Pour avoir fait plusieurs courts séjours en Islande, je peux vous dire que c’est un pays plein de charme qui regorge de paysages désertiques magnifiques. Laurie a vécu à Reykjavik et nous raconte à quoi ressemble la vie là-bas.

Vivre à Reykjavik

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, bonjour ! Alors moi c’est Laurie, je viens d’avoir 25 ans et j’habite Montpellier. Comme vous qui êtes en train de me lire, je suis passionnée de voyage ! J’en ai fait mon métier (ou presque) puisque j’ai fait un BTS Ventes et Productions Touristiques, puis une licence pro dans le même domaine. Je travaille aujourd’hui en Office de Tourisme dans le Sud (malheureusement mon boulot ne me donne pas l’occasion de voyager, mais j’adore ce que je fais tout de même 😉 ).

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂 

Pourquoi es-tu partie en Islande ? Et pourquoi as-tu choisi Reykjavik ?

Je suis partie en Islande car je devais faire un stage de 3 mois et je voulais absolument le faire à l’étranger. Je voulais partir dans un pays anglophone ou dans un pays ou la population parle bien anglais, afin de parfaire encore un peu plus mon anglais. J’ai alors postulé pour des stages en Irlande, en Ecosse, en Islande… et c’est dans ce dernier pays que j’ai été accepté ! J’ai alors eu la chance de réaliser un stage dans une agence réceptive géniale. J’étais à Reykjavik, la capitale (car comme vous vous en doutez il y a peu de villes en Islande et la plupart des entreprises se trouvent donc dans la capitale).

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

L’Islande se situant dans l’espace Schengen je n’ai pas eu besoin de visa. Une simple pièce d’identité suffit. Concernant les vêtements j’ai dû prendre des vêtements chauds et des bonnes chaussures (étonnant, non ?), mais comme je suis partie d’Avril à fin Juin, je n’ai pas eu à investir dans beaucoup de vêtements chauds (il ne fait pas si froid à cette époque, surtout à Reykjavik). 

As-tu vécu un choc culturel important ?

Non pas vraiment, même si beaucoup de choses diffèrent de la France. Le choc a plutôt été du côté climat, puisqu’en 3 mois les températures n’ont pas vraiment bougé (principalement entre 2 et 10°C pendant ces 3 mois). Mais ce qui m’a le plus « choquée » c’est qu’il fasse nuit seulement 1h ou 2h… C’est toujours étonnant de sortir de soirée vers 3h et de se rendre compte qu’il fait vraiment jour dehors (même après 3 mois on ne s’y habitue pas). Sinon ce qui m’a marquée c’est le côté très « relax » des islandais (à moins que ça soit que les islandais de ma boîte!). Ils ne sont vraiment pas stressés et finissent toujours pas trouver une solution, même quand plus rien ne va. Et ça c’est vraiment cool !

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta nouvelle vie ?

Je suis de retour en France, mais ce qui me plaît c’est d’avoir pu vivre une expérience extraordinaire avec mes coloc’ allemands (qui travaillaient avec moi) dans un pays absolument incroyable !  Les paysages sont à couper le souffle. J’ai adoré me baigner dans des sources chaudes au fin fond des Highlands (en observant des  aurores boréales !!). Et puis on revient plus ouvert d’esprit en rentrant chez soi (et ça c’est chouette).

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

Ce que je n’ai pas apprécié… le coût de la vie, haha ! Tout est cher en Islande (normal c’est une île me direz-vous!). Et sinon j’ai pas vraiment apprécié la nourriture (faut dire que c’est dur de satisfaire un français). Le fromage me manque toujours trop à l’étranger !

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Je vivais avec 3 stagiaires allemands et j’étais la seule française dans la boîte, j’ai donc dû m’intégrer sans « aucun repère » et sans pouvoir parler français avec la moindre personne (mais ça, c’est top pour apprendre une langue étrangère!). Et puis, j’ai dû m’adapter à la gastronomie islandaise et à son poisson séché (là-bas ça remplace un peu les gâteaux et les barres de céréales, mais on s’y fait!). Ça n’a pas été facile non plus de s’habituer à l’odeur de soufre qui se dégage de l’eau chaude (pour faire simple, ça sent les œufs pourris), mais c’est pareil on s’y fait ! Dernière chose, devoir se foutre à poil dans les « vestiaires » de la piscine et devoir se laver alors que quelqu’un est payé pour regarder si tu te laves bien (les islandais sont très à l’aise eux par contre!!).

Tu as longuement habité en France… Alors, tu préfères vivre en Islande ou notre cher pays? 

Pour être honnête, je ne pourrais pas vivre en Islande… J’ai adoré ce pays pour y vivre 3 mois, j’ai découvert des paysages magnifiques et j’ai côtoyé des gens exceptionnels, mais (et oui, il y a un mais!) le climat ne me correspond vraiment pas ! Le temps est trop monotone (peu de variations de températures), il ne fait jamais très chaud et il pleut souvent (ou alors je n’ai pas eu de chance). J’aime trop le soleil pour vivre dans ce beau pays  :p  Et puis, le fromage me manquerait beaucoup trop !!

Comment est le marché du travail là-bas ?

J’avais trouvé mon stage avant de partir, je n’ai donc pas été confrontée au marché du travail sur place. Néanmoins les Islandais parlent bien anglais (même si ils ont un sacré accent!) donc je pense qu’il n’est pas si dur de trouver un job (après cela doit dépendre des domaines et je pense que la maîtrise de l’islandais doit vite devenir indispensable). Bref, je ne peux pas vraiment vous aider à ce sujet.

Et le coût de la vie à Reykjavik, est-il très important?

Oui la vie est très chère ! Je ne payais pas mon logement car nous étions logés chez notre maître de stage (oui oui), mais j’ai cru comprendre que les loyers n’étaient pas donnés. La nourriture est elle aussi très chère, même si cela ne concerne pas tous les produits (les produits laitiers ne sont par exemple pas très chers et leurs yaourts, les skyrs, sont à tomber par terre).

Bref, la vie est très chère en Islande, mais les paysages en valent le détour et il est toujours possible de trouver des bons plans

Les excursions sur place ne sont vraiment pas données non plus (je m’en suis vite rendue compte travaillant dans une agence de voyages réceptive). Bref, la vie est très chère en Islande, mais les paysages en valent le détour et il est toujours possible de trouver des bons plans (dormir en auberge de jeunesse, louer une voiture et essayer de découvrir le pays par ses propres moyens).

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Reykjavik ?

Mon stage n’était pas payé, mais j’avais la bourse Erasmus stage (environ 400€ par mois + un forfait pour le billet d’avion). Étant logée et nourrie le midi par mon entreprise, j’ai eu assez d’argent pour vivre 3 mois (mais parce que l’agence de voyage dans laquelle je travaillais nous offrait beaucoup d’excursions pour découvrir le pays). Je pense qu’il faut gagner au moins 1 000€ si on veut pouvoir payer son loyer, les transports éventuels, la nourriture et bien sûr profiter un minimum du pays (en faisant de la spéléologie, une randonnée sur un glacier…).

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été ?

Je n’étais pas là en Juillet et Août, mais il ne faut ni très chaud, ni très froid à cette époque (environ 10-15°C). Bien entendu, il fait plus frais dans les Highlands, au centre du pays. 

 Si l’Islande vous intéresse, vous pouvez consulter le top 10 des activités à faire sur l’île en cliquant ici 🙂 

Et les islandais, qu’en penses-tu ?

Les Islandais sont vraiment gentils et accueillants. Ils savent mettre à l’aise très rapidement (après je pense qu’il est tout de même difficile de se faire de véritables amis, chose que je ressens dans beaucoup de pays nordiques). En tout cas c’est une population très chaleureuse et très attachante !

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Si vous voulez découvrir l’Islande, foncez ! Vous ne serez pas déçu  😉 Mais essayez de mettre un peu d’argent de côté si vous ne voulez pas être « frustré » sur place. De plus, évitez la saison estivale car il y a de plus en plus de touristes à cette époque de l’année. En hiver, vous pourrez observer des aurores boréales tout en barbotant dans une source chaude (ça donne envie, non ?!), par contre beaucoup de routes sont fermées une grosse partie de l’année, car non praticables. Le mieux est donc de découvrir l’Islande à 2 saisons différentes, hehe ! Bon voyage les amis !

Merci à Laurie pour son témoignage, laissez lui vos questions en commentaire 🙂

Vivre à Reykjavik: l’exemple de Laurie
4.78 (95.56%) 9 votes

Send this to a friend