La Nouvelle-Zélande. La terre des hobbits, des volcans enneigés, des plages de sable noir, de ses étendues sauvages à perte de vue. Comment ne pas résister à l’appel d’y passer un an, de découvrir soi même ce pays, ses habitants, sa culture? Si cela vous parle, le Working Holiday Visa est peut-être fait pour vous!

Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande : Dossier complet

nouvelle-zelande-working-holiday-visa

Ca donne envie, non?

Si vous avez moins de 30 ans,vous pouvez passer un an sur place, travailler et découvrir ce pays magnifique. Moins connu que sa grande soeur l’Australie, le Working Holiday visa en Nouvelle-Zélande commence depuis 4/5 ans à attirer de plus en plus de monde (sans doute que la coupe du monde de rugby en 2011 ainsi que les récents films du Seigneur des Anneaux/Hobbit y sont pour quelque chose). Comment organiser un an sur place, comment trouver du travail, un appartement? On vous explique tout ici.

L’arrivée sur place et les premiers jours

whv-nouvelle-zelande

Concernant la somme à emporter pour une année en Nouvelle-Zélande, on conseille d’avoir 4000/5000 dollars sur son compte (environ 3500 à 4000 euros) afin d’arriver l’esprit tranquille, et bien sûr de pouvoir prévoir en cas de coup dur. Beaucoup de personnes partant un an en Working Holiday Visa prennent un aller/retour en avion… Réfléchissez bien, la Nouvelle-Zélande est proche des iles du Pacifique (Samoa,Tonga,Fidji,Nouvelle Calédonie) et sur le chemin du retour vous avez l’Asie qui peut être un stop intéressant avant de rentrer en France. Privilégiez un billet Open avec date de retour modifiable ou prenez juste un aller simple et voyez sur place comment vos plans évoluent!

Ça y est, vous venez de débarquer a Auckland ou Wellington, vous vous étirez après avoir passe en moyenne 28h d’avion à côté d’un voisin ayant ronflé tout le long, et votre première pensée est toute simple: un lit et une douche. On conseille de réserver à l’avance ses premières nuits dans un pays que l’on ne connaît pas, surtout de l’autre cote de planète!
Des sites comme hostelworld.com ou booking.com sont très pratiques pour vous aider à faire votre choix, parmi les centaines de backpackers (auberge de jeunesse) existant dans le pays.

Si vous voyagez seul, privilégiez les dortoirs (4 ou 6 maximum si vous voulez un peu d’intimité et de sommeil). Si vous êtes en couple, une chambre double sera plus appropriée. Comptez en moyenne 50 a 60$ pour une chambre double et 20 a 25$ pour un lit en dortoir.

working-holidy-visa-nouvelle-zelande

Après une bonne nuit, profitez de votre première journée sur place pour faire toutes les démarches administratives. Premièrement, l’ouverture d’un compte en banque, car pour pouvoir toucher son salaire en Nouvelle-Zélande, il vous faut un compte Néo-Zélandais.
Rassurez-vous, vous n’êtes plus en France, et tout est beaucoup plu simple ici, vous entrez dans une banque (les principales étant Westpac, ANZ, et KiwiSaver), avec votre passeport et une adresse de domicile en Nouvelle-Zélande (une adresse d’auberge de jeunesse suffit), et votre compte sera ouvert en 10 minutes, montre en main! Vous recevrez votre carte bancaire sous 10 jours. Utilisez ce temps pour faire un transfert international de votre compte en France vers la Nouvelle-Zélande, comme ça, lorsque vous recevrez votre nouvelle carte, l’argent sera déjà sur votre compte. 🙂

Astuce: On conseille souvent de partir avec un peu de cash sur soi pour les premiers jours (300/500 euros) pour éviter d’utiliser sa carte française et ainsi d’avoir des frais de retraits.

Autre point important: Demandez une carte bancaire avec laquelle vous pouvez payer en ligne, car beaucoup de réservations (hôtels/vols/activités) se font sur internet et nécessiteront une carte valide en ligne.

Le numéro IRD

Deuxièmement, il faut faire la demande de votre numéro IRD…Kesako? C’est comme votre numéro de sécurité sociale en France, ça vous permettra de travailler en Nouvelle-Zélande en toute légalité. Pour cela, allez à n’importe quelle poste dans le pays, demandez leur le formulaire IRD à remplir, envoyez le tout par La Poste, vous recevrez votre numéro sous 10 jours par voie postale.

Ouvrir une ligne de téléphone

Dernière étape, ouvrir une ligne de téléphone, indispensable pour que les employeurs puissent vous joindre. Les principaux opérateurs dans le pays sont Vodaphone, 2 degrees et Skinny Mobile. Tous les 3 offres des forfaits sans engagement, que l’on peut donc arrêter n’importe quand.

Chercher du travail en WHV

Ce paysage se méritera !

Ce paysage se méritera !

Passons désormais à la recherche importante d’un emploi. Le premier point a souligner concernant la recherche d’emploi est que la Nouvelle-Zélande est un pays anglo-saxon, et donc que la langue maternelle est l’anglais… Chercher du travail sur place avec un anglais très limité, ça risque d’être dur. Idem pour les jobs qualifiés, vous pouvez avoir une qualification d’ingénieur en France à Bac+5, si vous ne parlez que très peu anglais, vous finirez peut-être dans les petits boulots. Cela dit, des alternatives existent pour progresser sur place tout en dépensant le moins possible:

  • Le Woofing ou Help X sont deux solutions avantageuses. Cela consiste à travailler quelques heures par jour dans une famille néo zélandaise (travail de ferme, garder les enfants, s’occuper du jardin, etc…). En contre partie vous êtes logés, nourris, blanchis et tout ceci gratuitement! Évidemment, les quelques heures de travail ne sont pas rémunérées. Mais cela permet de s’immerger dans la culture du pays, de rencontrer du monde et surtout de pratiquer son anglais!
    Vous trouverez beaucoup de Woofing en Nouvelle-Zélande répertorié sur plusieurs sites.
  • Autre alternative: le Fruitpicking. Très connu en Australie pour renouveler le visa, le fruitpicking en Nouvelle-Zélande se fait au gré des saisons. Printemps, été (De Novembre à Mars) étant les mois les plus chargés pour la récolte de kiwis, pommes, poires, vignes, etc… Aucune expérience n’est exigée à part votre bonne volonté, les offres se trouvant dans les backpackers (auberges de jeunesse) ou sur internet.

Astuce: Attention aux canulars ou aux travaux déguisés… Des fermiers peu scrupuleux n’hésitent pas à sous payer les jeunes travaillant avec eux, ou leur promettent du boulot prochainement mais qui n’arrive jamais… Ce n’est pas parce que l’on est étranger ici que l’on a pas de droit.
Le salaire minimum en Nouvelle-Zélande est fixé a 14.75$ de l’heure brut. N’acceptez jamais de travailler pour moins que ça.

Si votre niveau d’anglais est bon, et que vous souhaitiez travailler de suite, c’est assez simple. Imprimez une cinquantaine de CV, et faites du porte-à-porte toute la journée.
Restauration, hôtellerie, tourisme, ce genre de jobs ne nécessitent pas ou peu d’expérience, se trouvent assez facilement et permettent aussi de bien développer son anglais (quoi de mieux que de parler à des clients toute la journée en anglais pour progresser).

En tant que français, nous avons cette habitude de dire “je n’ai aucune expérience ou  pas de diplôme dans tel domaine”..

Vous êtes en Nouvelle-Zélande! Les choses sont différentes ici, le système anglo-saxon est très différent du notre et accorde moins d’importance aux diplômes donc tentez votre chance. Que risquez vous au pire? Un refus, c’est tout. 🙂

plage-nouvelle-zelande

Pour les personnes recherchant des jobs précis, n’hésitez pas à passer par des agences de recrutement ou des boites d’intérim comme en France, elles sont très efficaces.

Astuce:Pour ceux qui travaillent dans la construction, partez a Christchurch et vous trouverez du boulot en 2 heures montre en main. La ville fut malheureusement très durement touchée par un tremblement de terre il y a 3 ans et le centre-ville est encore par terre. On recherche donc des charpentiers, des maçons, ou encore des menuisiers en pagaille…

Enfin pour les personnes qualifies avec un bon niveau d’anglais,regardez le site Internet Seek.co.nz qui répertorie toutes les offres d’emplois en Nouvelle-Zélande.

Trouver un appartement en Nouvelle-Zélande

Vous avez 2 possibilités. Soit l’auberge de jeunesse ou vous allez rencontrer beaucoup de jeunes, lier des amitiés, et pourquoi pas partir en road trip ensemble. Soit louer un appartement en colocation ou à 2 si vous êtes en couples.
Une colocation sera beaucoup moins chère qu’une auberge de jeunesse et tout aussi conviviale avec les bonnes personnes à l’intérieur.
Le site de référence pour la colocation en Nouvelle-Zélande est www.trademe.co.nz. Dessus vous trouverez des centaines d’annonces pour des appartements, des maisons, des chambres en colocation ou pour une personne. Selon ou vous vous trouvez, les prix varient du simple au triple, Auckland étant la ville la plus chère de Nouvelle-Zélande alors que Dunedin ou encore Christchurch sont relativement abordables.

La plupart des colocations sont meublées, donc pas besoin d’acheter votre lit, votre frigo,  etc… Tout est déjà dedans. De même, pas besoin que vos deux parents vous soutiennent pour louer un appartement. Ici, tout est beaucoup plus simple, on vous demandera une caution qui s’élève à 2/3 semaines de loyer et 2 semaines de loyer en avance… That’s it! Vous paierez ensuite chaque semaine ou toutes les 2 semaines votre loyer. Vous reprenez bien sûr votre caution a la fin de votre séjour.

Astuce:Signez bien un contrat avec le propriétaire concernant la caution et l’état de l’appartement à l’arrivée pour éviter les mauvaises surprises en partant.

Road trip en Nouvelle-Zélande

whv-nz

Hey you !

Vous avez pu travailler un peu, mis des sous de côté, et, comme disent beaucoup de gens, dans le terme Working Holiday Visa, il y a le mot Holiday! Le road trip en Nouvelle-Zélande peut se faire de multiples manières. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de le faire, toutes les routes mènent à Rome… Beaucoup décident d’acheter un van/voiture/break pour sillonner le pays, être libre de bouger ou l’on veut sans contrainte de temps. L’achat d’un véhicule en Nouvelle-Zélande est beaucoup plus facile qu’en France (comme la plupart des choses, vous commencez à le comprendre).
Tout se fait en cash. Les papiers se font à la poste et en 10 minutes vous pouvez être propriétaire de votre nouvelle voiture. Prenez une assurance au tiers ou tout risque selon vos désirs et partez sur les routes Néo-Zélandaises.

N’oubliez pas 2/3 choses avant d’acheter:

  • Ne vous précipitez sur la première voiture venue a 1000$. Le prix des voitures étant moins élevé qu’en France de manière générale, il n’est pas rare de voir des voitures a 1000/1500/2000$.
    -Vérifier bien quand le dernier WOF a été effectué (contrôle technique obligatoire tous les 6 mois sur les voitures de plus de 10 ans)
  • N’hésitez pas avant l’achat de vous rendre dans un garage et de demander un contrôle technique du véhicule.

nouvellezelandewhv

Concernant les vans aménagés, ne soyez pas surpris du kilométrage affiché. La plupart ont au moins 250 000 kilomètres au compteur, voir plus… La encore, vérifiez bien le moteur, les éventuelles fuites, la batterie, etc…
Le van aménagé est un excellent moyen de voyager: On peut dormir dedans, cuisiner, etc… C’est un super moyen de découvrir le pays et d’avoir des souvenirs pleins la tête!

Une autre solution qui est encore d’actualité en Nouvelle-Zélande: Le stop. Pratique en voie d’extinction en France, le stop marche très bien ici et il n’est pas rare de voir des jeunes avec leur sac sur le dos attendre sur le bord de la route qu’une personne les prennent pour un bout de chemin.

Les bus/tours organisés

Plusieurs compagnies de bus existent en Nouvelle-Zélande. Nakedbus permet de relier des villes distantes de 300 kilomètres pour 1$ symbolique si vous vous y prenez a l’avance (et non pas la semaine avant de partir).
D’autres compagnies comme Stray Bus ou Kiwi Experience proposent des tours de plusieurs jours ou semaines avec d’autres jeunes, avec hôtel inclus (ou pas, comme vous souhaitez) et proposent des dizaines d’activités.

La location de voiture/campervans est une option qui reste assez cher (surtout pour les campervans) mais qui peut être utile pour quelques jours (quelques semaines maximum, après le coût est vraiment trop important et l’achat est probablement la meilleure option).

Enfin certaines compagnies pratiquent la relocation, le fait d’amener un véhicule d’un point A vers un point B en un minimum de jours (Auckland-Christchurch ou l’inverse). Ce service est plus utilisé pour faire de la route que pour visiter (3 jours maximum pour faire ce trajet, ca laisse peu de temps pour flâner en route).

Si vous êtes en quête d’aventure, que vous êtes baroudeur et que vous aimez les grands espaces, vous pouvez aussi faire le tour de la Nouvelle-Zélande en vélo (vous en croiserez beaucoup, facilement identifiable) ou encore à pied… Avec le Te Araroa Treck qui part de la pointe de l’île nord et descend tout en bas de l’île sud pour 3000 kilomètres de balade. Comptez 4 mois si vous voulez le faire en entier!

Astuce: Certains décident de partir en trip en arrivant alors que d’autres préfèrent attendre. Suivez vos envies, regardez bien la période à laquelle vous arrivez en Nouvelle-Zélande. Si vous cherchez la chaleur, évitez les mois de mai à septembre par exemple.

Activités/ Great Walks/Trekking en Nouvelle-Zélande

whv-nouvelle-zelande

Que voir en Nouvelle-Zélande? Que vous aimiez les randonnées, la montagne, la mer, ce pays vous comblera par la diversité de ses paysages. Si vous avez un van/voiture et que vous vous demandez ou dormir la nuit, le site du Department of Conservation (ou DOC) vous aidera grandement! Le site des eaux et forêts en Nouvelle-Zélande est très complet et permet de voir les endroits ou dormir gratuitement que ce soit en tente ou en van.

Astuce: Attention certains campsites sont uniquement réservés aux véhicules self contained, c’est-à-dire ayant des toilettes et douches avec récupérateur pour ne pas polluer les sols. Faites bien attention aux indications avant de vous installer,les rangers veillent!

Procurez-vous dans n’importe quel i-site (site d’informations) une carte s’appelant Camp 6 ou Camp 7. Il s’agit d’un livre-carte recensant tous les campings gratuits dans le pays qui coûte seulement 35$. Un bon investissement!

Les Greats Walks

En Nouvelle-Zélande, vous avez le choix entre des dizaines voir des centaines de marches/randonnées/treks. Difficile de s’y retrouver la dedans! Pour vous y aider, le DOC a mis en place plusieurs categories de treks, dont une en particulier: Les Greats Walks. Au nombre de 9, ces treks sont les plus beaux de Nouvelle-Zélande, et peuvent s’effectuer sur une ou plusieurs journées. Ce site internet vous aidera grandement pour faire votre choix: http://www.greatwalks.co.nz/

Les marches a la journée sont gratuites mais si vous comptez passer 2 jours ou plus, il vous faudra payer soit votre emplacement de tente pour dormir la nuit, soit les huts, une sorte de gite pouvant accueillir un maximum de personnes par nuit. Prévoyez de reserver a l’avance! Par exemple, le Milford track se reserve 6 mois a l’avance.

Prévoyez de reserver a l’avance! Par exemple, le Milford track se reserve 6 mois a l’avance.

En terme général, exception faite du Milford Track, réservez quelques jours en avance et vous aurez des places dispo. Pour ceux qui n’ont pas fait de jogging depuis longtemps, d’autres activités existent en Nouvelle-Zélande, comme le rafting, le skydiving (saut en parachute), le bungy jump, les randonnées à cheval, la voile, etc… Queenstown dans l’île sud combine la plupart de ces activités. Coincée entre les montagnes et un superbe lac, cette ville attire beaucoup de jeunes et moins jeunes en quête de sensations fortes. Été comme hiver,vous y trouverez toujours quelque chose à faire!

Voila, vous êtes enfin prêts pour découvrir ce pays, sa culture, ses habitants… Si vous voulez avoir des informations supplémentaires avec des gens déjà sur place, le groupe Facebook des français en Nouvelle-Zélande vous aidera grandement! A bientôt chez les kiwis 🙂

Merci à Romain pour cet article très intéressant 🙂

Working Holiday Visa en Nouvelle-Zelande : Dossier complet
4.72 (94.4%) 25 votes

Send this to friend