La province du Québec est bien trop souvent résumée en sa ville homonyme et Montréal; il y a pourtant pléthore de régions québécoises qui demandent encore à être explorées ! Gaspésie vous connaissez ? Non ? Et bien… suivez-moi !

En stage l’année dernière à Gatineau au Québec, nous avons eu la chance, les autres stagiaires et moi-même, d’avoir 3 jours et demi de vacances. Étant au Canada, pays des grands espaces, on s’est mis à rêver de notre future destination. Les chutes du Niagara étant trop touristiques nous nous sommes tournés vers la Gaspésie. On pourrait qualifier la Gaspésie comme étant la Normandie du Québec, dont le centre comporterait une chaîne de montagnes.

Nous commençons donc à prévoir notre itinéraire avec un budget assez serré. Première surprise : il y a plus de 10 heures de route pour aller jusqu’à Percé, la ville où nous voulions vraiment nous rendre. Et oui ! Comme dit précédemment, le Canada est un pays aux grands espaces; les distances deviennent tout de suite impressionnantes pour l’Européenne que je suis. Mais rien ne fait peur aux  Français : on loue donc une voiture et on part à l’aventure ! Pour ne pas faire tout le trajet d’une traite nous l’avons divisé en 3.

Gaspésie : que visiter ?

Gatineau- Québec : nuit à Québec

Parti de Gatineau avec 30ºC et un grand soleil, nous arrivons à Québec sous la pluie; nous avons donc visité la ville sous un temps peu engageant. N’ayant pas beaucoup de temps, nous nous sommes cantonnés aux grandes attractions touristiques que sont le quartier du Petit Champlain avec ses rues pavées et ses maisons en pierre rappelant la basse Normandie, le centre historique, et bien sûr le château de Frontenac.

Quartier du  Petit-Champlain

Non loin de Québec se trouve la chute de Montmorency : plus haute que les chutes du Niagara ! Mais moins impressionnante par l’étroitesse de cette dernière. Il est possible de monter au sommet soit en téléphérique (environ $10), soit par un escalier.

Québec – Sainte-Anne des Monts : nuit à Sainte-Anne des Monts

Conseillée par nos collègues québécois, cette auberge/camping est très connue ! Vous avez plusieurs possibilités: nuit en tipi, en caravane, en yourte ou en camping : ce dernier n’est autre que la petite plage ! (Rassurez-vous, la plage donne sur le Saint-Laurent donc il n’y a pas vraiment de marée; enfin ça ne nous a pas empêché de planter notre tente le plus loin possible de la mer).

Camping à Saint-Anne des Monts

L’auberge de jeunesse dispose aussi d’un jacuzzi à l’extérieur, donnant vu sur l’embouchure du Saint-Laurent. À la bonne saison, on peut même apercevoir des baleines! L’auberge organise aussi des activités comme le canyoning ou du kayak de mer pour aller voir ces premières.

Comme évoqué précédemment, nous avions un temps vraiment pluvieux : plus l’on s’éloignait de Gatineau et ses 30ºC, plus la température baissait pour finalement arriver à 11ºC en Gaspésie (fin juin). Nous avons eu la chance d’avoir un rayon de soleil pour planter la tente mais ensuite ce fut une nuit glaciale, humide et venteuse : prenez des duvets d’hiver !
Mais cette mauvaise nuit est bien vite oubliée lorsque l’on sort de la tente et que l’on profite d’un lever de soleil (n’ayant pas fermé l’oeil de la nuit j’étais debout à 6h00) sur la mer.

Sainte-Anne des monts, vue en ouvrant la tente

À 30 minutes en voiture se trouve le parc national de la Gaspésie où se trouvent les Monts Chic-Chocs comprenant le plus haut sommet du Québec : le Mont Albert (1154 m).

L’ascension est classée difficile : je confirme, pour une non-sportive comme moi, j’ai cru ne jamais en voir le bout ! Je pense que j’ai réussi à atteindre le sommet car je ne savais pas le niveau de difficulté avant de commencer. Évidemment je n’ai aucun regret d’avoir souffert le martyre (certes j’exagère ; j’ai surtout souffert le lendemain quand j’ai eu mes courbatures aux mollets) : la vue du sommet est magnifique ! En effet, celui-ci est en réalité un plateau de 13 km² appelé « table de Moïse » où l’on peut voir des caribous en hiver. Il va sans dire que le sentier est très agréable (bien que trop escarpé à mon goût) parcourant des bois épais et croisant des cours d’eau.

Pour les grands sportifs, il existe un chemin de randonnée qui traverse toute la chaîne des monts Chic-Chocs par les différents sommets !

Parc National de Gaspésie

Il tombe sous le sens qu’il faut prévoir un k-way et une petite laine car le temps est changeant en montagne (toujours et encore de la pluie) ; ne faites pas comme moi l’inconsciente en t-shirt/short/petites baskets pas adaptées, se retrouvant trempée sous des arbres en plein orage (les filles, un conseil, ne portez pas de t-shirt blanc…).

Sainte-Anne des Monts – Percé : une journée à Percé

Homard à Percé !A Percé nous avons opté pour une nuit dans un petit chalet au sein d’un camping : nous avions envie de dormir dans un vrai lit. Il existe cependant plein de campings, d’hôtels et 2-3 auberges de jeunesse.

À peine arrivés nous avons dîné du… homard ! Et oui, le homard là-bas est vraiment accessible : $30 canadien le plat de homard avec son accompagnement. Un régal ! Goûtez aussi la bière de la microbrasserie gaspésienne « Pit Caribou », il y en a pour tous les goûts : blonde, brune, blanche et rousse !

Cette ville est célèbre pour son rocher percé ! Il est accessible à pied à marée basse mais c’est à vos risques et périls : du fait de l’érosion, des morceaux du rocher chutent régulièrement causant des accidents.
Plusieurs activités sont possibles à Percé : mes amis avaient choisi de faire un tour en bateau de 2-3 heures pour voir des baleines ; pour ma part j’ai décidé de me rendre sur l’île de Bonaventure transformée en réserve naturelle où se trouve la plus importante colonie de Fous de Bassan du monde. Il faut prendre un bateau qui vous fera faire le tour de l’île d’où vous apercevrez les Fous de Bassan, d’autres oiseaux marins et même quelques phoques. Prévoyez un coupe-vent pour le bateau !

Une fois sur l’île (entrée de $6 canadien), vous pouvez emprunter 3 sentiers différents pour atteindre la colonie. De plus, arrivé là-bas vous pourrez assister à des explications sur les Fous de Bassan données par des gardes forestiers. Inutile de préciser que tant d’oiseaux laissent sans voix ; une marée d’oiseaux blancs produisant un vacarme assourdissant ! Je suis restée bien une heure à les observer.

À l’arrivée de l’île vous pouvez aussi assister à la visite d’une maison d’époque où un guide fort sympathique vous expliquera l’histoire de Percé et de l’île de Bonaventure, ainsi que la pêche à la morue pratiquée auparavant dans cette zone. Beaucoup de visiteurs font l’impasse de cette visite (gratuite), je trouve cela dommage car elle permet de découvrir l’histoire de la région et du Québec ainsi que  d’en apprendre plus sur cette pêche qui fut très importante économiquement parlant à  l’époque.

Colonie de fous de bassan

Les différentes compagnies de bateau allant sur l’île de Bonaventure pratiquent en général les mêmes prix et disposent de plusieurs petits kiosques dans toute la ville où l’on peut acheter ses billets.

Pour ceux qui ont un peu plus de temps sur place, il y a pas mal de sentiers de randonnée qui partent de Percé vers les montagnes intérieures. Il existe aussi une balade qui mène vers une grotte non loin de Percé. L’office du tourisme vous fournira toutes les cartes nécessaires.

N’ayant pas beaucoup de jours nous avons dû faire le chemin inverse pour retourner à Gatineau et n’avons pu faire le tour entier de la Gaspésie ; n’hésitez pas à fermer la boucle en passant quelques jours dans la Baie des Chaleurs !

fou de bassan prenant son envol

Infos pratiques

  • La meilleure saison pour un séjour en Gaspésie est la fin juillet ; par contre vous paierez les prix de haute saison et il y a une sacrée différence !
  • Si vous décidez de faire le tour de la Gaspésie, suivez la route touristique 132 ; elle longe tout le littoral et permet d’avoir de beaux points de vue !
  • Il y a plein d’autres choses à voir en Gaspésie comme la Baie des Chaleurs, le parc national de Forillon, des microbrasseries, etc. Nous n’avons malheureusement pas eu assez de temps de tout voir.
  • Et si vous aimez dormir en pleine nature, beaucoup de parcs nationaux disposent d’emplacements pour camper.

Si vous décidez de couper par le centre de la Gaspésie faites le plein d’essence avant de vous y engager ; il y a très peu de stations !

Et vous… Que vous insprire cette région du Canada ? Vous souhaitez en apprendre d’avantage sur le Canada ? N’hésitez pas à consulter les autres articles de notre blog voyage 🙂

Pouvez-vous voter pour ce post?