient donc menti ! ».

Cette histoire de barrière de la langue m’a vraiment stressée mais en réalité c’était vraiment de la malchance ; c’est effectivement vrai : 80% des jeunes polonais parlent anglais. J’ai certes beaucoup râlé sur le niveau d’anglais des polonais… avant de me rappeler très justement que les français étaient aussi peu anglophones. Et puis quelques mots en polonais, un peu de langage des signes et du bon sens permettent de faire des miracles 🙂

Vivre en Pologne

La vie sur place

La vie en Pologne n’est pas si différente de la vie ailleurs en Europe ; des marchés, des grandes enseignes de supermarchés, les marques internationales… Évidemment les produits ne sont pas les mêmes qu’en France : la viande rouge est sur le banc des invités absents, il vous arrivera peut-être d’acheter du saindoux à la place du beurre ou du yaourt à boire à la place du lait (il faudrait vraiment que j’apprenne les aliments en polonais) etc. mais cela fait parti du processus d’adaptation !

La vie en Pologne est évidemment bien moins chère qu’en Europe occidentale. Par contre, une fois que vous touchez un salaire polonais (rappelons que le SMIC polonais s’élève aux alentours de 400€) vous y réfléchissez à deux fois avant d’acheter cette belle paire de chaussures ou cette petite robe noire.

vivre en Pologne

En ce qui concerne l’intégration, les polonais sont des gens sympathiques. Pour être honnête ceux que je connais sont ceux qui travaillent avec moi, je n’ai pas vraiment fait de rencontres hors travail. De plus Cracovie est une ville très multiculturelle avec beaucoup d’étudiants Erasmus, donc au final j’ai rencontré plus de français et d’autres nationalités européennes que de Polonais.

Je vis à Cracovie, je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres villes, mais faites attention dans les transports en commun comme les tramways et les bus : contrôles fréquents ! De plus les contrôleurs sont en civils donc impossible de les repérer jusqu’à ce qu’ils sortent leurs machines !

Gastronomie

La cuisine polonaise est vraiment bonne ! Pas vraiment raffinée je dirais, mais copieuse ; des plats parfaits pour l’hiver. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour le żurek (prononcer jourek) qui est une soupe aigre à base de farine de seigle fermentée, de cumin, de légumes et dans laquelle on ajoute des lardons fumés (ou des saucisses) et des œufs durs coupés en deux. Après cela inutile de préciser que l’on est calé !
Il y a bien sûr les fameux pierogis ; sortes de gros raviolis fourrés à la viande, aux légumes, au fromage ou même … à la fraise ! (je n’ai pas encore expérimenté la dernière version, je suis encore un peu sceptique).

Autre incontournable, de Cracovie seulement ; les obwarzanek. Ressemblant à un bagel, cette couronne de pain est produite à Cracovie depuis 6 siècles. J’en achète un tous les matins et cela me fait office de petit-déjeuner ; un très bon plan car cela tient très bien au corps, c’est très bon et de plus vraiment pas cher ! (1.50 zlotys soit 0.40 cents d’euros). Il y en a au sésame, d’autres au fromage, ou encore aux graines de pavots.

Vivre en pologne

Pour tous les amateurs de vodka : la Pologne est votre destination de rêve. Vodka de qualité à prix défiant toute concurrence ! Et pour ceux qui ont du mal avec la vodka pure une variété infinie de vodkas parfumées existe ! Les incontournables : la vodka noisette (ou comment avoir l’impression de manger un ferrero rocher), la vodka cerise, la vodka poire, la vodka cassis etc.
Pour les inconditionnels de l’apéro, bonne nouvelle, des boutiques vendant uniquement de l’alcool ouvertes 7/7-24/24 se trouvent un peu partout en ville !

Avez-vous déjà entendu parler (et appliqué) de l’expression « boire à la polonaise » ? L’action qui consiste à boire de la vodka en premier puis le jus de fruit ? Eh bien, cela s’appelle ainsi car c’est de cette manière que l’on fait en Pologne ! Autant dire que pour les non-initiés il faut s’accrocher. D’ailleurs un français m’a dit en arrivant « quand tu repars de Pologne, tu es un pro du shooter ».

Les différences culturelles

J’ai pu au cours de ces quelques mois constater plusieurs choses qui m’ont étonnée.

  • Les Polonais sont très croyants ; à Cracovie il y a d’ailleurs une multitude d’églises. J’ai été particulièrement étonnée de voir autant de gens sortir de la messe le dimanche matin et encore plus d’observer une jeune femme faire le signe de croix dans le tramway en passant devant une église !
  • Je ne sais si vous le savez mais en Scandinavie en général ce sont les femmes qui draguent les hommes. Et bien en Pologne c’est grosso modo la même chose et pour ce que j’ai pu constater les polonaises adorent les étrangers ! C’est assez impressionnant à voir en soirée.

Vivre en Pologne

  • La Pologne n’est pas un pays très multiculturel au final ; les villes accueillant des Erasmus se voient peuplées de nombreuses nationalités mais à part cela il n’y a pas beaucoup de diversité ethnique. De ce que j’entends de mes collègues là depuis plus longtemps, il y a une atmosphère assez homophobe et parfois pas mal de racisme. Je ne m’avancerai pas plus sur le sujet car pour le coup je ne peux pas vraiment confirmer.
  • Dans une autre catégorie, j’ai beaucoup appris sur l’histoire de la Pologne ; en effet on ne se penche pas vraiment sur son cas lors de nos cours d’histoire. Ce pays a beaucoup souffert et a constamment été envahi ; d’ailleurs lors de la seconde guerre mondiale il a été littéralement rayé de la carte. Beaucoup de villes ont été ravagées comme Gdansk ou Varsovie ; et ce qui est intéressant à savoir, c’est que les Polonais, au lieu d’abandonner les villes, ont décidé de reconstuire les centres historiques à l’identique à partir de vieilles photos.

Conseils pour s’expatrier

En ce qui concerne le budget ; si vous venez d’Europe occidentale en Erasmus, vous devriez pouvoir vous faire plaisir. Il faut savoir que les chambres à louer en centre-ville sont souvent destinées aux Erasmus et donc beaucoup plus chères ; les étudiants polonais vivent en général un peu plus aux alentours du centre. Pour résumer, lorsque vous êtes Erasmus vous êtes un peu considéré comme un pigeon 😉

Lorsque vous recherchez un appartement à louer faites bien attention ! De préférence choisissez une chambre dont le prix inclus les charges ; en effet en hiver les charges explosent (hiver rigoureux oblige) et certains propriétaires n’hésitent pas à gonfler cette partie du loyer.

Si vous travaillez ici et que vous gagnez un peu plus que le SMIC polonais on vit convenablement ; on ne fait pas de folies mais on ne vit pas non plus reclus du monde extérieur. Il faut surtout vivre comme les habitants d’ici : choisir un logement un peu excentré pour payer moins, éviter de faire ses courses uniquement au carrefour, manger polonais etc.

vivre en pologne

N’hésitez pas à découvrir de nouvelles destinations où vous pourriez éventuellement vous expatrier sur notre blog de voyages 🙂

Vivre en Pologne, c’est sympa !
4.5 (90%) 12 votes