Beaucoup de personnes rêvent de partir vivre en Espagne, et plus particulièrement à Madrid, la capitale de ce beau pays. Aujourd’hui, je vous présente Coralie, qui est tombé amoureuse de Madrid au fil du temps et qui nous raconte comment se passe la vie sur place…

VIVRE A MADRID

Bonjour Coralie, peux-tu te présenter?

Je suis Coralie, j’ai 26 ans et suis originaire de Bourges (région Centre). J’ai obtenu mon diplôme d’Ecole de Commerce il y a 3 ans et je suis aujourd’hui modératrice et Comunity Coordinator pour un jeu et réseau social en ligne. Je suis également la co-fondatrice de la page web françaisamadrid.com.

Pourquoi es-tu partie en Espagne? Pourquoi pas un autre pays?

Au début, un peu par hasard à vrai dire…J’avais décidé d’effectuer mon stage de fin d’études à l’étranger et visais davantage un pays ou un environnement anglophone. J’ai postulé pour une entreprise suisse présente dans toute l’Europe qui me proposait de choisir entre ses bureaux de Lausanne ou de Madrid. Malgré mon maigre niveau A2 en espagnol j’ai voulu me faire violence et j’embarquais alors pour Madrid ! Je suis alors tout simplement tombée amoureuse de la ville et ai décidé d’y tenter ma chance.

Metroplis

As-tu vécu un choc culturel important ?

Important semble peut être un peu fort, mais il m’a quand même fallu m’habituer à certaines facettes de la culture espagnole. En Espagne, presque tout le monde se tutoie et il n’est pas rare que les commerçants t’appellent « ma belle » ou « mon cœur » sans te connaître. Les horaires sont aussi décalés, on mange à 14h (15-16h le dimanche) et on dîne à 21h-22h, le tout arrosé de beaucoup d’huile d’olive ! La culture espagnole est aussi plus « libre » et tolérante, on parle fort, on se bouscule, on s’habille comme on veut et on ne râle que très rarement. Autre point important, le culte de « la caña » qui veut que l’on se retrouve toutes les semaines entre amis autour d’une bière et de quelques tapas.

Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans ta nouvelle vie ?

Le rythme de vie ! Bien qu’il s’agisse d’une capitale européenne, Madrid est une ville dynamique mais aussi tranquille et sûre. On sent beaucoup moins de stress, on va prendre un verre après le travail mais on a aussi accès à de nombreuses activités et sorties en tout genre.

DSC00053

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’as pas trop apprécié ?

Le plus difficile est la distance avec ma famille. Même si nous ne sommes pas si loin que ça, le train de vie et le budget ne me permettent pas de rentrer en France autant que je le voudrais. Ensuite, en tant qu’expatriée, je côtoie d’autres expatriés ; nous sommes en général plus instables que les autochtones et je suis donc souvent confrontée au départ de mes amis pour un autre pays.

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Pas vraiment. Je me suis finalement installée à Madrid par choix et cette ville est très facile à vivre.

Alors, tu as préféré vivre en Espagne ou en France?

Même si je n’ai pas connu la vie en France autrement qu’en tant qu’étudiante, Madrid l’emporte pour plusieurs raisons : la sécurité, le dynamisme constant (on peut faire ses courses et du shopping un dimanche à 18h) et l’ambiance chaleureuse.

Comment est le marché du travail là-bas ?

Quand je suis arrivée il y a 3 ans, en pleine crise et réforme du travail, je voyais des annonces d’emploi du type « volontaires en marketing » ou proposant un salaire de 12 000 euros brut à une personne exigée trilingue, sans mentionner les licenciements à tout va. J’ai cependant toujours eu l’avantage de parler français et n’ai jamais été confrontée à la difficulté de trouver un travail décent. Aujourd’hui, la situation s’améliore petit à petit, on trouve davantage d’offres et plus décentes.

Templo de Debod

Et le coût de la vie à Madrid ?

Tout est en général ¼ moins cher qu’en France (à l’exception de quelques types de produits et services tels que les cosmétiques ou les chaussures) si l’on compare avec la capitale et les grandes villes françaises. Un couple peut vivre en appartement pour 700-800€ sans charges et un caddie de 200€ par mois, une personne seule pourra trouver sans problème une colocation pour environ 400€. Le plus fragrant selon moi se trouve au niveau des additions des bars et restaurants : on peut dîner copieusement pour 10-15 euros et déguster une bière pour 2 euros.

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Madrid?

Bien que la définition du terme soit subjective, je dirais qu’avec un salaire de 25 000 euros bruts par an on peut bien vivre tout en économisant à Madrid.

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été/hiver?

Malgré les idées reçues, en hiver à Madrid il fait froid ! L’avantage c’est qu’il s’agit d’un froid sec qui permet de se réchauffer rapidement. Mais nous atteignons tout comme en France des températures négatives la nuit et à 0 la journée. L’été, la légende de la sieste prend tout son sens… Les températures peuvent atteindre 35-40°C et sortir n’est pas recommandé. Les actifs sont alors heureux d’aller travailler pour profiter de l’air conditionné et l’achat d’un ventilateur pour espérer dormir la nuit est essentiel.

Et les locaux, qu’en penses-tu?

Je trouve que les Espagnols sont des personnes positives et aimables, festives et en général tolérantes et ouvertes. Ils aident volontiers les autres que ce soit pour renseigner un chemin ou monter une valise dans les escaliers du métro, un petit plus qui s’apprécie beaucoup.

Quand conseilles-tu de s’y rendre pour un séjour?

Pendant les mois de juin ou septembre pour éviter les fortes chaleurs mais quand même profiter d’un temps agréable. Sinon durant les fêtes de la San Isidro autour du 15 mai, fête typique madrilène. Évitez le mois d’août, Madrid devient presque désert et beaucoup d’établissements ferment.

20150616_155255

Un dernier mot, un dernier conseil?

Il y a tellement de choses que je pourrais conseiller… En tant que touristes, baladez-vous le long de la Gran Vía en levant les yeux pour apprécier l’architecture, arrêtez-vous dans un des bars du quartier de la Latina et essayez le fameux « tinto de verano » accompagné de tapas. Si vous souhaitez vous installer à Madrid, sachez qu’il existe une vaste communauté française qui sera ravie de vous aider.

Vivre à Madrid : L’exemple de Coralie
4.7 (94%) 10 votes

Send this to friend