Faire le tour du monde est un rêve qui peut se réaliser à deux et beaucoup de couples décident de tenter l’aventure afin de vivre cette expérience inoubliable ensemble. Mais ce choix peut soulever beaucoup de questions : comment avoir ses moments d’intimité quand on est l’un avec l’autre 24h/24 7j/7 ? Est ce bon pour une relation ? Comment gérer les envies de chacun ? etc… et comme je ne suis pas en couple (un jour peut être ? 🙂 ), j’ai posé toutes ces questions à David qui a fait le tour du monde avec Jennifer, son épouse.

Faire le tour du monde en couple

Nous avons décidé de faire le tour du monde en couple pendant 1 an

Bonjour David, peux-tu te présenter et présenter Jennifer, ton épouse ?

Bonjour. Je m’appelle David, j’ai 38 ans. Je travaille comme auteur. J’ai publié l’an dernier deux livres sur le thème du voyage. Le premier « Prochaine Etape, le Monde » dans lequel je raconte au jour le jour le tour du monde de 11 mois que nous avons effectué avec Jennifer. Le second « 5895, Je Respire ! » où je relate l’ascension du Kilimandjaro que nous avons faite là encore ensemble.

Jennifer a, elle aussi, 38 ans. Elle est employée de banque. Nous sommes en couple depuis 11 ans et mariés depuis 8 ans.

Nous partageons la même passion pour le voyage. Nous avons traversé ensemble près de 60 pays.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur votre projet de tour du monde ?

Nous sommes partis tout d’abord pour l’Inde où nous avons atterri à Chennai. Là nous avons fait un tour complet du pays pendant 2 mois jusqu’à Calcutta. De là nous avons rejoint Bangkok et nous sommes restés un peu plus de 3 mois en Asie du Sud-Est à découvrir la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

Nous avons fait ensuite un grand saut pour le Mexique. Durant près de 2 mois nous avons parcouru le pays ainsi que le Belize et le Guatemala. Enfin les 4 derniers mois nous avons traversé toute l’Amérique du Sud, de l’Equateur à Ushuaia tout au sud de l’Argentine en passant par le Pérou, la Bolivie et le Chili.

Nous nous sommes aussi offert un saut jusqu’à l’île de Pâques. Mon vrai coup de cœur depuis que je voyage !

Pour les déplacements, c’était parfois en stop mais le plus souvent en bus.

Lîle de Pâques a été mon voyage préféré lors de ce tour du monde en couple

Pourquoi avoir décidé de faire le tour du monde à deux ?

Parce qu’on s’aime !

Pour moi ce rêve de tour du monde a commencé à l’âge de 6 ans. J’ai le souvenir que dans le couloir de l’école il y avait une carte du monde qui me semblait être gigantesque. Je passais mes récréations devant, en rêvant de visiter tous les villages de la Terre en hélicoptère. Depuis j’ai toujours élaboré différents parcours avec les destinations qui m’attiraient vraiment.

Puis bien plus tard j’ai rencontré Jennifer, passionnée elle aussi de voyage. Nous nous sommes dit que rien ne pouvait être plus beau que réaliser ensemble nos rêves d’enfants. Nous nous sommes assez rapidement décidés à partir et vivre l’aventure.

Pour les plus curieux, j’ai aussi fait un sondage pour savoir quels étaient les pays les plus visités en tour du monde, allez voir les résultats sur l’article 😉

Comment se sont passés les préparatifs ?

Un tour du monde est évidemment un grand voyage, un immense projet. Comme c’était le cas pour nous, c’est souvent le rêve d’une vie et cela demande une vraie préparation en amont.

Une fois que nous avons décidé de partir avec Jennifer, nous avons commencé à nous préparer 1 an avant le départ.

Nous avons dessiné les grandes lignes du parcours. Ça c’est la partie la plus sympa car nous nous projetions à fond dans ce qui nous attendait.

Il y a aussi eu toute une partie un peu moins excitante, mais indispensable, pour gérer l’administratif. Donner le préavis pour l’appart, gérer les impôts, organiser le transfert du courrier, trouver une assurance voyage, s’occuper de demander un congé sabbatique à nos employeurs, faire les vaccins nécessaires, vendre la voiture… Bref nous avons préféré nous y prendre assez longtemps à l’avance.

Cambodge coucher de soleil sur le Mekong, l'un des plus beaux de ma vie

Avez-vous réussi à avoir des moments d’intimité malgré l’animation du voyage ?

Bien sûr. Nous avons fait des rencontres géniales, nous avons vécu à 1000 à l’heure mais il y a eu aussi des moments plus tranquilles et plus calmes. Nous dormions souvent en dortoir en Amérique Centrale et en Amérique du Sud pour économiser sur le budget. En revanche en Inde et en Asie il était plus simple de trouver des chambres très abordables. En Thaïlande sur l’île de Ko Tarutao nous sommes restés près d’une semaine à dormir sous une tente sur une plage immense où nous étions seuls. Nous avons aussi fait de très nombreuses randos juste tous les deux. Par exemple nous sommes revenus du Machu Picchu à pied jusqu’à Ollantaytambo. Une marche d’environ 25 kilomètres que nous avions commencée dans la nuit noire pour arriver au petit matin.

Pour l’anecdote, nous avons fêté notre anniversaire de mariage en Bolivie, dans un bus qui nous menait aux portes de l’Amazonie à Rurrenabaque. 19 heures de route où nous n’avions pas de place assise, à voyager par terre dans l’allée centrale. Nous étions couverts de boue et de poussière à cause du mauvais temps. Depuis on essaie de célébrer cette date un peu mieux.

Comment gérer les conflits s’il y en a ?

Quand cela arrive, ça passe en fait très vite. J’ai le souvenir de trois disputes en 11 mois. Franchement ça va. En France tu as le temps et le confort de faire la tête plus longtemps 🙂 Là quand ça arrive on se dit les choses et on revient à l’essentiel, le plaisir du voyage. Quand il faut avancer, on a moins le temps pour les bagarres.

Nous sommes revenus du Machu Picchu à pied, une marche d'à peu près 25 kilomètres

As-tu ressenti le besoin de te retrouver un peu seul parfois ?

C’est sûr qu’il faut être prêt à vivre ensemble 24h/24 7j/7. Dans le quotidien, avec nos boulots, c’est une chose qui n’arrive pas. Pour notre part nous l’avons bien vécu. Rien n’empêche de s’organiser quelques journées en solo. Je pense que c’est la meilleure option si l’on ressent le besoin d’être un peu seul pour un moment. Vous pouvez par exemple faire vos visites chacun de votre côté pour une journée et vous retrouver le soir. Ça peut faire du bien de temps en temps, mais choisissez votre moment. Ce serait dommage de ne pas découvrir le Taj Mahal, Angkor ou le Machu Picchu ensemble.

Quel est le gros avantage de partir en couple selon toi ?

Le premier avantage est forcément économique. Sur une année de voyage, le logement par exemple est un poste de dépense qui reste bien plus abordable quand on le partage à deux que quand on voyage en solo.

Voyager à deux ça permet aussi de se sentir en sécurité, d’avoir quelqu’un à qui parler pendant les interminables heures de bus, d’avoir quelqu’un sur qui s’appuyer pour les petits moments de fatigue.

Voyager à deux ça permet aussi de se sentir en sécurité, d’avoir quelqu’un à qui parler pendant les interminables heures de bus, d’avoir quelqu’un sur qui s’appuyer pour les petits moments de fatigue.

Mais au-delà de ça, l’avantage le plus inestimable d’un voyage en couple c’est tout simplement de vivre à deux une expérience unique et magique. Nous nous sommes créés des souvenirs en commun. Un tel voyage c’est forcément le rêve d’une vie alors quand on peut le réaliser avec la personne qu’on aime c’est génial.

Le glacier de Perito Moreno en Argentine

Quel est le principal inconvénient ?

Je n’en vois pas. C’est sûr que si votre couple bat de l’aile déjà avant le départ. Si vous comptez là-dessus pour sauver votre couple de la rupture, oubliez de suite. Ça peut être bien galère. Un voyage comme celui-ci il décuple les émotions. Dans les deux sens. Le bon comme le mauvais. Il faut être sûr de ses sentiments envers l’autre pour partir il me semble.

Quelle influence a eu ce voyage sur votre couple ?

Il nous a soudés. C’est évident. Nous nous connaissons mieux que jamais.

Au moment du départ nous étions en couple depuis un peu plus de 4 ans et mariés depuis 1 an. Nous avions fait plusieurs voyages ensemble. Au Mali, au Népal, en Australie mais jamais aussi longtemps que pour ces 11 mois autour du monde. Il faut dire que je suis un garçon particulièrement adorable et agréable à vivre. C’était facile pour Jennifer 😉 Plus sérieusement nous avons réalisé là notre rêve et je n’aurais voulu le vivre autrement. Si c’était à refaire, nous ne changerions absolument rien. D’ailleurs nous avons décidé de repartir !

Aujourd’hui j’ai une certitude, la femme idéale porte un sac à dos !

Les étendus désertiques du chili

Quels conseils donnerais-tu aux gens qui ont envie de partir en couple en tour du monde ?

Ne vous posez pas de question si vous hésitez. Il n’y a rien de plus beau que d’aller à la découverte du monde et de réaliser ses rêves avec la personne que l’on aime.Avec le recul je pense qu’un tel voyage à deux c’est la vie de notre quotidien avec les émotions puissance 1000.

Avec le recul je pense qu’un tel voyage à deux c’est la vie de notre quotidien avec les émotions puissance 1000.

Bien sûr il y a quelques concessions à faire. Jennifer m’a par exemple accompagné pour visiter le stade « La Bombonera » à Buenos Aires. Bon ça ne l’a pas trop passionnée. Elle a aussi tenu à mettre sur notre parcours des destinations comme le Laos et l’Equateur. Là c’est moi qui ai accepté car ça lui tenait vraiment à cœur et je dois avouer qu’elle avait entièrement raison. Ce sont deux pays magnifiques !

As-tu une anecdote à raconter sur ton voyage avec Jennifer ?

Il y en a tellement. Entre les rencontres, les paysages, les découvertes, les émotions… Si tu le permets, je vais en citer trois.

En Inde dans une gargote de rue je mangeais un thali et Jennifer un riz biryani. Elle a voulu me faire goûter son plat et m’a en fait donné à la cuillère un piment dans lequel j’ai croqué en toute confiance. Je pense avoir transpiré toute l’eau de mon corps. J’avais la langue violette. Les serveurs me donnaient désespérément du riz blanc pour calmer mais j’ai galéré un moment. Je me demande encore aujourd’hui si elle n’a pas tenté de se débarrasser de moi.

Une autre fois au Laos, nous faisions une randonnée. Jennifer a marché juste à côté d’un serpent sans le voir. Heureusement il ne l’a pas mordue. Il a pris peur et il s’est échappé en s’enroulant autour de ma jambe. Je ne savais pas sur le moment s’il était venimeux ou pas. J’ai eu bien peur. Là aussi j’ai encore des doutes 🙂

Et enfin à Puerto Lopez en Equateur, mes doutes se sont définitivement envolés car ce jour-là Jennifer m’a littéralement sauvé la vie. Alors que je prenais la douche un soir dans la guesthouse où nous dormions, elle m’a prévenu en criant que ça sentait le cramé dans la chambre. J’ai juste eu le temps de lever les yeux pour me rendre compte que le chauffe-eau électrique au-dessus de moi fumait. J’ai sauté hors de la douche et une seconde après ça a fait un gros éclair avec des étincelles. J’ai vraiment eu chaud ce jour-là.

Un mot pour la fin ?

Vous êtes encore devant votre écran ? Foncez ! En solo, en couple ou avec des enfants. Vivez vos rêves !

Merci à David d’avoir répondu à mes questions. Si vous avez envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à lui poser vos propres questions en commentaire 🙂

Faire le tour du monde en couple
4.8 (95.56%) 9 votes

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Something went wrong.

Send this to a friend