Pour ceux qui ne sont jamais partis en randonnée c’est d’après votre future première expérience que vous fixerez vos limites: selon votre forme physique mais surtout selon vos envies.

La bonne préparation d’une randonnée est primordiale, elle se doit d’aborder tous les aspects. En partant à pied à la découverte d’un nouveau pays, d’une nouvelle région, vous serez obligés de sortir de votre confort habituel. Cette article ne se veut pas être une référence en matière de préparation à la randonnée mais une aide bâtie sur notre expérience. Voici quelques conseils pour mener à bien votre projet de randonnée à travers le monde !

Conseil pour bien préparer sa randonnée

Tester vos motivations

Avant de vous lancer dans une telle aventure, mieux vaut savoir si cela est vraiment ce dont vous avez envie. Il ne suffit pas de savoir marcher pour partir en randonnée. Si vous n’avez jamais vécu d’expérience similaire, je vous conseille vivement de faire un test et de partir au moins 3 jours sur un itinéraire dans une région proche de chez vous. Adaptez votre test à la difficulté du périple. Pour certains ce sera clairement la dernière, pour d’autres le début de l’aventure.

Conditions physiques

C’est un point extrêmement important. Vous devez vous préparer physiquement à un effort long dans des situations inconfortables. Ne vous surestimez pas et ne vous sous-estimez pas. Il est très important de bien se connaitre soi-même et de voyager avec des personnes ayant le même niveau que vous. Pour ceux qui ne sont jamais partis en randonnée c’est d’après votre futur première expérience que vous fixerez vos limites selon votre forme physique mais surtout selon vos envies. Si certains partent pour réaliser l’exploit sportif, d’autres privilégient la contemplation des paysages tout en prenant leurs temps. Cela dit, les deux façons de faire sont facilement conciliables.

Déterminer la durée

Une journée de marche « normale » correspond à environ 7h de marche à la vitesse moyenne de 4km/h. Lorsque les dénivelés sont importants , il faut compter une vitesse altimétrique de 350m par heure en monté et 500m par heure à la descente. Lorsque vous aurez trouvé la randonnée idéale, et quelque soit la durée de vos  » vacances » il est toujours possible d’allonger ou de raccourcir le trajet. En effet dans de nombreux cas, des points d’accés intermédiaires et des variantes permettent de réaliser qu’une partie de l’itinéraire.

rando 3

Le budget

Il variera énormément en fonction de la durée, du degré d’autonomie, et du matériel choisi. Il faut compter à partir de 1 500 € pour 13 jours de randonnée en passant par une agence spécialisé. C’est un gage de réussite et une bonne option pour une première expérience. Cependant vous serez avec un groupe d’une dizaine de personnes et vous n’aurez qu’un aperçu de la vraie randonnée en autonomie. Il ne faut pas oublier de prendre en compte le prix des transports pour se rendre sur les lieux ainsi que le prix d’entrée des parc nationaux.

Ravitaillement

Sa fréquence influe non seulement sur le poids du sac à dos mais aussi sur l’organisation. Si vous choisissez des prestations de demi-pensions dans des refuges etc, votre budget en sera alourdi. En choisissant l’autonomie, la question cruciale est,  » de combien d’heures ou de jours suis-je séparé du prochain ravitaillement? » C’est pour cela qu’il faut bien étudier les cartes avant de partir, afin de ne pas surcharger inutilement son sac à dos. Il faut toujours conserver au fond du sac une ration de réserve. choisissez des aliments non périssables et légers.

2 à 3 jours entre chaque ravitaillement

Cela ne pose aucune difficulté particulière mais ne vous laissez pas piéger, la proximité des ravitaillements peut engendrer l’absence de toute anticipation et en conséquence le manque de nourriture.

Plus de 5 jours

A partir de 5 jours, le ravitaillement devient une question cruciale. Il est impératif d’établir au préalable les menus en privilégiant des aliments au rapport calories/poids élevé pour composer des rations énergétiques légères.

Hébergement

Sur certains itinéraires on ne nous laisse pas le choix. Il manque, souvent, et c’est tant mieux, des refuges le long des chemins de randonnée.
A contrario, le camping sauvage est souvent interdit dans certains parc nationaux. Pour le bivouac du soir, pensez à arriver bien avant la tombée de la nuit, dans l’idéal 1h avant. Renseignez vous aussi sur le temps d’ensoleillement.
Bien choisir son lieu de bivouac

Vous pouvez au préalable repérer sur vos cartes, pour chaque étape les lieux possibles de bivouac, afin de ne pas être pris au dépourvu. Le meilleur endroit pour établir son campement est sur un plateau à mi pente d’une vallée et si possible proche d’un point d’eau comme un lac. Pour les rivières, il faut que l’emplacement soit toujours surélevé d’une dizaine de mètres, pour éviter la crue lors d’un orage. Evitez aussi le sommet d’un col où les vents peuvent être très violents.

rando

Gestion de l’eau

Il est indispensable d’avoir dans son sac de quoi purifier l’eau. 3 solutions s’offrent à vous avec chacune ses avantages et inconvénients.

l’ébullition
C’est une opération longue et contraignante. Après avoir sorti et installé le réchaud, il faut faire bouillir l’eau pendant au moins 5 minutes, voire plus selon l’altitude. Cette méthode utilise beaucoup de combustible, mais s’avère pratique à la cuisson de certains plats comme les pâtes.

Le traitement chimique
Cela consiste à introduire pour 1 litre d’eau une pastille à base de chlore. Il faut laisser agir le produit pendant 30 minutes avant de boire, plus si l’eau est inférieur à 10°C. L’effet agit 24h. Cette méthode s’utilise pour purifier une eau déjà propre, non trouble.

La filtration de l’eau
C’est la solution idéal. Ce système élimine tous les micro-organismes pathogènes présents dans l’eau. De plus, une fois filtré, l’eau peut se boire immédiatement. Mais ça coute cher, et c’est assez encombrant.

rando AF

S’orienter

Même sur des sentiers balisés, certains arrivent encore à se perdre. Pourtant l’utilisation d’une boussole et d’une carte est relativement facile et à la portée de tous. Pour la randonnée vous devez utiliser uniquement la carte IGN (Institut Géographique National), très différente des autres. Les cartes de base sont celles de la série top25, échelle: 1/25 000 ème ( 1cm correspond à 1km). Vous pouvez aussi vous servir d’internet pour visualiser et planifier votre parcours. J’utilise open Runner, le meilleur a mon gout. Il vous permettra de tracer le profil altimétrique, de calculer la longueur d’un itinéraire et le dénivelé.

Choisir le bon matériel

Vous retrouvez la liste du matériel dans ces deux articles;

N’oubliez pas, pensez technique et non esthétique !

Conditions naturelles

Connaître les conditions naturelles et les prévisions météorologiques s’avère indispensable à la réussite d’une randonnée. Voici une liste de questions à se poser avant de partir.

  • Quelles seront les températures, le jour et la nuit ?
  • Quelle sera la durée du jour ? Le temps d’ensoleillement ?
  • Dans quel état seront les chemins de l’itinéraire planifié ? Type glissement de terrain, éboulement …
  • Y a-t-il beaucoup de changements d’altitude durant la randonnée ? De combien ?
  • Quel sont les phénomènes météorologiques de la région ?
  • Quel sont les risques particuliers liés à la flore et faune ? plantes toxiques, serpents…

Derniers conseils

  • S’équiper de manière rationnelle
  • Se renseigner sur les réglementations et autorisations locales
  • Partir en sachant lire une carte topographique
  • S’entrainer avant de partir avec un sac à dos chargé
  • Ne pas partir avec des chaussures neuves
  • Réfléchissez à l’utilité de chaque équipement
  • Ne sous estimez pas les dangers de la montagne
  • Avant de partir il faut avoir repéré les difficultés spécifiques de l’itinéraire
  • Avoir repéré aussi les points d’eau, certaines sources gèlent l’hiver !

rando 2

Avez vous déjà fait de la randonnée lors d’un tour du monde ? D’autres préparatifs voyage sont à découvrir sur notre blog voyage :).

Pouvez-vous voter pour ce post?