Quelle sensation exaltante que de prendre la route sans connaître la destination finale, d’aller se perdre à la rencontre de l’inconnu et de s’ouvrir à de nouvelles opportunités. On peut alors sentir son cœur battre dans sa poitrine comme jamais auparavant. On l’entendrait presque murmurer : « Tu es sur la bonne voie… continue ».

PRENDRE LA ROUTE & S’EVADER

Prendre la route ce n’est pas uniquement conduire une voiture, faire un tour du monde, pédaler des dizaines de Kms à vélo ou décoller pour une destination lointaine, c’est avant tout faire la démarche dans son esprit, c’est vivre l’instant présent et suivre ses impressions les plus fortes. Il s’agit de se laisser porter par les évènements, laisser jouer le hasard, le destin ou les connexions les plus sensibles.  Appelez ça comme vous voulez mais ce qui en résulte sera toujours bénéfique pour soi ou pour les autres à condition de voir le positif dans toute situation.

Prendre la route c’est oublier les risques, c’est mettre de côté notre peur de l’inconnu et tirer à pile ou face à chaque bifurcation, chaque croisement. Je ne parle pas uniquement de changement de direction géographique mais également de nos chemins de vie, car choisir d’aller à droite plutôt qu’à gauche et vice-versa est une décision qui conditionnera toute notre vie future. Il faut parfois « s’en remettre aux dieux » pour oublier les désagréments du quotidien ou faire face aux peurs que nous impose le monde moderne.

OUBLIER LES RISQUES

Image 2

Prendre la route c’est aussi s’ouvrir à des personnes qui au premier abord n’ont rien à voir avec nous, il faut parfois y aller au feeling, sentir les choses car nous sommes dotés de certaines capacités innées dont nous ne profitons presque jamais.

La raison et la logique sont des outils développés par l’Homme pour répondre à des attentes sociales et à notre instinct grégaire mais nous pouvons ressentir bien d’autres choses en faisant confiance à nos INTUITIONS, rien de paranormal en soi même si nous ne pouvons pas toujours tout expliquer.

Lorsqu’on rencontre une nouvelle personne il arrive parfois de se dire « Mince c’est comme si je la connaissais depuis des années », alors qu’en fait c’est la toute première fois. On sent même qu’on pourrait lui faire confiance les yeux fermés. Ces personnes-là ont forcément quelque chose à nous apporter, à nous enseigner et cela fonctionne également dans l’autre sens, nous sommes professeurs autant qu’élèves. J’en vois déjà qui haussent les sourcils et qui se disent « Oui jusqu’au jour où on te plante un couteau dans le dos… ». Certes l’avenir n’est jamais sûr mais je me dis que ce n’est pas en restant fermé dans sa coquille qu’on peut avancer, j’ai envie de faire confiance aux gens et je le fais depuis déjà quelques années. Et jusqu’à présent je me suis peu trompé, j’ai rarement été déçu par ceux en qui j’ai déposé ma foi et ma sincérité, ils me l’ont rendu sans que je n’attende rien en retour.

FAIRE CONFIANCE AUX AUTRES

Image 3

A contrario, il faut aussi savoir déjouer les pièges qui s’offrent à nous, on peut facilement se laisser berner et bafouer si on ne garde pas une oreille attentive et un œil vif sur le monde qui nous entoure. Eviter les manipulateurs, les frustrés, les jaloux et les énervés  est une force de chaque instant qu’il faut travailler jour par jour. Je ne tiens pas à dire que certains sont au-dessus de tout ça, moi y compris mais juste que certains individus prennent goût au jeu de la confrontation, de la colère et de la souffrance et ceux-là peuvent nous bercer d’illusions jusqu’au jour où on en fait vraiment les frais.

Aller de l’avant et partir à « l’aventure » comme diraient certains est un moteur à la découverte de soi, on apprend à se jauger, prendre du recul et surtout à se remettre en question. C’est principalement  ce qui nous permet de grandir et d’affronter les épreuves qui nous attendent. On dit souvent qu’il faut apprendre de ses erreurs car elles sont une force pour le futur et ainsi chaque échec peut être formateur et constructif. Même en voyage, les plus grands baroudeurs vous le diront, les plus grands souvenirs qu’ils en gardent sont souvent des anecdotes d’instants de galère. Et généralement ces histoires qui font rire quelques mois plus tard ont été de véritables minutes d’angoisse au moment des faits.

VIVRE SON HISTOIRE

Image 5

Au fait, si vous avez des histoires extravagantes que vous avez vécues pendant un roadtrip ou un voyage à l’étranger, n’hésitez surtout pas à les partager en laissant un commentaire au bas de cet article, ça fera plaisir à pas mal de monde. Je suis sûr que beaucoup de nos lecteurs sont friands de situations loufoques ou de péripéties complètement dingues, moi le premier d’ailleurs.

On ne sait jamais où l’on va mais on se souvient très bien d’où on vient et c’est aussi ce qu’il faut garder en tête

Prendre la route  est une véritable philosophie de vie, une vibration intérieure qui peut rendre accro. On ne sait jamais où l’on va mais on se souvient très bien d’où on vient et c’est aussi ce qu’il faut garder en tête, car après des mois voire des années à parcourir la terre, les cieux et les océans, on retrouve une joie et une excitation plus particulière encore, celle de revoir ses proches ; sa famille, ses amis et tous ceux qui nous ont soutenu dans nos projets délirants.

Un grand merci donc à tous ceux qui m’ont poussé à réaliser mes rêves, qui m’ont tenu la main dans les moments de doute et qui m’ouvrent toujours et encore leurs bras à chaque fois que je pose mon sac à dos. N’oubliez pas le commentaire, ca fera toujours extrêmement plaisir pour notre blog voyage !

Pouvez-vous voter pour ce post?