Aujourd’hui c’est au tour de Clément de nous raconter son expérience en Argentine, il a vécu à Buenos Aires pendant 5 mois et il nous donne un aperçu de ce à quoi ressemblait sa vie là-bas !

Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grande communauté de Votre Tour du Monde ? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂 

Bonjour Clément, peux-tu te présenter ?

Hola !! Je m’appelle Clément, j’ai 24 ans, je viens de terminer un master à KEDGE Business School, une école de commerce à Marseille et je suis un passionné de voyage ! Depuis que j’ai 17 ans je pars tous les étés avec des copains à la découverte de l’Europe et j’ai profité de mes études pour partir visiter un nouveau continent : l’Amérique du Sud. Je suis parti vivre 5 mois à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine pour compléter mon master à distance là-bas.

photo-article-1

Pourquoi es-tu parti en Argentine ? Pourquoi Buenos Aires ?

J’ai décidé de partir en Argentine pour plusieurs raisons :

  • J’avais envie d’habiter dans un pays où je pouvais parfaire mon espagnol. J’avais totalement arrêté de parler cette langue et je voulais de nouveau avoir l’occasion de la pratiquer pour pouvoir échanger avec les locaux, chose que je n’aurais pas pu faire en partant en Asie. Aller en Amérique du Sud c’est aussi un gros avantage pour ça : si tu voyages sur le continent et que tu parles espagnol, tu peux parler à tout le monde (à part aux Brésiliens 🙂 ).

Aller en Amérique du Sud c’est aussi un gros avantage pour ça : si tu voyages sur le continent et que tu parles espagnol, tu peux parler à tout le monde

  • L’Argentine est un pays énorme qui possède beaucoup de paysages magnifiques, en partant là-bas, j’étais sûr d’avoir des week-ends bien remplis.
  • Et j’ai choisi Buenos Aires, car la ville représentait pour moi le mélange parfait de la culture latino et européenne, et j’étais curieux de découvrir ce que ça pouvait donner.

buenos-aires-737839_1920As-tu vécu un choc culturel important ?

J’ai eu un petit moment d’adaptation, mais je n’ai pas connu de choc culturel important tout simplement parce que Buenos Aires est une ville très européenne et l’on y trouve ses marques assez rapidement. J’ai voyagé dans d’autres pays du continent comme la Bolivie ou le choc a été beaucoup plus marquant.

Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans la vie à Buenos Aires ?

Bon je vais reparler de ce mélange des cultures mais c’est parce que c’est surement ce qui m’a le plus marqué la bas 🙂 Ce que j’ai adoré à Buenos Aires c’est qu’il est possible de se faire un asado de viandes locales ou aller manger dans un petit restaurant végétarien à Palermo, se faire une après-midi football ou un vernissage, sortir écouter du reggaeton en buvant du fernet ou aller à une soirée électro avec des dj berlinois, vous avez le meilleur de l’Amérique du Sud et de l’Europe.
De manière générale c’est une ville très agréable à vivre, animée le soir et culturellement riche surtout si vous aimez le cinéma, le théâtre et la danse. Je me souviens m’être fait la réflexion à plusieurs reprises que je me voyais bien y vivre, même sur le long terme.

photo-article-1-2

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

La capitale quelques problèmes de sécurité, notamment à cause des grosses inégalités qui existent dans le pays, il faut donc faire tout le temps attention à ses affaires. Ça peut être un peu épuisant à la longue.

A part cela la ville possède tous les défauts d’une grosse agglomération : elle est polluée, sale dans certains quartiers et les gens sont relativement plus stressés que dans le reste du continent (les habitants de Buenos Aires sont un peu les parisiens d’Amérique Latine 🙂 ).

Comment est le marché du travail là-bas ?

Je pense que l’adjectif qui décrirait le mieux le marché du travail en Argentine est : NOIR 🙂 Beaucoup de jobs sont rémunérés au black et même parmi les argentins qui ont un travail officiel, ils sont nombreux à en avoir un second au black. Donc il est possible de trouver un travail, mais pour faire serveur, cuisinier, hôte… il faut souvent passer par des réseaux non officiels et ne pas s’attendre à avoir un contrat en cas d’embauche. Les salaires ne sont pas très élevés et tu es payé en pesos (qui ne vaut pas grand-chose en dehors de l’Argentine), mais c’est suffisant pour vivre sur place.

Le gros avantage avec le fait que tout se fasse au black, c’est qu’on ne te demande jamais ton Visa de travail, donc un simple Visa touristique suffit souvent. Il est gratuit et d’une durée de 3 mois, si tu veux le renouveler il suffit de faire un aller-retour en Uruguay (1h de bateau) pour avoir de nouveau le droit à 3 mois. Si tu cherches quelque chose d’officiel, je sais qu’il est possible d’obtenir un PVT (gratuit) pour l’Argentine (lien) .

rodins-thinker-in-front-of-congress-at-buenos-aires-argentina

Et le coût de la vie à Buenos Aires est-il très important ?

Tout dépend de ton mode de vie mais globalement Buenos Aires est une ville chère. Par exemple, j’habitais dans le centre à Recoleta et je payais un loyer de 350€ pour une chambre que je partageais avec un ami dans une colocation de 10 personnes. Il faut aussi savoir que le pays est très fermé, tout ce qui vient de l’étranger est incroyablement cher. Donc lorsque tu fais tes courses il faut bien faire attention à ne prendre que des produits argentins, si tu veux te faire un petit plaisir fromage français ou même avocat péruvien, ça risque d’entamer tes réserves de pesos.

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Buenos Aires ?

Je vivais très bien avec 800€ par mois, en sortant le week-end et en me faisant des restaurants de temps en temps.

Par contre il faut souligner que je suis allé en Argentine à l’époque de Kirchner, le pesos était donc encore au taux de change fixe : 1€ = 9,5 pesos ce qui est un très mauvais taux de change quand on vient avec des euros. Il existait donc à l’époque un taux non officiel appelé le « taux bleu », j’échangeais mes euros sur le marché noir à ce taux bien plus avantageux, ce qui pouvait parfois doubler mon pouvoir d’achat. Aujourd’hui la situation est un peu différente et je crois que Mauricio Macri, le président actuel, a dévalué le pesos pour mettre fin au « taux bleu ».

photo-article-3

Et les argentins, qu’en penses-tu ?

Les argentins ont été accueillants et chaleureux 🙂 J’ai fait énormément de rencontres là-bas et si j’ai autant apprécié mon séjour c’est surtout grâce à ça !

J’ai fait énormément de rencontres là-bas et si j’ai autant apprécié mon séjour c’est surtout grâce à ça !

Les gens viennent beaucoup plus naturellement te parler, notamment dans les transports en commun, et c’est vraiment ce qui fait le charme de ce pays. Je m’étais dit qu’en rentrant d’Argentine je ferai l’effort de parler à des inconnus dans les transports parisiens…je n’y suis pas encore arrivé haha

Quelle est la grosse différence avec les autres pays d’Amérique Latine ?

L’Argentine est un pays immense donc même entre Buenos Aires et la Patagonie il y’a de grosses différences. Mais de manière générale je dirais que l’Argentine est culturellement plus proche de l’Europe que les autres pays d’Amérique du Sud et que si ce que tu recherches absolument c’est être dépaysé, tu seras peut-être mieux en Bolivie, au Pérou ou au Brésil.

Un dernier mot, un dernier conseil ?

Je ne m’en suis pas rendu compte au début mais l’Argentine c’est TRES grand. Je vois beaucoup de gens qui prévoient d’y passer 1 semaine au cours d’un road trip mais je pense sincèrement qu’il faut prendre son temps pour visiter le pays. Je faisais parfois du bus pendant 24h d’affilé entre mes destinations.
Mais c’est aussi un pays riche en paysages qui vaut la peine d’être exploré dans tous les sens, entre Buenos Aires, la Patagonie, les chutes d’Iguazu ou Ushuaïa vous avez largement de quoi vous occuper.

Merci à Clément pour son témoignage sur sa vie à Buenos Aires. Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser en commentaire 🙂

Vivre à Buenos Aires: l’exemple de Clément
5 (100%) 7 votes