Ninon a vécu à Cordoue dans le cadre d’un échange Erasmus et nous fait découvrir cette ville du sud de l’Espagne dans l’interview voyageur de la semaine ! Merci à elle et bonne lecture 🙂

Vivre à Cordoue

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Ninon, j’ai 21 ans et je suis étudiante en droit. J’adore voyager et découvrir d’autres cultures, j’ai donc décidé d’effectuer ma licence 3 à l’Université de Cordoue en Espagne dans le cadre du programme Erasmus +. J’y ai vécu de septembre 2014 à juillet 2015.

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

Pourquoi es-tu partie en Espagne ? Et pourquoi as-tu choisi Cordoue ?

J’étudiais déjà un peu le droit espagnol. Passionnée de la langue espagnole, je souhaitais dès le début de ma licence partir en Erasmus. Plusieurs villes avaient des accords avec mon université (Barcelone, Salamanque, Cordoue, Malaga, San Cristobal de la Laguna). Mon choix s’est porté sur Cordoue pour plusieurs raisons : je préférais vivre dans une petite ville, je savais qu’il y faisait beau, l’Andalousie m’attirait et la ville me semblait assez vivante. J’étais également attirée par le mélange de cultures propre à cette ville.

Enfin, c’est une ville relativement centrale en Andalousie pour voyager : proche de Grenade, Séville, Malaga, les villages blancs, Cadix… et surtout entourée de parcs naturels.

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Étant partie pour étudier, les formalités étaient assez simples. Le programme Erasmus permet en effet d’éviter toutes les procédures d’inscription à la fac.

De plus, l’Espagne faisant partie de l’Europe, il n’y a pas de difficultés particulières.

Pour ce qui est de la banque, j’avais pris un rendez-vous avec le conseiller de ma banque française avant mon départ et choisi une carte bancaire qui me permettait de payer par carte et de retirer des espèces dans toutes les banques sans frais. La plupart des banques proposent des offres très avantageuses pour les étudiants partant une année à l’étranger. Il n’est donc absolument pas nécessaire d’ouvrir un compte en banque en Espagne.

L’Espagne faisant partie de l’Union européenne, en cas de soucis de santé vous serez pris en charge directement par les services publics. J’avais donc demandé au préalable la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM). Vous n’aurez alors aucuns frais à avancer.

As-tu vécu un choc culturel important ?

L’Espagne étant proche de la France culturellement je ne peux pas réellement parler de « choc culturel ». Cependant, comme lors de tout séjour à l’étranger, on remarque des différences culturelles.

Ce qui m’a le plus étonnée au début c’est les « contacts physiques ». Les Espagnols sont très tactiles et cela peut un peu dérouter au départ.

Le rythme de vie est adapté à la chaleur : tous les commerces ferment entre 14h et 17h, sieste oblige. La plupart des administrations ne sont ouvertes que le matin. Les Espagnols mangent tard (déjeuner entre 14h et 16h et dîner après 22h).

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ta nouvelle vie ?

J’ai adoré ma vie quotidienne à Cordoue.

Il fait presque toujours beau et chaud (parfois trop). Les Espagnols vivent vraiment dans la rue. Toute occasion est bonne pour aller manger des tapas entre amis ou boire un verre. Malgré les difficultés économiques en Espagne, les Espagnols se plaignent peu en comparaison aux Français.

En Andalousie il y a encore beaucoup de petits commerces. J’adorais aller acheter mes fruits et légumes à la fruteria.

Cordoue est une ville très vivante. Il y a de nombreux événements organisés tout au long de l’année, principalement au printemps. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de la Semana Santa, la Cata del Vino, le festival des patios, le festival des cruces de mayo, la Feria et la nuit blanche du flamenco. On n’a pas le temps de s’ennuyer. Les Andalous saisissent la moindre occasion pour faire la fête et des rencontres.

Les Andalous saisissent la moindre occasion pour faire la fête et des rencontres.

L’architecture est très belle (petites maisons blanches et jaunes, ruelles sinueuses dans lesquelles on apprécie se perdre, la célèbre Mezquita, la synagogue, l’Alcazar de los Reyes…). La ville possède un riche patrimoine culturel et historique. La vieille ville a été inscrite par l’UNESCO au patrimoine mondial. Tout est magnifique et je ne me lasse pas de m’y balader. On peut réellement sentir les influences des différentes civilisations, Córdoba ayant été capitale de la province romaine de Bétique puis du Califat durant l’époque musulmane.

À l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

Cordoue est à un peu plus d’une heure de la mer, bien que le Guadalquivir traverse la ville, il n’apporte pas de fraîcheur.

Autre inconvénient, lui-même dû à la chaleur : les cafards ! Préparez-vous à en croiser…

J’ai été un peu déçue concernant le mélange de cultures que j’espérais trouver à Cordoue. On le retrouve dans l’architecture mais peu dans l’état d’esprit. L’Andalousie n’est pas vraiment cosmopolite et le poids de la religion catholique est aujourd’hui très présent.

Enfin, Cordoue reste une petite ville, j’ai adoré y vivre un an mais je n’y passerais pas ma vie.

Si vous visitez l’Andalousie, le passage obligatoire est la capitale de la région : Séville. Allez voir l’article sur un itinéraire d’une journée passée à Séville pour connaître les incontournables à visiter là-bas.

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Je n’ai pas eu de réelles difficultés d’adaptation à part peut-être la compréhension de la langue au début. J’étais en colocation avec deux Espagnoles, ce qui m’a permis de très vite m’adapter au mode de vie.

Tu as longuement habité en France… Alors, tu préfères vivre à Cordoue ou notre cher pays?

J’ai vraiment adoré mon année en Espagne. J’aime bouger et découvrir des villes différentes et il est pour moi impossible d’établir une échelle.

Je n’ai aucun regret concernant ma vie à Cordoue et si c’était à refaire je le referais sans hésiter.

Comment est le marché du travail là-bas ?

Catastrophique ? 30% de chômage, 50% chez les jeunes. De nombreux amis Espagnols partaient chercher du travail à l’étranger.

J’étais étudiante donc je n’ai pas été confrontée directement à la question.

Et le coût de la vie à Cordoue, est-il très important ?

Les logements à Cordoue sont relativement bon marché. Comptez entre 150 et 250 € par mois pour une chambre en colocation. Les propriétaires demandent presque tous le paiement du loyer en liquide et il faut en général verser une caution équivalant à un mois de loyer. Prévoyez donc suffisamment d’argent liquide à votre arrivée.

Mon appartement était situé en plein centre de Cordoue, dans un petit immeuble. Le loyer était de 190€ par mois. Il était composé de 3 chambres, une grande salle de bain, une cuisine neuve équipée et d’un salon très spacieux. J’avais également accès à un garage sous-terrain où je pouvais laisser mon vélo.

La plupart des opérateurs proposent un forfait mensuel à moins de 10€.

En ville, il y a beaucoup de restaurants assez bon marché. Les Espagnols ont l’habitude de sortir manger quelques tapas sans se ruiner. Vous pouvez manger pour 6-8€. La cuisine andalouse est vraiment délicieuse (mais il faut aimer l’huile d’olive).

Les produits au supermarché ne sont eux, pas beaucoup moins chers qu’en France (ça dépend des produits).

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Cordoue ?

J’ai du mal à dire combien il faut gagner car j’étais étudiante, je n’avais ni voiture ni contraintes. Cependant j’ai beaucoup voyagé pendant mon année à Cordoue et donc plus dépensé.

Je dirais qu’avec 800€ par mois, si l’on est en colocation, on vit bien, mais ce n’est qu’une estimation personnelle.

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été ?

SI !

Lorsque je suis venue visiter mon appartement au mois de juillet il faisait 46 degrés… Cordoue est la ville la plus chaude d’Espagne. La plupart des Cordouans fuient la ville en plein été pour se rapprocher de la mer. Les meilleures périodes pour visiter l’Andalousie sont le printemps et l’automne.

Et les Andalous, qu’en penses-tu ?

Les Andalous sont très accueillants. Les Cordouans sont très ouverts et seront toujours ravis de vous aider. N’hésitez pas à aborder les gens dans la rue. Il n’y a pas vraiment de « barrière » entre les différentes générations. À la Feria, on peut croiser des couples de petits vieux qui font la fête jusqu’au bout de la nuit et des enfants en bas âge.

Penses-tu rester longtemps en Andalousie ?

Comme je le dis plus haut je suis déjà revenue en France. Mon Erasmus était pour moi une parenthèse. Je conserve des amis là-bas que je suis déjà retournée voir. Je ne pense pas avoir d’opportunité de travail en Espagne dans le futur, mais je suis certaine que j’y retournerai régulièrement.

Et maintenant que je parle espagnol, j’espère bien pouvoir aller en Amérique Latine 🙂

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Sénèque (né à Cordoue, ça ne peut pas être un hasard) écrivait dans Lettres à Lucilius, Livre XVII, Lettre 104 : « Ce n’est point parce qu’il est difficile que nous n’osons pas ; c’est parce que nous n’osons pas, qu’il est difficile ».

Partez !

Merci à Ninon de nous avoir fait découvrir la ville de Cordoue ! Si vous avez des questions ou des remarques, l’espace commentaire est fait pour ça 🙂

Vivre à Cordoue: l’exemple de Ninon
4.8 (96.67%) 6 votes

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Quelque chose n’allait pas.

Send this to a friend