Le Chili est un pays aux paysages si diversifiés que le sud et le nord n’ont strictement rien à voir en tout point ! Pour votre plus grand plaisir, c’est durant un mois que je suis partie visiter le nord du pays : une expérience qui laisse des traces.

Le Chili est bien souvent une destination délaissée puisque c’est un pays relativement loin (14 heures 30 de vol) et notamment l’une des destinations les plus chères. De surcroît, beaucoup pensent que le Chili est un pays dangereux et trop peu se décident alors de se lancer. Je suis partie avec ma plus fidèle acolyte de voyage, nous n’étions que deux filles et durant toute notre traversée, nous avons été traitées et reçues comme des reines. Il est grand temps d’effacer cette image péjorative du Chili ! Je vous invite donc à me suivre pour un périple fabuleux dans le nord du pays !

San Pedro de Atacama : le nord du Chili

Pourquoi San Pedro de Atacama ?

San Pedro de Atacama est un tout petit village d’à peine 2000 habitants situé en plein désert d’Atacama ! Pour vous faire une idée, le désert d’Atacama est le plus sec au monde. Votre gorge se dessèche très vite et votre peau aussi ! J’ai pris dix ans dans la figure alors n’oubliez pas de vous munir d’une bonne crème hydratante et d’une crème solaire indice 50 si vous ne voulez pas vous retrouver la peau fripée à la fin de votre séjour (rassurez-vous, elle revient à son état normal une fois soignée).

SP2

Si je vous invite à séjourner à San Pedro de Atacama, c’est parce que ce village est incroyablement chaleureux, typique et offre un décors époustouflant. Mais derrière ces raisons qui, pourtant, semblent amplement suffisantes, San Pedro offre des paysages que vous ne verrez peut-être qu’une seule fois dans votre vie. Je pensais avoir vu beaucoup de merveilles à travers mes différents voyages mais très franchement, ce que j’ai vu au Chili se passe de mot.

San Pedro est donc un village des plus conviviaux. Au bout d’une semaine, les gens commenceront à vous saluer dans la rue, vous vous familiariserez de plus en plus avec les lieux, avec les habitants, de sorte que ce village deviendra votre maison et ses habitants votre famille. On arrive souvent à San Pedro avec beaucoup d’appréhension car le confort qu’on a pu jusqu’alors connaître a totalement disparu et, pourtant, il est difficile de faire ses adieux à ce petit village…

Pour se rendre à San Pedro de Atacama, vous avez le choix entre prendre le bus à partir de Santiago (24 heures de trajet) ou bien prendre un vol interne jusqu’à Calama (2 heures 30 de trajet) et de prendre ensuite un bus/van en direction de San Pedro (1 heure 30 de trajet) !

Que faire à San Pedro de Atacama ?

Accrochez-vous bien, la liste est longue mais on en redemanderait encore ! Pour ceux qui aiment voyager seuls, il vous faudra un compagnon de route car avec ce que vous aurez face à vous, vous aurez nécessairement besoin d’un ami à côté avec qui partager ça, quelqu’un qui comprenne ce que vous avez vu, ce que vous avez ressenti. Les photos, que ce soit pour n’importe quel voyage, ne remplaceront jamais le réel, la première sensation ni l‘émotion de l’instant. Pouvoir partager ce vécu-là est sans aucun doute le plus beau des souvenirs de voyage.

1. La Laguna Cejar, los Ojos del Salar y la Laguna Tebinquiche

À quelques kilomètres de San Pedro se trouve un lac aux couleurs turquoises : la Laguna Cejar. Ce sont les cristaux de sel se trouvant dans le lac qui lui donnent cette couleur si particulière et qui vous permettent également de flotter sans effort. Essayez de vous enfoncer sous l’eau, vous verrez que cela se transforme vite en défi ! L’air du désert est tellement sec que vous sortez du lac presque instantanément sec, laissant apparaître une fine couche blanche sur la peau qui n’est autre que le sel de la lagune.

Avec le tour de la Laguna Cejar, vous passerez forcément par le Salar d’Atacama et par ses deux grands yeux que forment deux immenses trous d’eau où vous ne pourrez vous empêcher de sauter dedans ! Après, pour sortir de ces trous, je ne suis pas responsable…

SP4

Pour finir en beauté la journée, rendez-vous à la Laguna Tebinquinche, sublime lac d’une profondeur n’excédant pas les 30 centimètres. Là, on sirote tranquillement son Pisco Sour en admirant le coucher du soleil sur la Cordillère des Andes. Une fois par mois (et nous avons eu cette chance inouïe), il est possible d’admirer « la puesta de la luna » (lever de la lune) au-dessus de la Cordillère à l’œil nu. Une vision incroyable semblable à un ballon de baudruche qui s’élève doucement dans les airs.

SP5

2. Los Geysers del Tatio

Au Chili, on ne chôme pas : lever à 4h30 du matin pour aller voir les geysers ! Amis voyageurs, vous pensiez avoir eu déjà froid ? Il n’en est rien. De toute ma vie, je n’ai ja-mais eu aussi froid ! Les nuits d’hiver en Bolivie sont presque une rigolade à côté des geysers ! Alors pensez à vous habiller chaudement et dites-vous qu’on n’est jamais trop couverts ! En arrivant, on constate un paysage assez lunaire, des trous dans le sol, une terre rougeâtre.

Mon amie et moi avions acheté des briques de lait la veille et nous décidons alors de les faire chauffer dans un petit geyser. C’est à notre merveilleux voyage que nous trinquons ! Nous avons pris durant un mois les petits déjeuners les plus fous de toute notre vie !

Le soleil se lève lentement au-dessus des montagnes et laisse apparaître un paysage incroyablement lumineux ! Au fur et à mesure, les montagnes changent de couleur, le paysage n’est alors plus le même, et la lumière vient apporter de nouvelles courbes au panorama.

SP6

Plus tard dans la matinée, le tour nous emmène dans une sorte de station thermale en plein air. Là encore, le paysage est indescriptible. Autour de nous, la nature forme un cercle d’une beauté phénoménale, une image que je ne pourrai jamais effacer de ma mémoire ! Nous nous baignons dans cette eau délicieusement chaude, les geysers explosent autour de nous, la montagne revêt son manteau jaune, rouge à certains endroits et sa majesté impose inexorablement le silence.

SP7

3. La Valle de la Luna y la Valle de la Muerte

Ces deux vallées sont mondialement connues pour leur décors atypique et leur ambiance très particulière. En ce qui concerne la Valle de la Luna, elle offre un paysage – comme son nom l’indique – des plus lunaires. C’est précisément la sensation en arrivant dans cette vallée. Semblable à aucun autre paysage, cette vallée donne le sentiment d’être ailleurs que sur Terre. Un paysage bien étrange et pourtant des plus appréciables.

SP7

La Valle de la Muerte, quant à elle, s’appelait à l’origine « Valle de Marte », à savoir la Vallée de Mars. Si celle-ci portait aussi bien son nom, c’est qu’elle ressemble aux paysages d’une planète lointaine, et plus particulièrement, à Mars. Le nom a été déformé avec l’usage, laissant à la vallée un nom beaucoup plus sombre : la Vallée de la Mort. Dans cette vallée, la terre rouge est craquelée sous nos pieds, le sable gris, les roches ocres. Ces deux vallées ont été marquées par l’érosion, ce qui leur donne ce côté si singulier qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

SP9

Mon amie et moi avons traversé la Valle de la Muerte à cheval pour rejoindre une gigantesque dune et s’adonner à un sport plus que renversant : le sandboard ! Le principe est, globalement, le même que le snowboard, à la différence qu’au lieu de glisser sur la neige, c’est sur le sable que l’on surf ! Des sensations nouvelles à découvrir à tout prix, les nombreuses chutes ne devant pas vous décourager.

4. Las Lagunas Altiplanicas

Il est 4h30 et déjà l’heure de se lever. Ce matin, on vous emmène dans un parc naturel où des centaines de flamants roses ont élu domicile dans la Laguna Chaxa. On se croirait hors du temps face à ce paysage divin où tout vient se refléter dans l’eau, jusqu’à confondre la réalité du reflet. Nous restons un long moment à contempler ce paysage incroyable et nous ne voulons plus partir.

SP10

La journée continue et nous montons un peu plus en altitude pour aller admirer d’autres lacs, à savoir les Lagunas Miscanti et Meñique. À cet instant, tout s’arrête, même notre respiration. Cette insoupçonnable beauté désormais face à nous nous laisse sans voix, nous faisant oublier tout le reste, nous plaçant hors du temps. On a du mal à y croire et, pourtant, c’est juste là, devant nous. Cette explosion de couleurs, ces reliefs si puissants, ce décors inégalable.

Il reste encore beaucoup de choses à découvrir au Chili et il est prévu que nous fassions le sud dans un futur proche. En attendant, nous vous proposons de voyager à travers les différents articles que propose notre blog voyage !

Voyager au nord du Chili : San Pedro de Atacama
4.8 (96%) 5 votes