Quand on parle de l'Indonésie, on pense tout de suite à Bali, ses plages, ses habitants si chaleureux, ses spots de surf et de plongée réputés… Et quand on vous dit Sumatra, vous pensez à quoi ?

L'Indonésie compte près de 17 000 îles et îlots ; et Sumatra, la plus grande reste encore méconnue du grand public. Elle cache pourtant bien des trésors.

Les derniers orangs-outans sauvages du monde

 Sumatra est le dernier endroit sur terre avec l'île de Bornéo où vivent ces primates à l'état naturel sauvage. Lors de mon passage à « Bukit Lawang », un petit village reculé près du parc national « Gunung Leuser » dans le nord de l'île ; j'ai pu approcher nos cousins à poils roux de très près ; et quelle expérience ! Leur regard si profond, leurs mimiques si drôles et leur comportement si humains m'ont réellement touchés. Le centre de réhabilitation du parc continue sa mission ; celle de recueillir et réintroduire dans la nature ces primates qui ont été capturés, maltraités pour certains, car réduits en animal de compagnie en cage… Ceux ci sont donc semi-sauvages.

Lors d'une randonnée à la journée avec un guide du parc national, j'ai eu la chance d'apercevoir de réels individus sauvages, dont une mère avec son petit. Elle nous regardait perchée sur son arbre à 15 mètres de hauteur, l'air intrigué, son petit bien blotti contre elle, lové contre sa poitrine. C'est le type de rencontre inattendue qui marque un voyage dans votre esprit.

D'autres primates tout aussi curieux, comme les Thomas Leef monkey et les macaques, peuplent la jungle dense de l'île.

 Sumatra l'île sauvage

Une faune et une flore exubérantes

L'île de Sumatra possède des curiosités naturelles comme la plus grande fleur du monde (et la plus odorante aussi), la rafflésieBien à l'abri au fond de la jungle, cette espèce de fleur est rare; elle n'a ni feuille ni racine, elle peut atteindre un mètre de diamètre et peser jusqu'à 10 kg ! Elle dégage une odeur de viande pourrie et se pollinise grâce à une espèce de mouche, une bizarrerie de la nature…

Le tigre de Sumatra, une espèce classée en voie d'extinction, se retranche dans les recoins des parcs nationaux et est quasiment invisible. La seule chose que vous pourrez voir de l'animal, si vous avez de la chance, est une trace de patte. Le ranger qui nous a guidé lors de notre randonnée nous a confié n'avoir vu que des empreintes de tigres, mais il n'est pas rare que des braconniers inconscients s'aventurant de nuit dans la jungle profonde se fassent pourchasser par le félin lorsqu'ils sont sur son territoire… Et puis Sumatra c'est aussi plus de 200 espèces de mammifères, près de 600 espèces d'oiseaux sans compter les espèces végétales endémiques telles que le pin de Sumatra et diverses plantes carnivores, un vrai jardin d’Éden.

Sumatra l'île sauvage

Des habitants curieux et attachants

Peu d'européens s'aventurent dans les villages reculés de l'île, mais marcher dans les rues de Medan, la capitale de l'île est déjà une sacrée aventure humaine. Ici, vous êtes le « blanc » donc c'est vous la curiosité. On vous demandera gentiment (et toujours avec le sourire) de poser pour une photo avec vous, et ils ne manqueront pas de vous demander d'où vous venez. D'une taille relative moyenne, ces indonésiens seront curieux et admiratifs de voir que vous êtes grands, blonds avec les yeux bleus ! Une conversation s'entamera alors naturellement (en anglais s'il vous plait) pour vous connaître un peu plus.

L'île est à 90 % de confession musulmane, donc dans le respect de chacun, il vous sera demandé d'adopter une tenue et un comportement correct. Les esprits s'ouvrent de plus en plus à la différence et la jeunesse de Sumatra s'intéresse aux modes européennes. Oui les habitants de Sumatra sont comme ça, curieux, entiers, souriants, attachants tout simplement.

Sumatra l'île sauvage

Une prise de conscience écologique

Lorsqu'on dépasse tout cet émerveillement, une autre chose bien plus triste nous saute aux yeux : la déforestation. Après avoir croisé le regard tendre des orangs-outans et avoir senti toutes ces fleurs exotiques, on ne peut être que consterné lorsque l'on voit ces plantations de palmiers à huile, en lisière de forêt, qui grignotent peu à peu la jungle primaire. Oui, il va sans conteste que l'huile de palme est source de revenus pour les habitants de l'île, qu'elle améliore leur quotidien et leur permet de vivre mais ces plantations sont aussi une catastrophe écologique énorme.

Après avoir épuisé toutes les richesses du sol, le palmier à huile meurt seulement quelques années et quelques récoltes plus tard. Il faut alors défricher d'autres terrains pour retrouver la ressource naturelle du sol, donc brûler la forêt. Et l'huile de palme est présente dans de nombreux produits de notre alimentation. Sumatra comme la Malaisie sont les plus gros producteurs d'huile de palme dans le monde et heureusement les consciences s'éveillent et la lutte s'engage.

Alors petit touriste que nous sommes, répandons la bonne parole pour lutter contre ce fléau et essayons de faire en sorte que la forêt soit préservée pour encore pouvoir s'émerveiller de toutes ses richesses décrites ci dessus !

Tout comme Audrey vous souhaitez partir à l'aventure? Alors n'hésitez à consulter les autres articles de notre blog  voyage !

zp8497586rq
Pouvez-vous voter pour ce post?