« A quoi sert de voyager si tu t’emmènes avec toi ? C’est d’âme qu’il faut changer, non de climat. »

Très chers lecteurs et baroudeurs du bout du monde. D’abord, un immense merci pour votre retour sur mon article « Voyager seule quand on est une fille ». Vos commentaires ainsi que vos mails étaient remplis de générosité et vos histoires m’ont touchée. Quel bonheur de partager et de recevoir en retour, c’est une sensation magique que je ne saurais décrire avec des mots suffisamment puissants.

Beaucoup d’entre vous ont noté à juste titre que, pour voyager seule, la préparation et le mental étaient primordiaux. C’est pourquoi, à travers cet article – qui se veut finalement être un peu la suite du précédent – je vais vous guider et vous aider afin de laisser définitivement vos incertitudes derrière vous. Je ne suis pas là pour vous conseiller un style de voyage en particulier, chacun fait comme il l’entend. Je suis simplement là pour répondre à vos questions et vous dire, moi, qu’elle est ma façon de Voyager.

Voyager seule : les conseils

L’âge, une véritable barrière ?

Dans vos écrits, j’ai pu remarquer que la question de l’âge revenait très souvent. Apparemment, ce critère là vous bloquerait en majorité pour partir à l’aventure. Je ne pense pas que l’âge soit une véritable barrière, si ce n’est pour les pays où la majorité est plus tardive. Je n’ai que 21 ans et, si je prends en compte le témoignage des gens que j’ai pu rencontré sur la route, on m’en donne à peine 17 ! Encore une fois, l’âge n’a pas d’importance. Ce qu’il faut prendre en compte avant toute chose, c’est la préparation et le mental. Effectivement, l’idée d’affronter seule un pays et sa langue peut parfois sembler effrayant à première vue, mais l’angoisse fait vite place à l’assurance et à l’habitude que vous prendrez au fur et à mesure de votre périple. J’insiste vraiment sur le point de la préparation car un voyage bâclé peut s’avérer casse-cou.

alone7a

Avant chaque départ, je vous invite à acheter un guide, non pas du pays, mais de ses coutumes ! On peut parfois être surpris par les habitudes des locaux et ce n’est pas sur place, face à eux, qu’il faudra vous en rendre compte. L’exemple le plus connu est évidemment celui du port du voile dans les pays musulmans. Ne vous avisez pas de sortir en jupe et débardeur, vous leur manqueriez considérablement de respect, mais encore une fois, il ne s’agit là que d’un exemple afin d’illustrer mon propos. Si celui-ci vous a semblé évident, partez avec l’idée que dans les pays qui ne sont pas occidentaux, vous cassez totalement votre mode de vie pour adopter celui du pays hôte ! Mais après tout, c’est en partie pour ça que l’on voyage.

Voyager, ça coûte !

Attention, sujet qui fâche : parlons budget ! Vos écrits m’ont parfois fait sourire car pas mal d’entre vous pensent visiblement que je suis rentière où que je suis l’heureuse gagnante du jackpot ! Je vous rassure, je ne suis ni l’un, ni l’autre. Je ne suis qu’une modeste étudiante qui s’empiffre de pâtes tous les midis pour survivre dans l’enfer universitaire. En bref, je n’ai pas un rond ! Je ne touche qu’un modeste salaire étudiant, mais quand on veut, on peut faire tellement plus ! Ce salaire ne me suffisant pas pour partir à l’autre bout du monde, je me débrouille pour cumuler d’autres petits jobs ! Je ne dis pas que c’est chose aisée, mais il n’y a que comme ça que je peux économiser et quand je me retrouve à contempler un paysage du bout du monde, je peux vous assurer que ça vaut toutes les heures sup’ de la Terre !

Impossible, me direz-vous ? C’est que vous n’avez pas assez cherché !

Quant au logement sur place, pas de secret. Je mets un temps considérable à sélectionner les auberges. Vous n’avez pas idée du nombre d’heures que je peux passer à tout décortiquer ! C’est simple : je veux le mieux pour le prix le plus bas. Impossible, me direz-vous ? C’est que vous n’avez pas assez cherché ! Ne misez pas sur le confort absolu, le petit déjeuner succulent, rien ne vaut une chambre qui sent la terre cuite et un jus d’orange pressé vous-même. Il n’y a pas de mystère, si vous être trop exigeante, vous ne serez jamais satisfaite, ni du prix, ni du confort. Lorsque l’on voyage seule, c’est l’emplacement de l’auberge qu’il faut favoriser, ainsi que sa clientèle ! C’est souvent là-bas qu’on fait les rencontres les plus inoubliables !

Comment traverser un pays ?

J’ignore pourquoi, c’est ce qui vous a le plus intrigué. Je ne sais pas trop quoi vous dire exactement car je pense voyager comme la plupart d’entre vous, c’est-à-dire essentiellement en bus et en avion si jamais le trajet est trop long et trop dangereux. Le bus, c’est le meilleur moyen de transport. Non seulement, vous voyez du paysage, mais c’est selon moi le moyen de se déplacer le moins onéreux et le plus convivial. C’est fou comme on peut avoir des discutions improbables dans un bus ! Si je peux vous donner toutefois un conseil pour vous qui voyagez seules, évitez les voyages de nuit. Personne n’est là pour veiller sur vous ou sur vos affaires, et le simple fait de voir quelques rayons de soleil suffit à nous faire sentir en sécurité.

hiker in a mountains at the sunset

On ne le répète jamais trop !

Les précautions de base sont tellement importantes que je me dois de les rappeler ! Distinguez vous des touristes et ne commettez pas les mêmes bourdes ! On ne sort pas son appareil photo à tout bout de champ, et certainement pas dans les coins isolés ou les rues désertes ! Je vous le dis car cet été, j’ai moi-même fait cette erreur de débutante au Brésil. Je me suis retrouvée dans une rue déserte et j’ai trouvé l’atmosphère tellement charmante que, je vous le donne en mille, j’ai sorti MON APPAREIL. Même pas le temps de prendre une photo que des brésiliens ont débarqué de nulle part sans que je puisse réaliser ce qui était en train de se passer. J’insiste, votre sécurité est en jeu. Votre vie, même. Et elle est bien plus précieuse que n’importe quel gadget.

alonea

Si je vous en parle, c’est que moi même, n’ayant pas eu le recul nécessaire et personne pour m’avertir du danger que peut engendrer le voyage en solo, je me suis retrouvée à me débattre au lieu de laisser mon appareil. Résultat, au lieu de donner bien gentiment mon appareil et les voir déguerpir, ils se sont attaqués à mon sac, puis à moi, évidemment (sinon c’est pas marrant). Les filles, on est peut-être des guerrières, mais on n’est pas invincibles. On se croit parfois courageuses, mais parfois, on est juste imprudentes.

Les filles, on est peut-être des guerrières, mais on n’est pas invincibles. On se croit parfois courageuses, mais parfois, on est juste imprudentes.

Pareil, j’insiste sur les bijoux. PAS DE BIJOU EN VOYAGE. On a tout le temps d’être coquettes en France ! On répartit TOUJOURS son argent dans différents endroits (chaussures, boîtes de médicaments, etc), vous êtes seules, n’oubliez pas que personne ne viendra vous donner de l’argent si vous vous le faites voler. C’est la même chose pour le passeport, toujours sur vous, jamais dans la chambre.

Pour les filles qui, comme moi, ont le teint pâle et les yeux clairs, les lunettes de soleil sont de rigueur dans les pays pauvres. On vous repère à 3 kilomètres et les gens vous dévisagent comme si vous veniez d’une autre planète. La première fois, c’est presque marrant, à la longue, ça en devient gênant. Les locaux qui insistent ne le font pas méchamment, mais vous intriguez et, surtout, vous pouvez faire des envieux. Gardez toujours cela à l’esprit. Votre physique rend inéluctablement compte de votre mode de vie.

Il y aurait tant d’autres choses à rajouter, mais l’essentiel est là. Pour le reste, on se fait sa propre expérience, et je n’espère qu’une chose : que la vôtre soit exceptionnelle. Pour plus de conseils ou de témoignages sur le voyage en solo, faites un tour sur notre blog voyage ! Et n’hésitez pas à poser des questions, toute l’équipe se fera un plaisir d’y répondre !

Et n’oubliez pas de liker notre page Facebook pour continuer à voir de belles photos de voyage !

Voyager seule : conseils
4.79 (95.71%) 14 votes