Aujourd’hui, nous vous proposons l’interview de deux personnes qui ont vécu au Canada, un pays dont nous sommes tombés amoureux il y a de nombreuses années déjà !

L’interview du lundi devient une véritable tradition pour Votre Tour du Monde. Tous les lundis, nous publions une interview de personnes comme vous, qui sont simplement passionnées de voyage. Vous souhaitez aussi répondre à nos questions pour faire voyager virtuellement des milliers de personnes ? Rien de plus simple, ecrivez-nous via le formulaire « Contact » en haut du site ! Et, si jamais vous êtes intéressés par le Canada et le Québec, n’hésitez pas à lire nos article « Vivre à Montréal » et « Que visiter à Montréal » !

Vivre au Canada

1. Qui es-tu, que fais-tu ?

omme

Je m’appelle Anne et j’ai 26 ans. Je rentre de 14 mois de voyage au Canada où je suis partie avec mon compagnon, Nicolas. Je suis dans une période de transition. J’ai trouvé un petit boulot pour cet été et je cherche en même temps du travail dans ma branche, le tourisme. Je m’occupe aussi de mon site Internet, Anola Le Mag que j’alimente avec Nicolas de nos récits de Canada et de nos séjours en Europe.

2. Décris-nous en quelques phrases le pays où tu es allé
foret
Le Canada est un immense pays, le deuxième au monde en superficie. Il serait très difficile de pouvoir le parcourir en un seul voyage. Pour notre part, nous avons traversé le pays en 6 mois d’est en ouest puis nous sommes revenus dans le centre avant d’aller dans le Yukon. Déjà, avec ces provinces, nous avons pu contempler des paysages très divers : forêts boréales, lacs et rivières, prairies et champs, montagnes, forêts humides, plages, toundra arctique. Les habitants sont également très diversifiés avec de multiples influences. Le Canada, c’est un pays d’une riche histoire (même si elle n’a pas été écrite) des Premières Nations et d’un mélange d’histoires d’immigrations venant de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique. Au Canada, je pense qu’il peut y en avoir pour tous les goûts !

Au Canada, je pense qu’il peut y en avoir pour tous les goûts !

3. Pourquoi as-tu choisi ce pays ?

Avec mon compagnon, nous voulions partir en voyage pendant plusieurs mois et nous avons découvert le Programme Vacances-Travail. Le concept d’avoir un permis de travail qui nous servirait à gagner de l’argent tout en voyageant nous plaisait bien. Parmi les pays, il y a le Canada et notre choix c’est assez rapidement porté sur lui. Sans doute parce que nous sommes tous les deux des amoureux de la nature, des grands espaces et surtout du froid ! Mais, concrètement, même après être revenus, je suis toujours vraiment incapable de dire pourquoi nous avons jeté notre dévolu sur le Canada. Une histoire de feeling, tu sens que c’est là-bas que tu dois aller.

4. Es-tu partie seule ?

5DMII-4787_rNon, comme je le disais, je suis partie avec mon compagnon, Nicolas. Le voyage au Canada était un projet de couple que nous avions commencé à imaginer alors que nous finissions nos études. Partir en couple est une belle aventure que nous projetons déjà de refaire ! On échange au quotidien, on a un confident pour les coups de cafards, on partage le bonheur de découvrir des lieux magnifiques, de rencontrer des personnes sympas. Bien sûr, il peut y avoir des points négatifs comme devoir se supporter H24. Certains disent que cela empêche d’aller à la rencontre des gens ou de se forcer à parler la langue du pays mais franchement je crois que tout cela c’est surtout une histoire de tempérament et de caractère. Petit conseil pour ceux qui voudraient partir à deux : il peut être intéressant d’avoir déjà vécu des instants d’intimité et de vie commune avant de se lancer dans des voyages au long cours.

5. As-tu vécu un choc de culture important ?

Globalement, je dirais non. L’Amérique du Nord a beaucoup en commun avec l’Europe et on se prend pas vraiment de décalage culturel aux premiers abords. En revanche, après avoir été plusieurs mois dans le pays, nous avons commencé à discerner des différences culturelles et sociétales. Je crois qu’en réalité ce qui nous a le plus dépaysés au niveau culturel, c’est la vie isolée de certaines communautés comme celle où nous étions dans le Manitoba cet hiver ou dans le Yukon. Nous vivions en forêt où l’eau est pompée directement des lacs (ou parfois sans eau courante, il faut aller chercher l’eau dans la rivière). Les premières villes importantes sont à quelques centaines de kilomètres. Ensuite, il y a aussi la culture de la chasse et de la pêche qui sont vécues différemment de chez nous. Et puis, bien sûr, il a été très surprenant pour nous de découvrir tout une vie culturelle francophone en dehors du Québec que nous ne soupçonnions pas du tout.

6. As-tu facilement réussi à t’intégrer parmi les locaux ?

Oui, définitivement, oui. Les Canadiens sont très chaleureux et accueillants, ils aiment bien les Français. Nous avons vécu dans des familles canadiennes pendant plusieurs mois car nous faisions du volontariat. A chaque fois, nous étions intégrés dans les familles. Ils voulaient vraiment nous faire partager leur vie, leur habitudes. Nous avons effectué plein d’activité avec ces familles et avons noué de forts liens d’amitié (ce qui a été très déchirant lors de notre départ). Beaucoup d’expériences que nous avons vécus au Canada sont liées aux personnes que nous avons rencontrées.

Beaucoup d’expériences que nous avons vécus au Canada sont liées aux personnes que nous avons rencontrées.

7. Qu’en est-il au niveau de la langue ? Apprentissage difficile ?

En partant, j’avais une bonne base d’anglais qui m’a permis de discuter facilement dès le début. L’accent canadien est d’ailleurs très agréable et facile à comprendre. Après 14 mois, nous avons tous les deux beaucoup progressé et nous avons qu’une hâte, vite repartir dans un pays anglophone pour ne pas perdre notre anglais. Ensuite, il faut savoir que le Canada est un des rares pays au monde officiellement bilingue. Le français et l’anglais sont obligatoires dans les institutions fédérales comme les Parcs Nationaux, ce qui implique au moins un employé parlant le français qu’on soit au Québec ou non. Il y a également des poches de francophones dans tout le pays et pas mal d’anglophones sont capables de comprendre et parlent très bien le français. Le Canada est une destination à conseiller pour ceux qui ne seraient pas à l’aise avec l’anglais même si vous souhaitez être en dehors du Québec.

8. As-tu fait quelque chose dans ce pays que tu n’avais jamais fait auparavant ?

Oui, en vrac, je peux citer :
  • vivre dans un van aménagé pour faire un road trip
  • faire du volontariat
  • observer des baleines, des ours, des bisons, des orignaux, des renards et des centaines d’oiseaux
  • marcher, faire du ski de fond et conduire sur des lacs gelés
  • faire du chien de traîneaux
  • manger du saumon sauvage péché le matin, du bison, de l’orignal
  • aller dans une boutique de fourrures
  • rouler pendant des heures sans voir de signes de présence humaine
  • faire du surf dans le Pacifique
J’en oublie sûrement mais là il y a déjà un bon condensé !
road-trip-au-canada-voiture-panoramique-1024x288 (2)

Vous aimez cet article fait par des voyageurs et pour des voyageurs comme vous ? Alors soutenez-nous en cliquant très simplement sur le bouton ci dessus ! Rien de plus à faire que de cliquer sur ce bouton ! Merci d’avance 🙂

9. Quel est ton meilleur souvenir ?

Alors, super dur bien sûr, mais je crois qu’il y a un geste d’une amie rencontrée au Manitoba qui nous a beaucoup marqué. Au début de l’hiver, on a commencé un volontariat où nous savions que nous allions faire des travaux extérieurs dans le froid. Nous avions des vestes mais pas de travail alors ça nous embêtés de pourrir les seules vestes qu’on avait. Et puis, on a remarqué que les personnes avec lesquelles on bossait avaient toutes des vestes canadiennes bien sûr ! Une veste-chemise à carreaux en laine (ou parfois polaire). Nous avons demandé où nous pourrions aller en acheter. On nous a dit qu’on en trouvé facilement mais qu’il faudrait aller en ville pour ça. Nous nous étions promis d’y penser quand nous irions à Winnipeg prochainement. Finalement, le lendemain matin, Brooke, notre ami chez qui nous vivions, nous a offert deux vestes canadiennes que nous avons portées tout l’hiver et qui sont revenus avec nous dans nos bagages !

10. De la même manière, le pire ?

Facile, il n’y en a qu’un ! Il nous est arrivé une petite mésaventure dont on rigole bien maintenant. Lorsque nous étions en Saskatchewan, province du centre du pays, on nous avait conseillé d’aller voir les Great Sandhill situées prés de la frontière avec l’Alberta. On nous annoncait de hautes dunes de sable au milieu de nulle part. Cela nous semblait pas mal et, plus, ou moins sur la route vers les Rocheuses, notre prochaine étape, alors nous avons décidé de nous y rendre. Outre que depuis où nous nous trouvions, il nous a fallu toute la matinée de route dans une chaleur insupportable, nous avons mis au moins une heure à tourner dans les champs pour trouver l’entrée du parc. Finalement, nous garons la voiture, toujours en se demandant où pouvaient bien être ces si spectaculaires dunes. Puis, nous voyons du sable et attaquons une petit butte de sable. Je pense, en étant gentille, 15m de haut. Et voilà, les Great Sandhill, nous étions dessus. Heu…Le seul intérêt de ce détour ennuyeux a été de passer à côté d’une horde d’antilopes d’Amérique, les seules qu’on ait vues pendant notre voyage.

11. As-tu expérimenté des plats improbables ?

Je crois que le plus improbable, c’est tous les dérivés de la viande d’orignal que nous avons goûtés. Nous avons en plus eu la chance de pouvoir manger de la viande d’orignal chassée par ceux qui nous invitaient : steak d’orignal pour Noël, saucisse d’orignal pour le Réveillon, fondue chinoise à l’orignal. C’est une viande tendre avec beaucoup de goût, une très bonne viande de gibier à se mettre sous la dent sans faute lors d’un voyage au Canada.

12. Quel moment t’a le plus marqué dans ton séjour ?

Il y en a de nombreux mais je crois que je vais m’attarder sur celui de notre séjour en chiens de traîneaux au Yukon. Nous nous sommes retrouvés juste tous les deux avec notre guide à parcourir pendant toute la journée les environs sauvages du lodge où nous étions hébergés. Il y a quelque chose de magique de se retrouver sur un lac gelé tracté par 5 chiens entouré par des montagnes enneigées. Le midi, nous prenions un petit lunch avec notre guide en faisant un feu dans la neige et nous grillions nos sandwichs avec une grille. Nous avons passé 4 jours hors du temps qui nous a donné envie de partir en chiens de traîneaux plus longtemps en bivouac. Pour la prochaine fois peut être !

Il y a quelque chose de magique de se retrouver sur un lac gelé tracté par 5 chiens entouré par des montagnes enneigées

13. Quels sites et villes as-tu eu l’occasion de visiter ?

C’est vrai qu’en 14 mois, on a baroudé pas mal donc il y a de nombreux sites et villes qui nous ont marqué. Voici une petite sélection :
  • l’île d’Orléans, QC
  • Winnipeg, MB
  • Parc Provincial de Whiteshell, MB
  • Parc National des Prairies, SK
  • Parc National de Yoho, BC
  • Tofino, BC
  • Dawson City, YK
  • Parc Territorial de Tombstone, YK

vancouver-stanley-park-downtonw-6699-e1376295263642

14. Qu’as-tu rapporté de ce pays ?

Presque 100kg de bagages ! Nous avons rapporté des livres, des mocassins et des moufles en fourrure, des bottes d’hiver, des bijoux, une balle de baseball, des cadeaux offert par nos amis et j’en oublie. On avait même envisagé de ramener la planche de surf achetée à Tofino ou même des patins à glace !

15. Souhaites-tu retourner dans ce pays pour y vivre ?

Retourner dans ce pays, bien sûr ! On voudrait revoir nos amis du Manitoba et de BC, séjourner en Terre-Neuve, faire un canot trip de plusieurs jours, faire de la randonnée au Yukon. Y vivre pourquoi pas temporairement si on trouve une bonne opportunité de travail.

16. Des conseils pour les gens qui voudraient s’y expatrier ?

Comme je le disais, le Canada est assez vaste pour convenir au plus grand nombre. Il peut être intéressant de bien se renseigner avant sur toutes les provinces car toutes ont quelques chose à offrir (emploi, paysages, ambiances). Ensuite en vrac :
  • en dehors des villes, il faut supporter l’isolement
  • l’hiver est long et froid ou très pluvieux sur la Côte Ouest, à prendre donc en compte
  • ne pas hésiter à sortir du Québec même si on a peur de son anglais car les communautés francophones sont partout
  • mettre de côté ses références européennes de la distance, faire un Paris-Marseille en voiture pour un week-end, ça se fait bien au Canada
  • prendre le pas du tempérament calme et détendu des Canadiens

17. Quel est le budget moyen par mois en moyenne pour y vivre ?

Pour voyager comme nous l’avons fait c’est-à-dire acheter une voiture, faire du volontariat, visiter les parcs, se payer des activités, des bars/restos, peu de visites urbaines, tout cela sur 14 mois, nous avions au départ 12 000€ (à deux) auquel s’ajoute 3 500€ de gagné cet hiver au Manitoba. Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que le Canada est un pays au même niveau de vie que l’Europe. Donc, comme en Europe, cela peut revenir cher de voyager mais on peut trouver des combines pour économiser.

18. Quelles sont tes prochaines destinations ?
J’attends une réponse pour un boulot en Suisse alors peut être que dès cet automne, nous allons partir nous installer là-bas. Ensuite pour les voyage, il y a sans doute l’Ecosse cet automne. Nous réfléchissons à notre prochain voyage pour le printemps 2014 qui sera probablement dans un ces pays : Chine, Vietnam, Mongolie, Myanmar, en Asie donc !
Si, comme Anne, que vous pouvez retrouver sur son blog www.anola-lemag.fr et sur Facebook, vous désirez partir à l’aventure, n’hésitez à venir chercher conseil sur notre blog voyage !
zp8497586rq
Pouvez-vous voter pour ce post?