Le Guatemala m’avait déjà réservé de très belles surprises à Flores, Tikal et Yaxha mais je n’étais qu’au début de mon aventure. Beaucoup de belles choses m’attendaient encore, à commencer par Semuc Champey & Chichicastenango : deux lieux très différents et totalement uniques qui se trouvaient sur mon chemin pour rejoindre le sud du pays et le fameux lac d’Atitlan. Enfin quand je vous dis que c’était sur le chemin, j’ai quand même dû faire quelques heures plié en quatre dans des bus locaux…je vous raconte tout ça dans cet article.

Semuc Champey

Comment s’y rendre ?

Après avoir visité les sites Maya de Tikal et Yaxha au nord du pays, je voulais maintenant partir à la découverte d’un des sites naturels les plus beaux du Guatemala (et même peut être l’un des plus beaux du monde) : Semuc Champey.

Pour m’y rendre, j’ai dû prendre un bus depuis Flores. La ville étant assez touristique, vous y trouverez de nombreuses agences pour faire jouer la concurrence et négocier le meilleur prix. Je m’en suis sorti pour 100 Quetzals.

Il faut bien compter 1 journée de voyage pour vous y rendre. Les routes n’étant pas toujours en bon état. Vous devez d’ailleurs prendre un premier bus pour aller jusque Lanquin (la plus grande ville à côté) et faire la fin de la route dans un 4×4 (il faut bien confirmer avec l’agence de voyage que les deux voyages sont compris dans le prix).

Certaines auberges proposent des navettes qui viennent vous chercher directement à la station de bus de Lanquin. Je vous conseille donc de réserver votre auberge à l’avance et de les prévenir de votre jour d’arrivée.

Le lieu

Semuc Champey est un site naturel protégé situé dans le centre du Guatemala, près de la petite ville de Linquin. Il possède plusieurs bassins, une grotte et un mirador pour observer le tout.

Du fait qu’il soit assez difficile d’accès, le lieu est assez peu fréquenté par les touristes. Beaucoup de locaux en revanche profitent de leur tarif préférentiel pour aller y passer des après-midis en famille. De manière générale, les bassins sont donc bien animés à partir de 11h du matin et se vident en fin d’après-midi. Mon conseil habituel est donc valable ici aussi : venez tôt le matin. Vous pourrez profiter de certains bassins seul pour un moment assez magique.

Je pense que c’est assez évident mais je le précise quand même : vous pouvez vous baigner à Semuc Champey. C’est même vivement recommandé 😉 Prévoyez donc maillot et serviette pour profiter pleinement de ses nombreux bassins.

Une fois entré dans le parc, tous les chemins sont balisés. Si vous suivez le chemin principal vous arrivez sur les bassins, il est ensuite possible de monter au mirador. Le tour est vite fait, vous pouvez donc rester une journée pour visiter, vous baigner et vous détendre. Vous pouvez même rester 2 jours pour simplement chiller.

Sachez que Semuc Champey est assez loin de tout, le lieu est magnifique mais prenez bien en compte le fait qu’il n’y a pas grand chose à faire autour. Il faut donc compter en général 1 journée de transport en fonction de là ou vous trouvez, uniquement pour visiter le site.

Les infos utiles

  • Les horaires d’ouverture sont de 8h à 16h
  • Il n’y a pas de distributeurs à Semuc Champey, retirez l’argent à l’avance que ce soit pour payer de quoi manger ou vos nuits en auberge.
  • L’entrée coûte 50 Quetzals pour les touristes (soit 6€).

Où dormir ?

Pour mon passage à Semuc Champey, j’ai décidé de dormir au plus près de l’entrée du parc ! Et avec l’auberge El Portal difficile de faire plus proche ! Elle est en effet située à 5 minutes de Semuc Champey, la situation géographique parfaite pour arriver au plus tôt le matin.

Dans le coin l’auberge « Greengos » est aussi connue mais l’ambiance est plus à la fête et ce n’était vraiment pas ce que je cherchais.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

GUATEMALA IS DANGEROUS 🇬🇹 Or not. C’est pourtant ce que j’ai entendu de partout avant de partir à la découverte de ce pays méconnu. Le Guatemala n’évoque visiblement pas grand chose pour les gens en général, si ce n’est la drogue, le traffic et les voleurs 😅 Après plus de deux semaines ici, je peux vous dire tout cela s’avère faux ! Je ne vous dirais PAS qu’il ne pourra rien vous arriver ici, tout comme je ne le dirais pas pour Paris, Lyon, Marseille… Tout peut malheureusement arriver quand on se situe au mauvais endroit au mauvais moment. Mais je ne me suis pas senti une seule fois en insécurité ici. Au contraire, j’ai rencontré des habitants souriants, serviables, curieux. Alors ne croyez pas toujours ce que vous voyez à la TV ou sur Internet. À une époque où tous les médias cherchent le buzz et encore le buzz, la moindre actualité non vérifiée est placardée et exagérée. Je trouvais ça cool de poster un portrait d’une adorable mamie rencontrée à Semuc Champay pour illustrer ce sujet. Je sais que cela n’est pas dans les « codes d’Instagram », mais vous savez quoi ? On s’en fout. GUATEMALA ISN’T DANGEROUS 🇬🇹 Reporter Brubru à votre service. #guatemala #guate #semucchampey

Une publication partagée par Bruno Maltor (@brunomaltor) le

Chichicastenango

Comment s’y rendre ?

Je me suis ensuite arrêté à Chichicastenango, pour visiter son grand marché. Le trajet peut se faire directement avec des bus touristiques, mais j’ai décidé de m’y rendre avec des bus locaux, appelés aussi « chicken bus ».

Je me suis retrouvé dans des trous paumés à aller voir les conducteurs de bus pour leur demander si là où ils se rendaient me rapprochait bien de ma destination finale, j’ai fait des trajets dans des bus sur blindés et j’ai vraiment souffert pendant des heures plié en 4. Quand j’y pense aujourd’hui, je suis content de l’avoir fait mais je ne le conseille pas à tout le monde. Le trajet est bien plus compliqué et inconfortable pour un prix qui n’est pas énormément moins cher que les bus de touriste directs (peut être 2x moins cher en tout, mais ça ne représente pas plus qu’une dizaine d’euros).

Si vous voulez quand même tenter l’aventure, je vous laisse chercher par vous même les bus à prendre, c’est quand même ça le plus drôle aussi 😉

Le marché

La première chose qui frappe quand on arrive, c’est le nombre interminable d’allées et ses centaines de vendeurs. Le monde afflue de partout : jeunes, vieux, locaux, touristes…tous se mélangent et se croisent dans les ruelles étroites bordées d’étales.  Le marché de Chichicastenango est en effet l’un des plus grands d’Amérique Centrale, si ce n’est le plus grand. Vous y trouverez à peu près tout. Que cela soit des tissus locaux, des fruits et légumes variés, des fleurs, des souvenirs, des plats typiques… Il y en a pour tous les goûts.

Contrairement à ce que j’ai pu voir dans beaucoup de marchés connus que j’ai visités à l’étranger, celui-ci est encore très fréquenté par les locaux. Deux grosses allées possèdent des étales plus importantes qui vendent souvenirs et tissus (qui ne sont pas toujours locaux je pense) mais si vous vous perdez un peu dans ses innombrables ruelles, vous trouverez de petites shops qui vendent à peu près tous aux habitants du coin venus faire leurs courses.

Je sais que je me répète souvent mais venez tôt le matin ! J’ai dormi sur place pour me rendre sur le marché de bonne heure et j’ai été vraiment surpris d’être le seul touriste. J’ai même pensé un moment que cet endroit n’était pas si touristique que ça en fait, avant de voir vers 10h les premiers étrangers arriver. Avant cela j’étais vraiment seul, une sensation très agréable et dépaysante.

Comment réussir sa négociation ?

Au marché de Chichicastenango, TOUT se négocie. Vous pourrez ainsi diviser des prix par deux dans certains cas. Voici quelques conseils pour mener à bien sa négociation :

  • Toujours demander à plusieurs marchands leurs prix avant d’acheter. Beaucoup de vendeurs ont à peu près les mêmes articles sur leur stand, il est donc facile de comparer et de choisir le moins cher.
  • Ecoutez les locaux. Si vous comprenez l’espagnol vous pouvez écouter les négociations des locaux et les prix qu’ils obtiennent pour des articles, vous pourrez vous baser sur ce prix pour les négociations.
  • Divisez systématiquement le prix par deux au début de la conversation et montez le petit à petit afin d’arriver à un prix acceptable.
  • Dire quelques mots en espagnol. Parler la langue locale est toujours un bon moyen de créer des liens avec le vendeur et de bénéficier d’une réduction plus facilement.

Pour rappel, le but est de ne pas vous faire arnaquer, n’oubliez pas que le salaire moyen est de 300€ au Guatemala donc ne cherchez pas forcément toujours à avoir le prix le plus bas possible.

Les jours de marché à Chichicastenango sont le jeudi et le dimanche.

Arrangez vous pour visiter la ville l’un de ces jours, ça serait bête de rater ça !

Le cimetière

La ville de Chichicastenango est bien connue pour son marché mais son cimetière coloré vaut aussi le coup d’œil.

C’est un cimetière qui respecte la tradition Maya selon laquelle un enterrement doit être un moyen pour les vivants de faire la paix avec eux même et d’accepter le côté inéluctable de la mort. En érigeant des stèles de couleurs, ils rendent ainsi le cimetière plus joyeux et l’idée de la mort un peu plus facile à appréhender.

Toutes les couleurs ont d’ailleurs une signification bien particulière (le blanc représente la pureté, le rouge la passion etc…). Et chaque famille repeint la tombe de ses proches tous les ans lors du « dia de los muertos ».

Comme je vous le disais, il y a vraiment beaucoup de monde dans les rues de Chichicastenango. Il faut donc faire attention à vos affaires. Gardez votre sac devant vous et faites attention à vos poches 😉

Où dormir ?

A Chichicastenango, j’ai décidé de dormir dans un super hôtel : l’hôtel Museo Mayan Inn de Guatemala. Et je ne peux que vous le conseiller, il est juste à côté du marché, les chambres étaient propres et le petit déjeuner copieux.

Cet article fait partie d’une série d’articles que j’écris sur le Guatemala, vous pouvez les retrouver ici :

Voila donc la fin d’un nouvel article sur le Guatemala. A chaque article que j’écris, je me rends compte que ce pays m’a fait vivre un nombre incalculable d’expériences incroyables et surtout totalement différentes. J’espère que tout ça vous donne envie de faire vos valises pour découvrir ce merveilleux pays 🙂

Inscrivez vous à La Newsletter

Recevez toute l'actualité de Votre Tour Du Monde directement dans votre boite mail

Vous êtes bien inscrit :)

Quelque chose n’allait pas.

Send this to a friend