Aujourd’hui, je vous propose de rencontrer Margot, une jeune française partie à la découverte de la très célèbre ville qu’est Rio de Janeiro. Pourquoi Rio? Comment partir? Quel est le coût de la vie sur place? Tant de questions qui vont trouver une réponse dans cette interview qui devrait vous intéresser. Vous vivez aussi à l’étranger et vous aimeriez partager votre expérience auprès de la grosse communauté de Votre Tour du Monde? C’est simple, envoyez-moi un petit mail 🙂

Bonjour Margot, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

vivre-a-rio-de-janeiro

Margot, je suis originaire de Haute Loire, de la ville d’Yssingeaux où j’ai passé un Bac L, avant d’entrer en classe préparatoire de Sciences Politiques aux Chartreux à Lyon. J’ai réussi le concours de Sciences Politiques de Lille en filière intégrée franco-espagnole (filière qui permet l’obtention d’un double diplôme, un français et un espagnol). J’ai passé deux ans à l’IEP de Lille, puis deux ans à l’université de Salamanque en Espagne où j’ai été diplômée comme spécialiste du continent sud-américain. Ensuite, je suis rentrée 4 mois à l’IEP de Lille pour un Master 2 sur des questions de développement international, avant de partir en stage de fin d’études à Rio de Janeiro.

Voila pour ce qui est de mon parcours académique. Pour mon parcours professionnel,  j’ai travaillé :

  • Pour une ONG Tchèque une fois comme volontaire de terrain et l’année suivante  comme rédactrice et coordinatrice d’un projet suite à l’obtention d’une subvention de la Commission Européenne,
  • Dans une ONG Brésilienne dans le domaine administratif et financier,
  • Pour un journal français toujours au Brésil dans la ville de Rio.

Parallèlement à ces expériences, j’ai aussi travaillé pour le cabinet de communication de mon Institut d’études en Espagne. Actuellement, je termine mon stage de fin d’études dans l’agence «BonFilm» à Rio de Janeiro comme coordinatrice nationale du Festival Varilux de cinéma français et comme assistante en gestion de projet.

Pourquoi es-tu partie au Brésil ? Pourquoi Rio ?

L’Amérique Latine a toujours été un continent qui m’a fascinée, passionnée c’est pour ça que j’ai décidé de suivre une spécialisation académique sur ce continent. Je savais aussi que ce continent était porteur, avec des opportunités professionnelles incroyables.  Mais, pour être honnête, le Brésil n’était pas mon premier choix. Mon rêve c’était l’Argentine. Puis, j’ai rencontré mon petit ami, un brésilien, un carioca. J’ai donc réorienté mes plans et je suis partie à la découverte du Brésil, de Rio. Je dirai donc que ce qui m’a fait atterrir au Brésil est l’amour avant tout!

vivre-rio

As-tu vécu un choc culturel important ?

Non, je n’en ai pas le souvenir. Je me souviens surtout d’avoir été totalement émerveillé par la beauté de la ville. J’étais complètement sous le charme du mode de vie des cariocas. Il y avait quelques coutumes surprenantes qui m’amusaient, mais je n’ai pas eu de choc à proprement parler. C’était incroyable, j’avais un regard très naïf à ce moment!

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta nouvelle vie ?

La structure de la ville : plage, urbanisation et forêt se mélangent c’est aussi les favelas qui sont accolées aux quartiers riches, un joyeux bordel géographique unique et surprenant ! C’est  aussi de se réveiller tous les matins et apercevoir le Christ rédempteur, mesurer la chance d’être içi !

christ-rio-janeiro

Ce que j’aime par dessous tout, c’est ce sentiment de promesse, de tous les possibles. La première fois que je suis arrivée, c’était en Juin 2013, pendant les manifestations, on sentait le Brésil bouillonner, j’étais au cœur de l’éveil du géant. Il y avait une telle énergie…c’était incroyable, à ce moment j’ai compris tout le potentiel de ce pays et à quel point je voulais y poser mes valises !

J’ai compris tout le potentiel de ce pays et à quel point je voulais y poser mes valises !

Depuis, je prends beaucoup de plaisir dans ma vie quotidienne, les botecos où on se retrouve pour boire des bières bien fraiches, le plaisir de se balader sur la plage de Copacabana, Ipanema… Cette ambiance et chaleur si propre aux brésiliens ! Vivre ici est un bonheur quotidien et une véritable chance !

A l’inverse, qu’est-ce que tu n’apprécies pas trop ?

L’insécurité, je crois que c’est un des plus gros inconvénient de Rio. On s’oblige à prendre des attitudes, à adopter des comportements qui au final deviennent automatiques, mais qui peuvent être très agaçants quand nous n’y sommes pas habitués.  C’est vrai que cette menace des vols, des agressions qui est « constante » peut être très pesante. Le plus important est de ne pas tomber dans la parano et la psychose et de respecter les règles de sécurité, il faut trouver un équilibre !

rio-vivre-a

Le service public a aussi de gros effort à faire, l’exemple des transports en commun est révélateur, il faut s’armer de beaucoup de patience ;c’est parfois désespérant!

Il y a-t-il eu des difficultés d’adaptation dans ta nouvelle vie ?

Non, pas vraiment. Mes principales difficultés sont liées à l’insécurité, c’est parfois très pénible. Il faut toujours être vigilant. Après, les difficultés sont d’ordres personnelles : L’éloignement de ma famille… et la nostalgie de notre gastronomie même si la nourriture brésilienne est très riche !

Tu m’as dit que tu as longuement habité en Espagne… Alors, tu préfères Rio ou notre cher voisin européen ?

Il m’est impossible de répondre à cette question ! Le Brésil, l’Espagne et la France sont des pays si différents : Les personnes sont différentes, la vision des choses est différente, la culture est différente ! Tout est différent et cette mixité culturelle m’a fait gagner en maturité !

point-de-vue-sur-rio-de-janeiro

En plus, chacun d’eux représentent des périodes clés de ma vie. Les trois ont participé à ma construction personnelle et professionnelle. Je me sens aussi bien française, espagnole que brésilienne et j’ai une affection très particulière pour ces trois pays. Si la France est mon pays d’origine, l’Espagne et le Brésil sont mes pays de cœur et d’adoption !

Comment est le marché du travail là-bas ?

La crise économique et politique que traverse le pays, rend le marché du travail plus difficile d’accès. Mais, le Brésil a toujours beaucoup de potentiel.  Il y a une agitation ambiante qui va être bénéfique pour le pays et son économie.

Et le coût de la vie à Rio est-il très important?

vivre-a-rio-bresil

La vie est très chère à Rio, les loyers sont élevés, ils avoisinent les loyers de Paris ou de New-York et les salaires ne suivent pas toujours… Les transports publics sont aussi très chers ! Entre la coupe du monde et les jeux olympiques qui arrivent, ça n’arrange pas les choses !

Concrètement, combien faut-il gagner pour avoir un bon confort de vie à Rio?

Je ne sais pas, tout dépend de la vision de confort. Je pense que déjà à partir de 4000 – 5000 Reais, on rentre dans un rythme de vie très agréable, même si on ne vit pas dans un appartement à Leblon !

Les températures ne sont pas trop extrêmes en été?

Si, mais on s’y fait !

rio-janeiro-vivre-a

Et les brésiliens, qu’en penses-tu?

J’adore ! En tout cas, j’ai eu pour le moment que des bonnes expériences ! Ils sont très joviaux, très accueillants, je trouve que ce sont des gens très généreux, toujours souriants. Alors que nous Français, nous avons l’habitude de nous plaindre, je crois que je n’ai jamais vu les brésiliens se plaindre, cet art de la débrouillardise, du carpe diem les rend très optimistes, c’est vraiment un bol d’air frais.

Alors que nous Français, nous avons l’habitude de nous plaindre, je crois que je n’ai jamais vu les brésiliens se plaindre, cet art de la débrouillardise, du carpe diem les rend très optimistes, c’est vraiment un bol d’air frais.

Après, paradoxalement, et même si les choses sont entrain de changer, la philosophie du «tudo bom» (tout va bien) peut être parfois agaçante car non, tout ne va pas bien et on attend un peu plus de révolte de leur part. Mais comme je l’ai dit, les choses sont entrain de changer, on sent un certain ras le bol qui s’installe et envahit la nouvelle génération !

Penses-tu rester longtemps au Brésil?

Je l’espère de tout mon cœur et je vais faire en sorte que oui !

Un dernier mot, un dernier conseil?

Venir, s’émerveiller et profiter !

Merci Margot pour ton partage d’experience sur ta vie à Rio. Des questions? N’hésitez pas, les commentaires sous l’article sont faits pour ca 🙂

Vivre à Rio de Janeiro : L’exemple de Margot
4.75 (95%) 12 votes

Send this to friend