Vivre à Alicante: l’exemple de Hugo

Hugo a vécu à Alicante lors d’un échange Erasmus de 1 an. Il a accepté de répondre à mes questions afin de nous en apprendre un peu plus sur cette ville du sud-est de l’Espagne 🙂

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je me présente Hugo Cornet, j’ai 22 ans et je suis étudiant en communication. À la suite d’un BAC ES, je me suis dirigé vers le domaine de la communication en poursuivant un DUT à Toulouse pendant deux ans. C’est à la suite de cette formation que j’ai eu la chance de pouvoir partir vivre un an en Erasmus dans la ville d’Alicante, en Espagne. Après cette année à l’étranger, j’ai pris goût à l’aventure et au voyage, et je suis parti plus de 8 mois en Nouvelle-Zélande, dans le cadre d’un WHV. Après avoir passé deux années extraordinaires, deux expériences aussi enrichissantes l’une que l’autre, me voilà de retour en France, afin de terminer mon Master. Passionné de voyage, j’ai déjà dans la tête pour projet de repartir à l’étranger, je crois bien que l’aventure ne fait que commencer…

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

Pourquoi es-tu parti en Espagne ? Et pourquoi as-tu choisi Alicante ?

Je suis parti pour deux raisons en Espagne.
Tout d’abord depuis tout petit j’adore ce pays, sa langue, sa culture, son soleil, ses habitants, bref je suis un grand fanatique de ce pays et j’ai toujours rêvé d’y vivre.

La seconde raison, c’est que je n’ai pas réellement choisi le fait de partir étudier dans la ville d’Alicante. J’avais postulé à la base pour un Erasmus dans la ville de Barcelone, et au final je me suis retrouvé à Alicante, alors que je n’avais jamais vraiment entendu parler de cette ville. Mais justement, c’était le côté excitant de l’aventure, ne pas réellement savoir où j’allais atterrir. Croyez-moi aujourd’hui, j’en rêve encore tellement cette ville est géniale.

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Au niveau des préparatifs, pas besoin de visa, comme je suis français et membre de l’union européenne. C’est vrai qu’avant et au début de mon Erasmus, on a tout de suite plein de papiers à faire, et on peut avoir un peu l’impression d’avoir la tête sous l’eau. On remplit juste un formulaire auprès de la communauté Valencienne, le « CARNET JOVE » qui permet d’avoir plein de réductions sur la région. On doit également faire une carte auprès de l’hôpital qui permet d’être pré-enregistré dans le cas ou on devrait s’y rendre.

Au niveau des vêtements, partez léger ! Il fait très très chaud tout au long de l’année, l’hiver est très doux, ensoleillé et agréable (le pire que j’ai connu en un an, était 9°C). Alors n’oubliez pas les tenues de plage et de soirée 😉 De plus l’Espagne regorge de nombreuses boutiques et enseignes connues de la mode, à des prix très attractifs, donc vous aurez de quoi remplir votre garde-robe sur place. Au niveau des préparatifs, je pense que là où j’ai consacré le plus du temps, était pour trouver un logement (mais cela reste relativement simple également sur place).

Si l’Espagne vous intéresse, vous pouvez aussi consulter mon article sur que visiter à Barcelone en un weekend.

As-tu vécu un choc culturel important ?

Étant donné que je suis souvent allé en Espagne auparavant, je n’ai pas vécu de « choc culturel », mais je dois avouer qu’il y’a une grosse différence culturelle, notamment, concernant le mode et le rythme de vie à l’espagnole. Je peux le résumer d’une façon assez drôle, au tout début de mon Erasmus, lors de l’aménagement de ma coloc, j’ai décidé d’organiser un apéro avec mes colocataires. Vers 21h, j’ai sorti des bouteilles et de quoi faire l’apéro et tout le monde m’a regardé avec des yeux écarquillés, en mode « Tu bois déjà l’apéro à cette heure là ? », puis ils se sont mis à rire et m’ont averti qu’ici la vie nocturne ne commence pas avant 23h//23h30. En effet, ne sortez pas plus tôt dans les ruelles d’Alicante, la fête commence à l’heure espagnole, mais vous assure une soirée de folie ! Généralement le matin les gens dorment, l’après-midi du fait des grosses chaleurs soit les gens sont à la plage où ils restent dans leurs appartements au frais et sortent en fin d’après-midi. En fait, les Espagnols vivent comme nous mais en décalé.

Je rajouterais quand même qu’ils vivent beaucoup plus dehors et dans la rue par rapport à nous, et qu’ils sont la plupart du temps souriants et avenants. Bref une atmosphère et un cadre de vie idylliques.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ta nouvelle vie ?

Ce qui m’a le plus plu dans ma vie à Alicante, c’est l’ambiance et l’atmosphère qui règne dans cette ville. Une ambiance chaleureuse, des bars et restaurants partout, la fête, le soleil et la plage. Un cadre de vie hyper agréable qui invite au bonheur et au bien-être personnel. Sans oublier le coût de la vie.

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

Il ya deux choses que je n’appréciais pas trop à Alicante.
Premièrement les transports en commun (c’est vrai c’est quand même mieux de se déplacer en vélo, voiture, scooter à Alicante). En effet, les transports en bus et tram, restent relativement longs et mal desservis pour certaines zones. Cependant tout le réseau est très moderne.

La seconde chose est sûrement que la partie historique de la ville est petite, donc le reste de la ville est assez moderne, ce qui n’a pas forcément de charme dans certains quartiers, mais on s’y habitue rapidement et on s’y attache. D’autant plus que le centre ville d’Alicante reste assez petit ce qui est hyper pratique et agréable pour se balader.

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Honnêtement je me suis senti bizarre les trois premières heures, quand j’ai dévalé les rues d’Alicante avec tous mes sacs et les 40°C qu’il faisait dehors, et je me demandais ce que je foutais là. Et puis lors de la première soirée, je me sentais déjà chez moi. On s’adapte très vite à cette nouvelle vie, les Alicantinos sont très ouverts et gentils. À la fin je ne voulais pas en repartir, comme beaucoup d’autres personnes. Alicante reste gravée dans le cœur et les esprits.

Tu as longuement habité en France… Alors, tu préfères vivre à Alicante ou notre cher pays ?

Pour la qualité de vie et le coût de la vie, je préfère vivre en Espagne, à Alicante. Notre cher pays a de beaux trésors qui nous manquent parfois (gastronomie par exemple) mais on ne retrouve pas la qualité de vie et l’atmosphère que l’on peut avoir à Alicante. Viva España 🙂

Comment est le marché du travail là-bas ?

Alicante est une ville universitaire et surtout touristique. Les secteurs de la restauration, de l’hôtellerie, du tourisme sont des secteurs très porteurs et offrent de l’emploi sur toute la région. Je pense que comme partout c’est toujours un peu difficile de trouver du boulot, mais avec de la volonté et en allant frapper aux bonnes adresses, on peut facilement et rapidement trouver du boulot.

Et le coût de la vie à Alicante, est-il très important ?

Le coût de la vie est relativement bas à Alicante, et c’est ce qui vient combler son charme…. On vit bien pour pas beaucoup d’argent et ça c’est génial. Pour résumer:

  • Logement chambre dans une coloc’, prix moyen de 200€/mois en plein centre-ville.
  • Les courses (la plupart les font à Mercadona, vous verrez c’est génial et en plus on adore leur petite chanson), on s’en sort généralement pour pas cher (les fruits, légumes, jus sont moins chers qu’en France) j’estime à 30€ le coût des courses chaque semaine. On peut également se rendre au Mercado Central qui propose des produits frais de la région à des prix très attractifs et l’ambiance y est super !
  • Les transports : la carte ne se recharge pas au mois, mais au nombre de trajets. Pour un aller-retour par jour en transport (dans le centre ville tout se fait à pied) comptez 30€ par mois.
  • Un restaurant : 10-15€
  • Une soirée : 15€
  • Une cuite : 15€

Bref, la vie n’est pas chère à Alicante !

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Alicante ?

Avec 1 200 euros par mois (smic français), on vit très bien à Alicante. Il faut savoir que le smic espagnol est bien plus bas, on est autour de 700 euros. La vie restant pas chère sur place, on peut vivre correctement et profiter de la ville. Plus on gagne, plus on peut dépenser dans les activités de la ville, mais également voyager dans les villes aux alentours.

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été ?

C’est vrai qu’il fait très chaud, mais on a la plage pour se rafraîchir. En plein été, l’après-midi, il fait généralement aux alentours de 40°C, alors un conseil faîtes la « siesta » et sortez vers 16h30/17h 😉

Et les Espagnols, qu’en penses-tu ?

J’adore les Espagnols, ils vivent dehors, ils aiment la vie. Les Espagnols sont des gens qui vivent au jour le jour et qui savent profiter de chaque instant en le rendant encore plus beau. De toute façon en Espagne, tout est « De puta madre tio » 🙂

Penses-tu rester longtemps en Espagne ?

Malheureusement toutes les belles choses ont une fin… Je suis parti car mon Erasmus se terminait, mais je sais que je reviendrai à Alicante ! J’ai d’ailleurs toujours pour projet de commencer ma vie professionnelle en dehors de la France, et je pense qu’il y a de grandes chances pour qu’elle commence en Espagne.

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Si vous hésitez encore sur le choix de partir vivre à Alicante, ne vous prenez plus la tête et foncez. Tentez et vivez l’expérience Alicantine. Alicante est une ville qui vous marquera pour toujours. Une fois qu’on y a goûté, c’est dur de s’en séparer… Et n’oubliez pas d’aller faire un tour le samedi après-midi au Mercado Central et dans les rues avoisinantes « Calle Castanos » etc. Vous entendrez surement parler du TARDEO ALICANTINO, ce qui fait la réputation de qualité de vie à Alicante 😉 J’en dis pas plus, je vous laisse découvrir vous même !

Merci à Hugo pour ce témoignage qui donne envie d’aller profiter du soleil espagnol. Si vous avez des questions à lui poser, la partie commentaire est là pour ça 🙂

Fondateur du blog
  1. Bonsoir,
    Vous parlez de cultures… mais en Espagne vous avez énormément de maltraitance sur les animaux (lévriers, ânes, taureau etc.) L’avez vous vécu? Je trouve que c’est un pays avec de beaux paysages mais pas ses soit-disant fêtes traditionnelles! Pour moi un beau pays est un pays avec un bon gouvernement, des lois contre les cinglés qui prennent un malin plaisir à faire du mal… Nous avons adoptés deux chiens (Lévrier)maltraités en Espagne par une association dont nous faisons partie aujourd’hui. C’est un pays rempli de lâches… .

    1. Bonsoir,
      Je trouve ça un peu déplacé de traiter de lâches tous les habitants d’un pays sous prétexte que la maltraitance animale existe encore là-bas. D’abord parce que beaucoup d’espagnols se battent pour défendre la cause animal et aussi parce que tous les pays du monde ont encore des progrès à faire sur la façon de traiter les animaux (il n’y a qu’à voir la façon dont on les traite dans les abattoirs en France) donc commençons par régler les problèmes chez nous 🙂

    2. Bonjour etes vous serieux??? Pour 2 animaux maltraité vous vous en prenez à tout en pays, ils sont laches?? Connaissez vous l’histoire de ce pays? Et des mauvais coté il y en à dans TOUS les pays du monde, meme en Suisse où j’ai vecu 10 ans. Et en matière de corruption meme s’il en y en à en Espagne, il ne sont pas les 1er dans cette catégorie, d’autres pays, arrive bien devant l’Espagne. Vous mélanger politiques et habitants, en matière de politiques désastreuse, en France ont est servi aussi depuis beaucoup d’années et je vous traite pas d’imbecile, je n’iinsulte pas par Exemple les Chtit et leur traditionelle braderie! C’est ridicule ou d’un niveau intellectuellement très très bas proche du néant. Et avez vous fait un tour à l’ASPA de France? Les personnes comme vous, devrait esseyé de s’ouvrir au monde, mais surtout ETEINDRE la TV, et comment peut-on critiqué les fetes traditionnelles d’un pays, d’une région, dont en plus, vous ignoré completement leurs significations et leurs histoires. Entendre des reflexions de ce genre est juste insupportable. La personne est jeune décrit une ville ou il à vecu, étudier, rien à voir avec votre sujet et vous venez poster un poste pareil, allez en Espagne et traitez donc les habitants de laches directement, au lieu de vous caché derrière un ordinateur…comme un lache!

  2. Bonjour
    Je rejoins effectivement les posts précédents..quelle inculture ! et les écoles primaires françaises qui emmènent des enfants voir des corridas avec mise à mort ?.
    certes la tauromachie existe en Espagne mais c’est en Andalousie et de plus en plus rare car les jeunes ne l’aiment pas.
    il y a des affiches partout pour la protection animale, avec le slogan « adopte plutôt qu’achète un animal »
    Mais ce n’est pas le propos, la description d’Alicante correspond parfaitement à la nature profonde de l’Espagne…du nord au sud
    je suis tombée en amour comme dirait les Québecois…
    Je vais partir à la retraite en Espagne, (j’habite à 50 km d’Alicante) effectivement avec la pauvre retraite française (1200 euros) je ne peux vivre en France…et le souhaite de moins en moins !!!
    Pour les français un peu beauf (questions que l’on m’a posée) :
    oui il y a du whisky en Espagne (essaie donc le DYK whisky Espagnol)
    il y a des supermarchés ? non non et pas l’eau courante non plus…c’est encore l’âne qui tourne autour du puits
    j’ai fait faire une cuisine : pose 300 euros (ho à ce prix là c’est beaucoup moins bien fait que les français non ?)
    et dire que nous sommes au XXI siècle !!
    PS : nous avons le cable et la fibre depuis….plus de 12 ans !!
    Besitos
    Abricotine

  3. Bonjour, j’aimerais m’installer en Espagne mais pour cela j’ai besoin d’un intermédiaire qui parle correctement espagnol, pour m’aider à faire les démarches administratives NIE, NIF. Achat de biens immobiliers et j’en passe.

    Quelqu’un sur place que je peux rémunérer.

    Pouvez-vous me conseiller un organisme une personne en particulier

    merci pour vos conseils

  4. Madame Monsieur.

    Retraité français, j’envisage à très court terme, une installation à Alicante.
    Cependant, ne parlant pas encore l’espagnol, je suis inquiet pour ce qui concerne la barrière de la langue
    Vous serait-il possible à ce propos, de me faire savoir s’il s’agit là d’un handicap rédhibitoire ou bien si avec l’aide de français installés dans la ville, les difficultés pourraient quelque peu s’atténuer svp.?
    Dans l’attente et avec tous mes remerciements, je vous prie de croire Madame Monsieur en l’expression de ma considération.
    Mr GIUSTINIANI. Guy

    1. Bonjour Guy,
      Ne pas parler la langue d’un pays dans lequel on souhaite s’installer est forcément un handicap assez important surtout si vous ne connaissez personne sur place. Les espagnols ne maîtrisent pas le français et parlent assez peu l’anglais. Je vous conseillerais de prendre des cours avant de partir afin de réussir au mieux votre intégration 🙂
      Bruno

  5. Véronique
    Pour information pour tout étranger voulant s’installer en Espagne, les mairies offrent des cours d’Espagnol gratuit ainsi que beaucoup d’attestation.
    De plus, nombre d’anciens parlent le français.
    C’est le pays et la population la plus proche de notre culture. Ce sont des gens qui ont gardé la culture de la famille et des amis, et qui rendent grâce à Dieu tous les jours. Beaucoup ont gardé les séquelles du franquisme et n’oublie pas de profitez de tous les moments qu’ils vivent.
    Je suis française mais espagnole de part mon père.
    Je pense finir ma vie dans la région d’Alicante ou de Murcie, berceau de mes ancêtres dont je n’ai aujourd’hui hélas aucune famille.
    Si des étrangers venant en France s’intègrent et apprennent le français en un an, vous devriez tous pouvoir en faire autant facilement.

    Bien à vous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.