Le Yukon. Vous ne connaissez peut-être même pas ce nom. Et c’est compréhensible, quand on connait son nombre d’habitants (moins de 37.000 personnes pour une superficie presque équivalente à la France !) ou sa situation géographique (limitrophe avec l’Alaska, tout au nord-ouest du Canada). Cette région est bien moins médiatisée que sa voisine (la Colombie-Britannique) ou que le Québec, dont nous français, particulièrement, raffolons.

LE YUKON EN HIVER

Pourtant, j’ai décidé de me rendre au Yukon lors de mon périple de 6 semaines au Canada. Et c’est justement pour les deux raisons citées ci-dessus! Pouvez-vous imaginer combien de voitures j’ai croisé sur la route en l’espace de 8 jours de voyage? Une centaine, au maximum. Pouvez-vous ressentir cette liberté quand on conduit sur la Alaska Highway? Non? Alors je vous emmène en voyage au Yukon avec Terre Boréale, une petite agence montée par deux français amoureux de ce territoire qui gagne à être bien plus connu.

route-yukon

On se croit seul au monde au Yukon, on se croit sur une terre inexplorée, une terre vierge du tourisme de masse qui fait énormément de mal à tant de destinations…

Voulez-vous savoir une des choses que j’ai préféré lors de mon voyage au Yukon ? Peut-être mon vol pour m’y rendre. En partance de Vancouver, je ne pensais pas une seconde voir autant de montagnes, de rivières (gelées ou non), de toundra à perte de vue. Et, bien entendu, aucune ville ou signe de vie humaine aux alentours. Ce spectacle que la nature m’a offert vaut bien plus que n’importe quoi au monde.

whitehorse-yukon

Les amateurs de place hublot apprécieront. J’ai pris une bonne centaine de fois l’avion dans ma vie, et je peux sans aucun doute désigner ce vol comme le plus beau à faire dans sa vie. Rien que ca.

Je peux sans aucun doute désigner ce vol comme le plus beau à faire dans sa vie. Rien que ca.

Mais venons-en au principal. L’arrivée. A l’aéroport, forcément, après environ 3 heures d’avion. Premier étonnement, les bagages seront à récupérer… à la sortie. A un endroit ou tout le monde pourrait vous voler vos affaires. Je vais rapidement comprendre que personne ne le ferait dans cette région. Le respect mutuel est très important ici, beaucoup plus que dans de très nombreux pays que j’ai sillonné ces dernières années.

C’est Luc, un québécois « expatrié » à 70 kilomètres de Whitehorse, la capitale du Yukon (moins de 30.000 habitants, s’il-vous-plait), qui m’expliquera que personne n’oserait voler quoi que ce soit ici. Que les habitants laissent les voitures ouvertes. Ne ferment pas à clé leurs appartements en partant au travail. Ne se soucient pas d’un quelconque soucis de sécurité. J’ai eu la chance de partir faire du chien de traineaux avec Luc, une expédition inoubliable de deux jours, ou nous croiserons en tout et pour tout trois personnes.

Les paysages, les forêts, tout s’est enchainé à une vitesse déconcertante, alors que les chiens m’ont guidé en toute sécurité vers le camp où j’allais passer la nuit, face à un immense lac gelé, la toundra, les montagnes. La nature. chiens-de-traineaux-yukon Nous avons dormi dans une tente chauffée, alors qu’il faisait « seulement » -20° dehors (d’après Luc, pas moi…). En guise de matelas, on a utilisé des branches de sapin qui sont « très confortables » selon mon guide passionné par la nature et tout ce qu’elle peut nous apporter.

Les salaires au Yukon sont très élevés si on les compare au reste du Canada. Luc m’a en effet dit qu’un enseignant peut gagner 3 à 4 fois plus sa vie en venant travailler au Yukon plutôt que de le faire au Québec. Cela se ressent donc sur les prix. J’ai trouvé que la vie était un peu plus chère que dans d’autres régions comme l’Alberta.
tente-yukon Après une nuit dans mon hôtel 100.000 étoiles (il suffisait de sortir de la tente pour admirer ce spectacle donné gratuitement par notre magnifique galaxie, loin de toute pollution), il était déjà temps de repartir vers de nouvelles aventures.

Petit chiot deviendra (très) vite grand.

Petit chiot deviendra (très) vite grand.

Partir plus au nord, vers la mythique ville de Dawson qui a connu son épopée pendant les ruées vers l’or à la fin du XIXème siècle. Une ville qui m’a laissé être dans un véritable western le temps de quelques heures, tant le style des bâtiments ressemble à ces vieux films de Clint Eastwood.

The buildings have a crazy vintage style in Dawson City. Feel like in the old time 🙂 #ExploreCanada #ExploreYukon #dawsoncity Une photo publiée par ! Bruno Maltor (@afrenchtraveler) le

L’avantage de partir vers le nord est clair : Les probabilités de voir des aurores boréales seront immenses. Et les statistiques n’ont pas menti. Des moments magiques, inoubliables, qui te donne envie de pleurer et surtout de ne pas dormir en espérant voir ces aurores danser jusqu’au bout de la nuit.

Des moments magiques, inoubliables, qui te donne envie de pleurer et surtout de ne pas dormir en espérant voir ces aurores danser jusqu’au bout de la nuit.

Yesterday night, in Dawson City. Amazing show from the nature! #ExploreYukon #ExploreCanada #northernlights #dawsoncity

Une photo publiée par ! Bruno Maltor (@afrenchtraveler) le

Bien entendu, il serait dommage de ne pas profiter de ces magnifiques paysages et de ces étendues vierges de toute activité humaine en prenant un scooter des neiges ou des raquettes. C’est bien ca que l’on préfère aussi au Yukon. J’ai l’impression de me répéter, mais toutes les personnes que j’ai rencontré sur mon chemin (et elles étaient peu nombreuses, vous l’aurez compris) m’ont transmis ce virus d’aimer être seul face à ce que la terre peut nous offrir de meilleur. La nature.

Si l’envie vous prend donc de partir au Yukon (et vous avez bien raison !), voici donc une liste de choses que je vous recommande :

  • Du chien de traineaux (avec Luc, un quebecois qui vous racontera des anecdotes à ne plus savoir qu’en faire! Vous pouvez le contacter ici)
  • Louer une voiture pour partir à l’aventure et découvrir ces routes interminables dont on rêve tous (Alaska Highway, Dempster, …). Prendre la route n’a jamais été aussi plaisant!
  • Du scooter des neiges pour les initiés, car les sentiers ne sont pas vraiment tracés et peuvent être rapidement dangereux pour un débutant.
  • Profiter des nombreux lacs, gelés où non selon la saison ou vous irez au Yukon. Certains valent vraiment le coup, comme le Lac Emerald, à 60 kilomètres de Whitehorse.
  • Visiter Dawson City et son atmosphère unique au monde. Un vrai western, j’ai été conquis ! Comptez une journée si vous souhaitez visiter les musées et bien faire le tour de tous les batiments de la ville. D’ailleurs, il y a des panneaux devant bon nombre d’entre eux qui expliquent l’histoire de ces derniers.
  • Prendre le temps de découvrir Whitehorse et son musée MacBride, qui vous permettra de découvrir plus en profondeur cette région qui mérite finalement d’être plus connue. Whitehorse est aussi la capitale gastronomique du Yukon, et je vous conseille de découvrir ses restaurants originaux comme G & P Steakhouse & Pizza, au 209 Main Street, qui offre de très bons plats à un prix acceptable comparé à ce que j’ai vu.
The road is yours.

The road is yours.

Vous vous demandez ou dormir à Whitehorse ? Je vous conseille plus que tout au monde le Bed & Breakfast Boréale Ranch qui est un lieu magnifique tenu par un québecois. La nourriture proposée est vraiment très très bonne, et les immenses baies vitrées et terrasses permettent notamment de pouvoir apercevoir les aurores boréales dehors!

Une grosse semaine devrait être suffisante pour avoir un premier aperçu de cette vaste région. A moins que vous tombiez, vous aussi, amoureux de ces contrées au point de vouloir retourner y vivre, à l’image de Miléna et Max, ces deux français qui ont fondé leur propre agence de voyage Terre Boréale et qui habitent désormais depuis 4 ans au Yukon. Ils proposent des séjours de rêve à un prix franchement acceptable quand on connait tous les paramètres à prendre en compte pour organiser des séjours au Yukon. Ils font vraiment tout pour vous satisfaire, et ils sont même prêts à vous emmener au-delà du cercle arctique! Ca doit être magique comme experience. Bref, regardez leur site pour rêver un peu 🙂

Vous pouvez aussi contacter l’association Franco-Yukonnaise qui se fera un plaisir de vous aider et de vous conseiller sur que faire au Yukon. Et dieu sait qu’il y a beaucoup de choses à faire et à voir… D’ailleurs, j’espère vraiment y retourner une autre fois, en été, pour découvrir la faune.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite un excellent voyage dans un endroit qui devrait vous marquer pour quelques temps. Et c’est aussi ca que l’on cherche en partant, non ?

DECOUVREZ MON VOYAGE AU CANADA D’EST EN OUEST (YUKON INCLUS) EN MOINS DE 4 MINUTES 

A la découverte du Yukon en hiver…
4.91 (98.18%) 11 votes