Nombreux sont les récits et histoires de voyages qui se rangent désormais dans nos librairies… Pourtant, parmi tous ces récits d’aventures, certains noms et anecdotes se creusent une place dans notre mémoire, comme si ces personnes avaient réalisées ce dont beaucoup projettent de concrétiser. Nous avons sélectionnés cinq des écrivains voyageurs modernes pour qui le voyage a changé véritablement leur vie. Suivez le guide !

Ludovic Hubler & le monde en stop

Ludovic-HublerBien parce qu’une école de commerce est tout sauf une fabrique à auto-stoppeurs, Ludovic Hubler est tout juste diplômé lorsqu’il s’élance vers un tour du monde… en stop. Agé de 23 ans au début de son tour du monde, celui-ci souhaite effectuer une coupure avant de débuter sa vie professionnelle. A l’origine, son périple devait durer 3 années. Finalement, il lui aura fallu 5 ans, quelques 59 pays traversés et plus de 1300 conducteurs pour boucler son voyage. Auto-stop, bateau-stop, brise glace-stop et j’en passe sont les principaux moyens de locomotion utilisés lors de son périple. Son voyage, il le relate dans son livre Le monde en stop, récit dans lequel ce voyageur nous fait ressentir son périple : émotions, joies, quelques mésaventures et des réflexions sur le monde, notre monde. Voyageur, autostoppeur, Ludovic a également permit à des enfants malades d’un hôpital de suivre son aventure au cours de ces années : eux aussi ont pu effectuer en quelque sorte leur tour du monde. C’est même sur la route de ce voyage initiatique que Ludovic rencontre son épouse en Amérique centrale ! Depuis, Ludovic voyage un peu moins mais a organisé des conférences grâce à son expérience de globetrotter. Il a notamment rencontré le Dallai Lama durant son voyage.

ACHETER SON LIVRE “LE MONDE EN STOP” SUR AMAZON

Disponible au format Kindle.

Sarah Marquis, l’aventurière de l’extrême

Sarah-MarquisSarah Marquis a traversée de nombreuses jungles, les steppes de Mongolie et les sommets montagneux de l’Asie centrale. Sarah est une aventurière suisse qui a choisi de voyager… à pied.  La marche, c’est sa philosophie de vie. Elle a arpenté l’Asie, l’Australie, la Cordillère des Andes, la Sibérie et l’Amérique du Sud. Equipée d’un sac ou d’une petite charrette, elle marche plusieurs dizaines de kilomètres par jour lors de ses expéditions à l’autre bout du monde. Lors de ses voyages, elle est «ce que la nature veut que je sois» comme elle le souligne souvent. Entendez par là qu’elle subit les lois de la nature : les conditions climatiques sont donc parfois à son détriment, ou les jours sans se laver… mais aussi les moments magiques en harmonie avec la nature. Imaginez un réveil chaque matin plongé en pleine nature : inoubliable ! Sarah consacre sa vie à ses différents projets et expéditions.

Elle montre que tout est possible…

Elle montre que tout est possible: Même lorsqu’on est une femme, le voyage est à faire plus que tout au monde et doit être exploité. Ses récits de voyages sont disponibles : Sauvage par Nature (récit de son expédition de Sibérie jusqu’en Australie ou trois ans de marche en solitaire) et Déserts d’Altitude pour le plus récent vous plongent au cœur de ses expéditions. Pour les curieuses, voir aussi notre article voyager seule.

DECOUVRIR SON LIVRE “SAUVAGE PAR NATURE” SUR AMAZON

Nicolas Vanier, le passionné du Nord

Nicolas-VanierNicolas est un aventurier nordique ! Connu principalement pour ses nombreuses expéditions au Canada, en Laponie, Sibérie et Alaska il a réalisé en plusieurs étapes ce qu’on peut appeler un « Tour du monde du Grand Nord ».

C’est en canoë, en traîneau de chiens et à pied que ses voyages se sont principalement effectués.

C’est en canoë, en traîneau de chiens et à pied que ses voyages se sont principalement effectués. Lauréat de la fondation Zellidja, association qui permet de financer une partie d’un voyage lorsque vous êtes âgés de moins de 20 ans, Nicolas Vanier est aussi le réalisateur du film Le Dernier Trappeur (2004). C’est en 2005 et 2013 qu’il effectue ses plus grosses expéditions : en 2005-2006, une Odyssée sibérienne de 8000 Km étendue sur 4 mois en Sibérie afin de rallier Irkoutsk à Moscou. Puis, plus récemment, il s’est élancé de la côte Pacifique de la Sibérie jusqu’au Baïkal en passant par la Chine et la Mongolie. Ses récits de voyages sont disponibles en librairie (voir Otchum, chef de meute) mais aussi en film tel Odyssée Sauvage, film documentaire sur sa dernière expédition sibérienne.

DECOUVRIR SON LIVRE “AVEC MES CHIENS – L’ODYSSEE SAUVAGE”

Sylvain Tesson, le “wanderer”

Sylvain-TessonWanderer, ce terme allemand est un surnom de Goethe repris de nombreuses fois par l’écrivain voyageur Sylvain Tesson. Il évoque le voyageur qui n’attend rien du monde, sans attache mais qui se contente de parcourir la planète, de faire la route sans rien n’attendre du chemin qu’il emprunte. Voici comment nous pourrions décrire Tesson.

Son C.V de voyageur est long : tour du monde en vélo dès 1993, traversée de l’Himalaya à pied, chevauchée des steppes d’Asie centrale mais aussi expédition de Sibérie à l’Inde…

Son C.V de voyageur est long : tour du monde en vélo dès 1993, traversée de l’Himalaya à pied, chevauchée des steppes d’Asie centrale mais aussi expédition de Sibérie à l’Inde (Sylvain a repris l’itinéraire des évadés du goulag selon le récit de  Sławomir Rawicz : The Long Walk (1955) Sylvain Tesson est un des voyageurs contemporains les plus célèbres. Voyageur, « wanderer » mais aussi écrivain puisque celui-ci s’illustre dans de nombreux livres issus de ses récits de voyages. En 2010, il réalise un de ses rêves : passer six mois en ermite au bord du Lac Baïkal. Seul avec pour seule compagnie un chien, une table, sa cabane et ses bouteilles de vodka au milieu d’une nature qui règne en maitre. Cette réclusion volontaire lui permet de fuir la vie d’ici et de se retrouver dans un eldorado de la solitude. Finalement, c’est peut être ça aussi le voyage, un détour au fond de soi-même, une introspection de sa propre personne.

ACHETER SON LIVRE “BEREZINA”

André Brugiroux, le “bourlingueur” infatigable

André-BrugirouxBien parce qu’il est considéré comme étant aujourd’hui l’homme encore vivant ayant voyagé le plus au monde, nous devons lui décerner notre “première place” ! André Brugiroux, du haut de ses 77 ans, ce globetrotteur a… visité tous les pays du monde ! Son voyage s’étale sur toute sa vie, il a pris comme il le souligne souvent une “vie sabbatique”. Son périple débute lors d’un stage en Ecosse dans le domaine de l’hôtellerie. A chaque journée de libre, André en profite pour visiter l’ensemble des terres écossaises. Au début des années 1950, dites-vous bien que le voyage n’était pas un loisir très répandu. En effet, le tourisme étant très peu développé a l’étranger, les visas étaient nécessaires afin de se rendre dans de nombreux pays. Partir en Angleterre représentait donc un voyage au bout du monde… Puis, c’est en 1955 que son projet de faire le tour du monde se concrétise… en stop ! Jusque 1973 il parcourt 135 pays avec un dollar par jour sur 400 000Km. Son objectif ? Savoir si un jour, la paix dans le monde sera possible.

Depuis, André n’a jamais cessé de voyager…

Depuis, André n’a jamais cessé de voyager et il s’est rendu récemment dans un des tout nouveaux pays du monde : le Sud Soudan en 2011. Désormais, il souhaite continuer de voyager, comme à son habitude, sans jamais aller à l’hôtel, dormir chez les locaux et si possible retourner en Indonésie afin de rencontrer les dragons de Komodo qu’il a manqué lors de sa visite du pays. Ses récits de voyage dont “La Terre n’est qu’un seul pays” et plus récemment “L’homme qui voulait voir tous les pays du monde” sont à lire sans plus attendre.

SON LIVRE “L’HOMME QUI VOULAIT VOIR TOUS LES PAYS DU MONDE”

Et qui sait, peut-être qu’un jour, vous aussi vous aurez vos propres récits de voyages et que vos noms figureront parmi ceux des célèbres explorateurs, voyageurs et amoureux du voyage…

Source photos : Ludovic Hubler – Sarah Marquis – Nicolas Vanier – Sylvain Tesson – André Brugiroux

5 voyageurs hors du commun à découvrir en livre
4.8 (96%) 10 votes

Send this to friend