Londres attire chaque année beaucoup de Français venus pour profiter des nombreuses activités touristiques et culturelles de la capitale. Certains décident même de tenter leur chance et partent y chercher un travail afin d’essayer le mode de vie à l’anglaise. C’est le cas de Johanna qui est partie travailler à Londres pendant 1 an et nous raconte dans cet article comment elle a vécu cette expérience 🙂

Travailler à Londres

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Hello ! Je m’appelle Johanna, j’ai 28 ans et je suis originaire de Dijon en Bourgogne. J’ai fait mes études en Communication et je suis dans le monde du travail depuis mes 19 ans. J’ai enchaîné quelques jobs comme manager pour plusieurs points de restauration, hôtesse d’accueil, j’ai monté ma propre association d’événementiel sur le cinéma à Paris qui a duré 3 ans et je suis ensuite partie à Londres. Je suis de retour en France depuis juillet 2016. Entre temps je suis partie voyager aux USA, au Japon, en Nouvelle-Zélande… Bref, j’ai le syndrome de la bougeotte ! Je n’arrive jamais à rester très longtemps au même endroit.

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

Pourquoi es-tu partie en Angleterre ? Et pourquoi as-tu choisi Londres ?

Alors mon premier voyage à Londres a eu lieu quand j’étais au collège. En troisième exactement. Je ne suis restée qu’une semaine et j’étais en famille d’accueil mais je suis complètement tombée amoureuse de cette ville ! J’ai ensuite amené ma famille avec moi en 2007 où on a passé une semaine grandiose pendant Noël. Tout était magique ! A 18 ans, j’ai voulu partir m’installer là-bas mais toute seule, je n’ai jamais eu le cran… Je le regrette maintenant ! Donc pendant des années j’ai enchaîné les voyages là-bas, faute de pouvoir y vivre. Ma passion pour le cinéma s’est agrandie et j’ai découvert les événements cinématographiques à Northampton, Londres, Birmingham. J’allais à Londres au moins une fois tous les deux mois. Jusqu’en 2015 où j’ai eu la possibilité de partir deux mois à Reading en tant que professeur de français à domicile. J’ai vécu ces deux mois au sein d’une famille anglaise et je me suis ensuite convaincue que j’étais enfin capable de partir pour de bon. Et voilà en septembre 2015, j’ai débarqué à Londres.

Vous avez envie de découvrir la capitale anglaise ? Allez voir mon article Que faire à Londres

Londres représente tout ce que j’aime : une ville libre, tolérante, folle ! On ne s’ennuie jamais ! Je suis fan de cinéma et de théâtre. Je peux vous dire qu’avec cette ville, je suis servie ! J’ai passé la moitié de mon temps à rencontrer des professionnels de cinéma, de musical et j’ai pu me faire un petit groupe d’amis dans ce domaine. Chaque week-end je sortais dans des pubs et des boîtes de nuit (il y a des événements chaque jour à Londres !). J’adore la culture British ! Et je trouve les Britishs tellement sympas. C’est très facile de se faire des amis. Et des amis venant de partout dans le monde car il y a beaucoup d’expatriés.

Et les sorties comme les musées sont souvent gratuites.

Les hauteurs de Londres

Est-ce qu’il y avait des préparatifs particuliers à faire ?

Pas particulièrement. L’Angleterre était encore dans la zone euro (On va éviter de débattre là-dessus…) donc seulement une pièce d’identité pour entrer dans le pays. On dit qu’il pleut tout le temps à Londres mais c’est complètement faux. J’ai même réussi à bronzer 🙂 Donc des vêtements comme en France, ça convient très bien !

As-tu vécu un choc culturel important ?

Non du tout ! Après les Britishs sont plus ouverts. Si tu as le moindre souci, un inconnu vient directement vers toi pour t’aider. Si tu es perdu, il t’accompagne où tu veux aller, il te montre le chemin. Et pas en 1 minute. Ils ne sont jamais pressés. Ils ont le sourire tout le temps. Oui ça change de la France 😉 Je les trouve extrêmement polis (parfois trop !).

Les show musicaux

Qu’est-ce qui t’a plu le plus dans ta nouvelle vie ?

J’étais de repos le samedi et un jour dans la semaine. Et avoir un jour de repos dans la semaine est vraiment génial car on évite la foule du week-end. Londres est une destination très prisée et c’est agréable de pouvoir faire les magasins ou visiter des musées quand il y a moins de monde. Je pouvais aussi avoir des tarifs encore plus bas en semaine pour aller voir des musicals. Le week-end je retrouvais mes amis et c’était agréable de voir tout le monde réuni au pub. Je trouve Londres très conviviale ! Parfois je partais aussi visiter d’autres villes comme Oxford, Cambridge… Je suis également une passionnée de littérature et en Angleterre, on est bien servi avec la tonne d’écrivains connus. On peut visiter plein d’endroits en relation avec les romans de Tolkien, Jane Austen… J’ai aimé vivre cette vie à 100 à l’heure. Jamais je ne me suis posée à me dire « Je m’ennuie », « Aujourd’hui je me repose ». En Angleterre ces phrases n’existent pas ! 😉

La fameuse pause thé à l'anglaise

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’appréciais pas trop ?

Ce que je n’aime pas c’est je ne peux pas économiser là-bas. Trop de choses à faire et donc le budget part très vite car la vie est chère… Une journée restaurant/musical/pub revient très vite à plus de 100 pounds…

J’ai également détesté le système de santé. Les médecins sont souvent complets des semaines voir des mois à l’avance. Il faut limite prévoir quand on tombe malade. Et le remède préféré des docteurs c’est de boire du thé et de se reposer… Tu as beau cracher tes poumons, rien n’est grave pour eux ! Pour avoir un rendez-vous rapidement, il faut aller à l’ouverture du cabinet, faire la file et espérer qu’un patient ait annulé pour prendre sa place…

Comment est le marché du travail là-bas ?

Tout bouge ! Il y a tellement de personnes que les places sont vite prises comme elles sont souvent laissées. Il est facile d’avoir un travail là-bas surtout en restauration et en vente. On ne regarde pas vraiment les études, on regarde surtout l’expérience. Je ne peux pas vraiment parler de la recherche de travail à proprement parler puisque j’avais déjà trouvé avant de partir. J’étais nanny et je travaillais à côté dans la mode.

Les pubs de la capitale anglaise

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Londres ?

Alors une chambre dans une colocation si tu as de la chance coûte environ 600 pounds. Après tout dépend de la zone où tu habites. Les dépenses au niveau transport sont horriblement chères également. Environ 120 pounds par mois. Il y a aussi les courses, la téléphonie et toutes les autres dépenses en plus. Franchement pour avoir un bon confort de vie, il faudrait gagner 2 000 pounds minimum.

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Arrêtez d’hésiter ! C’est seulement vous qui vous vous mettez un frein à votre nouvelle vie ! Londres ce n’est pas loin de la France, s’il y a un problème vous pouvez vite revenir aux sources.

Je suis restée un an à Londres, cela a été une expérience grandiose et je ne me lasse jamais d’y être ! Je suis de retour en France non pas pour rester mais pour repartir de plus belle dans 4 mois direction le Canada avec mon PVT ! Et oui je vous avais dit que j’avais la bougeotte ! 😉

Merci Johanna pour ce témoignage, n’hésitez pas à laisser vos questions en commentaire, je suis sûr qu’elle sera ravie d’y répondre 🙂

Travailler à Londres: l’exemple de Johanna
4.6 (91.43%) 7 votes

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Something went wrong.

Send this to a friend