Si vous voyagez au Japon, il y a de fortes chances que vous passiez par Kyoto. Cette ville est un immanquable à elle toute seule ! Entourée de collines, l’ancienne capitale exhale un charme particulier. On pourrait y rester des semaines sans en avoir fait le tour. Des centaines de temples (milliers ?), des jardins splendides, une cuisine fabuleuse… Consacrez-y au moins quelques jours !

Que visiter à Kyoto? Itinéraire des immanquables!

Le centre de Kyoto

Parc du Palais impérial

Commençons par la base, le Palais impérial ! Si vous souhaitez le visiter, réservez bien à l’avance. Le parc est accessible toute l’année. S’il n’y a pas grand-chose à y voir, il n’en est pas moins agréable. Non loin se trouve le château Nijo-ji, célèbre pour son parquet « rossignol ». Un peu plus au nord, se trouve le Daitoku-ji, un bel ensemble de temples et jardins zen.

Le cœur de la ville bat cependant plus au sud. C’est en effet du côté de Sanjo que se trouvent les centres commerciaux et les lieux de sorties potentiels. Ponto-cho, quartier des plaisirs traditionnels, a gardé sa vocation et est idéal pour une balade à la nuit tombée. Cour d’eau, lanternes, petits restaurants… l’atmosphère y est particulière. Le célèbre quartier de Gion est appelé la ville-fleur, c’est là que vivent les geishas. Si l’architecture y est devenue plutôt moderne, il subsiste encore quelques jolies rues plus typiques et il est effectivement fréquent d’y croiser des geishas. Le musée international du Manga, installé dans une ancienne école, présente une belle collection et des expositions temporaires.

Le quartier de la gare de Kyoto

Voeux dans un temple

La gare est en elle-même intéressante avec une étonnante structure de verre et de métal. Dans les étages inférieurs, vous trouverez un centre commercial et de nombreux restaurants. Au 15e, on peut profiter d’une vue panoramique sur la ville. Encore plus haute, la tour de Tokyo est un bon point de repère, vous pouvez également y grimper. Le Higashi Hongan-ji est un temple monumental dont le pavillon principal est l’une des plus grandes structures en bois du monde ! A quelques rues, le Nishi Hongan-ji est un peu plus ancien. Au sud de la gare se trouve le To-ji, un temple datant du 8e siècle ! On y trouve la plus haute pagode du Japon.

Higashiyama – Le sud

Vue sur Kyoto

Il y a énormément de choses à faire et à voir dans cette partie de la ville, c’est pourquoi je la présente en deux parties. Evidemment, elles peuvent s’envisager dans la continuité l’une de l’autre. Délimité par les Monts Higashiyama, ce quartier compte plusieurs sites majeurs. Les temples y sont présents par dizaine. Si vous manquez de temps il faudra donc faire des choix.

Le Shoren-in peut être un beau point de départ avant de remonter vers le Kiyomizu-dera qui offre une belle vue sur la ville et dont le chemin est rempli de petites échoppes toutes plus attrayantes les unes que les autres. Vous pouvez ensuite passer par le Kodai-ji, le parc Maruyama-koen et le Yasaka-jinja. Vous arriverez ainsi au Chion-in, très impressionnant vu depuis le bas de ses escaliers !

Higashiyama – Le nord

Pavillon d'argent

Pour arriver au vaste sanctuaire du Heian-jingu, vous passerez certainement en dessous de l’immense torii rouge marquant l’entrée. Si vous avez commencé la balade par la partie sud du quartier, il ne faut pas manquer le Nanzen-in, un vaste sanctuaire offrant une belle vue sur la ville. Plusieurs petits temples et jardins sont installés dans les environs et permettent de goûter au calme de lieux moins fréquentés. N’hésitez pas non plus à vous arrêter au Eikan-do. Le Chemin de la philosophe commence ensuite. Il s’agit d’un chemin arboré longeant un petit canal au pied des collines et qui permet d’avancer vers le nord d’une façon bien agréable. En chemin, vous trouverez le Honen-in.

Au bout du chemin : le Ginkaku-ji, le célèbre pavillon d’argent ! Il n’en a en fait jamais été recouvert mais cela n’enlève rien à la beauté du lieu.

Arashiyama

A l’ouest de la ville, Arashiyama est facilement accessible en train. Son attraction principale est la bambouseraie. L’atmosphère y est magique si l’on évite les heures d’affluence. Plusieurs temples se trouvent dans les environs tout comme l’Okochi-santo, une superbe villa ouverte au public.

Au Japon, il est assez courant de croiser des singes, mais vous pourrez les voir de plus près au Parc des singes de l’autre côté de la rivière.

Nord-ouest

Pavillon d'or

Pour ceux qui seraient en vélo, la route entre Arashiyama et le quartier nord-ouest est très plaisante et permet de s’évader de l’agglomération. Le Ninna-ji a été fondé au 8e siècle mais les bâtiments actuels datent du 17e. Quant au Ryoan-ji, son principal attrait est son jardin, surtout en automne. L’agréable Myoshin-ji se trouve un peu plus au sud et son jardin invite à la flânerie.

Mais l’immanquable absolu est le Kinkaku-ji, le Pavillon d’or ! Contrairement au pavillon d’argent, il est entièrement recouvert du métal qui lui donne son nom. C’est l’un des monuments les plus visités du pays, autant être prévenu !

En périphérie, d’autres temples parsèment les collines et valent la visite. Mais il est vrai que lorsque l’on ne dispose que de quelques jours, il faut faire des choix. Je vous conseille donc en priorité le Fushimi-Inari Taisha. Assez fréquenté, il s’étend sur les pentes boisées du mont Inari et est surtout célèbre pour son allée de torii rouges.

Quelques conseils pour votre visite à Kyoto

La ville est globalement assez plate, louer un vélo est la meilleure façon de la parcourir. De plus, grâce à son plan en damier, il est facile de s’y orienter (beaucoup plus qu’à Tokyo par exemple). Si vous ne souhaitez pas pédaler, vous avez évidemment la possibilité d’emprunter le train, le métro ou le bus. 🙂

Plusieurs excursions d’une journée sont possibles au départ de Kyoto : Osaka, Kobe et surtout Nara.

Merci à Amelia pour cet article invité ultra complet 🙂

Que visiter à Kyoto? Itinéraire des immanquables!
4.13 (82.5%) 88 votes