De New York à Clermont-Ferrand

Et voilà, c’est fait : retour à la maison. Après avoir passé 7 mois à New York dans la ville qui ne dort jamais le choc est brutal. Je ne suis plus entouré par des buildings mais bien par des volcans. Certes, c’est agréable de pouvoir lever la tête et d’avoir une vue dégagée, de pouvoir respirer l’air frais de la montagne, mais c’est une sensation que l’on peut  également trouver à New York et c’est tout ce qui fait le charme de cette ville, en se promenant par exemple dans l’immense et célèbre Central Park loin de l’agitation de Manhattan. Terminé l’accent américain, retour à l’accent campagnard!

auvergne

Ce qui caractérise New York et que je regrette le plus, c’est son dynamisme. Les New Yorkais vont toujours de l’avant. Ainsi ils se sont remis du 11 Septembre en bâtissant à nouveau la plus grande tour des Etats-Unis, nommée Freedom Tower (mesurant 1776 Pieds, la date de l’indépendance des Etats-Unis). La ville est en constante évolution et fait preuve d’ingéniosité, une ancienne voie ferrée reconvertie en parc a récemment vu le jour: la Highline. D’anciennes usines ont été transformées en marchés super branchés (Chelsea Market) et résidences, de nouvelles boutiques ouvrent sans arrêt, toujours avec des concepts toujours plus innovants : magasins de vêtements qui font à la fois coiffeur/librairie/café. Les américains sont à la pointe de la technologie, qui ne lit pas son Kindle Book acheté sur amazon dans le métro ? Ceci dit en parlant de métro, celui de New York est particulièrement sale et ancien et nécessiterait une bonne rénovation !

Il est très difficile de se balader plus de 15 minutes dans New York sans croiser la moindre personne à n’importe quelle heure de la journée et même de la nuit, et cette différence est très vite frappante. Ici, finis les boutiques ouvertes 24H/24 (Best Buy), les supermarchés et pharmacies qui ne ferment jamais (Rite Aid), les magasins de vêtements ouverts le dimanche jusqu’à 23h (Urban Outfitters,…). Ne critiquons tout de même pas Clermont-Ferrand, la taille de la population n’est pas du tout la même et ce modèle économique ne fonctionnerait probablement pas.

Ce que j’ai également adoré à New York, c’est la diversité. Le changement radical de vie selon les quartiers, en quelques minutes on peut avoir l’impression de traverser différents pays : les asiatiques de Chinatown, les italiens de Litle Italy, Koreatown, les russes de Brighton Beach, les polonais de Greenpoint, Harlem,…

chinatown-new-york

Facile de trouver un bon restaurant malaisien à moins de 5 minutes de l’appartement en quelques clics sur Yelp ! À New York il est également possible de se faire livrer à domicile n’importe quel restaurant par le biais du site Seamless ! En parlant de restaurant, savez-vous que les américains demandent très souvent d’emporter les restes de leur plat lorsqu’il n’a pas été fini ? Il est très courant pour les américains de manger à l’extérieur, sur 7 mois à New York, un de mes colocataires américains a du manger 3 Fois à la maison, et oui la cuisine américaine est très différente de la Française!

La place qu’a l’Art dans la ville de New York va également beaucoup me manquer : ses nombreuses petites galeries, ses bars de Jazz à Harlem, ses musées (notamment l’International Center of Photography), ses Street Artistes (Love Me, Obey,…), sa culture hip hop (les petits moments de break dance dans le métro qui égayaient mes journées), ses temples du Graffiti (5pointz, Queens).

love-me-nyc

Il faut tout de même trouver un avantage aux petites villes françaises, en voici un, le coût de la vie :

Quelques idées du coût de la vie à NYC :

La carte de transport à 86€ par mois, la chambre en colocation pour 900/1000€ par mois, les bières a 5/6€ dans les bars restaurants, la séance de ciné à 9/10€. Il faut tout de même noter qu’après avoir passé 7 mois à New York, il est facile de trouver des bons plans restaurants/bars a des prix très abordables. Content également de retrouver en France la baguette de pain quotidienne !

Même si le choc culturel n’est pas très important, les différences entre la France et les USA sont nombreuses, notamment au travail: en stage c’est minimum 40h de travail par semaine et les américains n’ont pas beaucoup de congés payés (en général c’est 10 jours par an). Avant de s’expatrier il faut aussi penser au coût des études (si vous comptez passer un long séjour à l’étranger) des universités américaines (50 000$/An en moyenne), la protection sociale (mieux vaut ne pas tomber malade), aux Etats-Unis et particulièrement à New York, on pense beaucoup au mot Profit. Les américains sont très respectueux dans la vie de tous les jours, hors de question de doubler une file d’attente, et les vendeurs vous demanderont comment allez vous dans tous les magasins !

Différences majeures Clermont-Ferrand / New York

  • Dynamisme
  • Technologie
  • Importance de l’Art
  • Prix
  • Protection sociale
  • Restauration
  • Diversité
  • Horaires d’ouverture

La vie à New York est très différente du séjour touristique, et cette ville m’a totalement conquis, après quelques jours passés en France, je me sens déjà nostalgique et j’envisage de retourner à New York pour y vivre au moins quelques mois voire plusieurs années, mais ma prochaine grosse étape est la Chine (Septembre 2013).

Arnaud

Découvrez notre autre article: Que faire à New York et nos derniers récits sur notre blog voyage 🙂 New York durant votre Tour du Monde ça vous tente ?

Pouvez-vous voter pour ce post?