Philadelphie fut jadis la capitale des États-Unis. Aujourd’hui, cette ville d’art et d’histoire a cédé le pas à New York et Washington. Pourtant, cette destination de voyage reste méconnue des touristes. Alors, profitez-en pour découvrir Philly, le petit surnom que lui donnent ses habitants qui vous accueilleront chaleureusement.

Préparer son voyage à Philadelphie

La monnaie du pays est le dollar américain (USD, $). Sa faiblesse par rapport à l’euro est un atout pour les voyageurs européens. Mais, on sera très vigilant sur les prix annoncés, car il faut leur ajouter la TVA américaine, très rarement incluse. Voici quelques renseignements pour préparer son séjour si on part par ses propres moyens.
Pour un vol direct, on comptera entre 450 et 900 $ en classe économique selon la période et la compagnie aérienne. On réservera suffisamment tôt en sachant que le prix du billet s’envole en juillet et en août.
En matière d’hébergement, on aura des difficultés à trouver des logements pas chers. Ceux qui disposent d’un petit budget, 100 $ par jour, devront se contenter des auberges de jeunesse et d’un restaurant par jour, il en existe à des prix économiques. À partir de 200 € par jour, on peut viser les bed and breakfast, les hôtels et s’offrir deux repas au restaurant. Au-delà (300 $), les portes des hôtels de luxe et des très bons restaurants s’ouvrent. On intégrera les frais de transport et éventuellement une location de voiture dans le budget. Sans oublier les prix des entrées dans les musées et autres visites et les frais annexes comme le pourboire, obligatoire aux États-Unis.

L’histoire à Philadelphie

Dans le centre historique, Philadelphie abrite l’un de ses symboles les plus forts des États-Unis, Liberty Bell ou la « cloche de la Liberté ». C’est dans l’Independence Hall que fut proclamée la Déclaration d’indépendance en 1776, à laquelle les Américains sont tellement attachés. Tout près, le National Constitution Center, le musée qui lui est consacré. Non loin, President’s House, la première Maison-Blanche, commémore les esclaves noirs qui y vécurent sous la présidence de George Washington.

Une belle palette culturelle et artistique

Ses bâtiments témoignent d’une histoire architecturale riche, notamment à travers ses élégantes demeures coloniales de style géorgien dans le quartier de Society Hill. De plus, la ville compte un grand nombre de musées offrant une belle diversité. Le Museum of Art renferme des collections asiatiques et européennes. La Fondation Barnes propose des œuvres de l’époque impressionniste et cubiste. Philadelphie accueille également un musée Rodin, un musée des Sciences et les fresques du Mural Arts Program, qui font sa renommée dans le courant du muralisme.

Une ville à taille humaine

On flânera simplement dans Washington Square West et ses rues bordées de maisons aux briques rouges. On n’oubliera pas pour autant de déambuler dans South Street avec ses boutiques et ses petits cafés sympathiques. Les restaurants et les lieux nocturnes branchés sont plutôt à Rittenhouse Square. Dans Walnut et Chestnut Streets, on s’adonnera au shopping dans des petites boutiques et des grands magasins, comme les vêtements et les chaussures sont détaxés.
Les alentours ne sont pas en reste. La campagne de New-Hope ou les jardins de Longwood offrent une nature paisible. En passant le Benjamin Franklin Bridge, Atlantic City et Cape May sont sur l’Océan. Pour une plongée radicale dans le passé, on se rendra à Lancaster où se trouve un important rassemblement de communautés amish. Ces anabaptistes se tiennent à l’écart du monde et refusent ses avancées technologiques. Welcome to Philadelphia ! Et ne forgettez pas de revenir sur notre blog voyage hein 🙂

Pouvez-vous voter pour ce post?