Lieu chargé d’histoire, le Mont-Saint-Michel a été un témoin privilégié d’une France qui s’est transformée au rythme des siècles. Triomphant seul dans la baie qui porte son nom, cet îlot rocheux aux allures féériques est un joyau dont la Normandie jouit depuis près de 1300 ans.

Préparez-vous à être éblouis, c’est un départ pour le Mont-Saint-Michel. Et c’est Alexandre, un quebecois pur souche en échange à Paris, qui vous y emmène!

Un week-end au Mont-Saint-Michel

Fraichement installé dans la Ville Lumière, je ne peux que constater à quel point cette ville est merveilleuse. Bouillonnante de vie, elle a cette particularité de surprendre à chaque coin de rue. Mais comme toute grande métropole, la vie à Paris est tellement agitée qu’il est facile de s’y perdre et de se sentir légèrement étouffé.

Ainsi, un roadtrip dans les splendeurs du Nord-Ouest de la France s’annonçait comme une bouffée d’air frais dans cet automne maussade. Nous avons opté pour la location d’une voiture, option qui vous offrira le plus de liberté. Vous rejoindrez ainsi Saint-Malo en environ 4 heures (avec une petite pause déjeuner dans la coquette ville de Rennes).

Les 18 à 25 ans qui doivent payer une «prime jeunesse» lors de la location de voitures ont maintenant une alternative. Différents services comme Drivy ou OuiCar vous permettent de sauver les frais multiples (dépôt, taxes) que les grandes compagnies imposent habituellement. Pour d’autres infos, jetez un oeil sur notre article Comment louer une voiture moins cher à l’aéroport?

Saint-Malo

Un coucher de soleil à Saint-Malo

Un coucher de soleil à Saint-Malo

Considérer cette commune bretonne comme un simple point de départ pour le Mont-Saint-Michel serait une calomnie. Cette ville de 44 000 habitants offre un panorama à couper le souffle, entre la mer qui balaie les abords de la ville et la cité médiévale qui témoigne de la riche histoire, Saint-Malo est un coup de cœur.

L’intra-muros, comme on l’appelle là, est la cité historique protégée par des remparts centenaires. La balade à pied y est très agréable, que ce soit du haut des murs ou dans les ruelles pavées qui vous proposeront un large éventail de produits bretons.

Au centre de la cité historique se dresse la cathédrale Saint-Vincent de Saint-Malo, dédiée à saint Vincent de Saragosse, repérable à son clocher dominant les toits. D’autres monuments rappellent les grands Malouins de l’histoire, que ce soit Jacques Cartier (à qui on doit la découverte du Canada, rien de moins!), Surcouf ou Chateaubriand.

Pour terminer cette belle journée, rien de mieux que de savourer un bon repas près de la Tour Solidor où foisonnent les restaurants. Si nous avons opté pour une galette de sarrasin, plat traditionnel breton, les voyageurs ont l’embarras du choix ! Bien évidemment, les plats de mer sont conseillés 🙂

L’unique Mont-Saint-Michel

Classé au patrimoine de l’UNESCO, le Mont-Saint-Michel est le troisième site touristique le plus fréquenté de France après la tour Eiffel et le château de Versailles. Aussi bien dire qu’il faudra partager cette visite avec bien des gens! Heureusement, nous avons quelques trucs pour vous.

Comment s’y rendre

Les voitures étaient jadis autorisées à se rendre jusqu’au Mont-Saint-Michel. Crédit photo : All-Free-Photos

À la fois atypique et emblématique, le Mont-Saint-Michel se pointe le nez après environ 45 minutes de route de Saint-Malo. Comme Angkor Wat au Cambodge ou les pyramides de Gizeh en Égypte, apercevoir pour la première fois ce lieu mystique donne des frissons.

L’îlot rocheux est relié à la terre ferme par un pont-passerelle, inauguré en 2014. Vous aurez trois options pour traverser ses 760 mètres.

  • Utilisation des navettes gratuites. Départ près du stationnement, bonne fréquence dans les heures de pointe. Par contre, vous serez souvent trop coincés en sardines pour pouvoir apprécier le chemin qui mène au Mont-St-Michel (et croyez-moi, ce serait dommage). Les touristes semblent vouloir s’entasser dans les navettes comme si leur vie était en jeu, au détriment de votre espace vital.
  • Calèches et autres moyens de locomotion touristique. Pour un supplément de 5 à 10 euros, vous pourrez parcourir les 2,5 kilomètres qui vous séparent du mont dans un carrosse tiré par des chevaux. Vous êtes sceptiques ? Moi aussi…
  • Le conseil de l’auteur : vos pieds! Environ 40 minutes de marche qui passeront très vite à mesure que vous verrez le Mont-Saint-Michel prendre vie devant vos yeux ébahis. Si une certaine condition physique est souhaitée, le cadre idyllique vous redonnera l’énergie de vos vingt ans.

* Certains guides offrent aussi l’opportunité de traverser à pied la baie à travers les sables, une expérience qui peut être sympa.

À noter que le grand stationnement se trouve à environ 10 minutes à pied du pont. Celui-ci coûte 6,30 euros pour moins de deux heures et 12,50 par la suite (aussi bien dire qu’ils vous en coutera 12,50 euros, la visite prenant beaucoup plus de deux heures). Des bus de Saint-Malo et Pontorson desservent le stationnement tous les jours. Les bornes pour régler votre ticket sont situées tout près de l’office de tourisme (qui, très moderne, offre le Wifi gratuit).

Cette modernisation des installations entourant le Mont-Saint-Michel n’est pas étrangère aux évènements qui se produiront en 2016. Le pape François à laisser entendre qu’il aimerait s’y rendre et ce sera également le point de départ du Tour de France. Bref un vent de fraicheur était de mise!

Le meilleur moment pour visiter

m2

Les ruelles désertes du Mont-Saint-Michel. Crédit photo : Jacob Surland

Avec 2,5 millions de visiteurs à chaque année, il est assez utopique de penser que vous aurez le Mont-Saint-Michel à vous seuls. Malgré tout, comme tous les plus beaux monuments au monde, il est impossible d’échapper aux hordes de touristes en évitant les heures de grande affluence.

Deux solutions s’offrent à vous. Arrivez au stationnement lors de l’ouverture des portes à 9h00 (en haute saison, pour les horaires complets cliquez ici), vous aurez ainsi un bon deux heures plus tranquille. L’autre option, que plusieurs habitués semblent privilégier, est d’arriver plus tard le soir vers 18h. Vous croiserez alors les bus touristiques en sens inverse qui seront sur le point de partir et aurez une plus grande intimité sur place. Le Mont-Saint-Michel se relève être particulièrement magique le soir, alors que les marées s’emparent des rives adjacentes et que l’îlot est illuminé.

Le dimanche matin vers 10h, les moines de l’abbaye font leur office. Peu importe vos croyances religieuses, la cérémonie est très impressionnante par le caractère majestueux des lieux.

Que faire sur place ?

m5

L’archange Saint Michel surplombe l’abbaye.

Auparavant décrit comme la «Merveille de l’Occident», le Mont-Saint-Michel vous dévoilera volontiers sa riche histoire.

Des premiers balbutiements du site alors qu’il était un simple lieu de culte dédié à l’archange Saint-Michel jusqu’à sa transformation en prison sous la Révolution et l’Empire, l’Abbaye est le clou du spectacle. Nous vous conseillons d’utiliser les services d’un guide pour bien saisir la complexité des lieux ou au moins de vous munir d’un audio-guide. Faites attention aux guides autoproclamés qui sont carrément interdits au Mont-Saint-Michel.

Véritable perle du patrimoine français, l’abbaye est un joyau architectural. Après l’ascension des nombreuses marches, vous serez récompensés par la beauté des lieux. Peu importe si les touristes sont légion, l’atmosphère dans les différentes salles de l’abbaye est très paisible. Le moment fort de notre visite a été la terrasse, qui donne un merveilleux point de vue sur la baie et les environs. Pour les tarifs et heures d’ouverture, cliquez ici.

Quatre musées sont aussi ouverts au public sur l’îlot.

  1. Le musée de la mer : Assez décevant, trop court et donne peu d’infos.
  2. L’Archéoscope : Projection audiovisuelle qu’on nous vend comme un spectacle “son et lumière époustouflant”. On repassera pour le ouf…
  3. La maison DuGuesclin : Plus original des quatre, une vieille maison à colombage avec des meubles d’époque.
  4. Le musée historique : Le plus intéressant, reconstitution des cachots de l’époque et pas mal d’infos sur l’histoire du Mont-Saint-Michel. Seul qui vaut vraiment le détour.

Autres activités en rafale :

– Traversée jusqu’à l’îlot de Tombelaine.

– Traversée de la baie en chevaux à marée basse.

– Promenade en montgolfière ($$$ mais une expérience inoubliable).

Manger et se loger sur l’îlot

m4

Vue panoramique offerte par l’hôtel Relais Saint-Michel.

Cette partie de l’article dépend franchement de votre budget.

Budget limité :

Mieux vaut se préparer quelques réserves alimentaires avant de s’attaquer au Mont-Saint-Michel. Les restaurants sur place sont chers et n’offrent pas tous un bon rapport qualité/prix. Vous pouvez faire le plein à Pontorson, à quelques kilomètres au sud du site, où un supermarché vous attend.

Même constat pour l’hébergement, les hôtels/gîtes ne sont pas très abordables. Mieux vaut loger à une certaine distance du site si vous avez un budget restreint (comme moi :)).

Budget plus flexible :

À l’exception de quelques établissements, la tendance veut que les restaurants du Mont-Saint-Michel soient trop chers pour la qualité des plats. Par contre, Le Mouton blanc et La Sirène (difficile à trouver dans les ruelles étroites) valent le coup! Si vous avez 30 euros à mettre sur un déjeuner, la fameuse Mère Poulard est reconnue pour son omelette (vous m’en donnerez des nouvelles!).

Sky is the limit. Si l’argent n’est pas un problème pour vous, nombreux sont les établissements simili-rustiques qui s’offrent sur place. Vous aurez la chance unique de voir les touristes partir au soir et vous réveiller le matin avec l’impression d’être seul au monde… un sentiment inestimable !

Préférez un hôtel situé sur les rives de la baie. Vous pourrez ainsi prendre le petit-déjeuner en admirant le mont à une bonne distance, où il est encore plus grandiose !

Vous voilà prêts à conquérir ce lieu magique.

montsaintmiche;

C’est déjà le départ 🙁

Pouvez-vous voter pour ce post?

Send this to friend