Souvent oublié par les voyageurs du monde entier, le joyau que représente l’Uruguay est bien caché entre ses deux voisins titanesques. Montevideo, capitale du pays, est une ville vibrante, éclectique et d’une richesse culturelle incroyable qui n’a rien à envier aux grandes métropoles d’Amérique du Sud. Beaucoup plus sobre et calme que sa grande soeur Buenos Aires, elle saura vous charmer avec son influence européenne et son caractère unique.

BALADE HISTORIQUE AU CŒUR DE LA VILLE

Midi, c’est l’heure du déjeuner, le ciel arbore un soleil éclatant et la Plaza Independencia se dresse devant vous. Quoi de mieux que commencer son périple avec un petit retour dans les années 20 ? Un peu comme la Plaza Catalunya à Barcelone, cette place est le centre névralgique de la ville. Après une balade sur l’Avenue du 18 juillet où chaque coin de rue devient une incursion dans l’histoire uruguayenne, vous arriverez nez à nez avec l’imposant Palacio Salvo et la statue du général indépendantiste Artigas. Lieu préféré des touristes, cet endroit renferme un petit côté magique digne d’une carte postale.

Tiraillé entre le Brésil et l’Argentine depuis des siècles, l’Uruguay a une histoire très mouvementée. Le 25 août 1825, la province d’Uruguay déclare son indépendance du Brésil et rejoint l’Argentine pour former une fédération régionale. La première constitution fut adoptée le 18 juillet 1830 après 150 ans de domination espagnole et portugaise.
PLAZA

PARADIS DES CARNIVORES

Tout près du port, les adeptes de bonne nourriture n’auront qu’à converger vers les colonnes de fumée blanche où une orgie de grillades les attend. Saucisses, biftecks, entrecôtes ; le Mercado del Puerto offre un choix inégalé de viande de tout genre pour les voyageurs affamés. Les mets sont cuits sous le nez des clients attablés aux comptoirs, à l’espagnole. Même si la viande domine les étalages (et tout l’Uruguay en produit!), les carnivores peuvent y prendre une pause avec poissons et fruits de mer.

L’expérience d’un marché espagnol pour les néophytes est renversante. Que ce soit en Amérique du Sud ou en Espagne, l’atmosphère qui règne dans un de ces endroits est unique au monde. Conviviale, chaleureuse et sympathique; la population locale se fera un plaisir de vous faire goûter ses trésors culinaires transmis de génération en génération.

618_348_meet-montevideo-s-meat-market-mercado-del-puerto

LE MEILLEUR DES MONDES

Capitale et seule ville vraiment importante du pays, Montevideo s’étend sur les rives du Río de la Plata. Très pittoresque, son architecture mêle influences espagnoles, italiennes et Art déco.

Clôturant la Plaza Independencia se dresse la porte d’une ancienne citadelle, vestige marquant l’entrée de la vieille ville. Derrière cette Puerta de la ciudadela, les rues se font plus intimistes, offrant de sympathiques marchés d’artisanat (l’occasion de se procurer un récipient de maté), des musiciens de rue interprétant leurs chansons de gauchos, et des petites tables pour se payer bière et grillade. Là encore, des édifices historiques, comme le théâtre Solis, ponctuent votre chemin.

L’Uruguay présente une vaste diversité faunique et végétale, qui transparaît clairement dans la capitale: acacias, platanes et palmiers protègent du soleil et des vents souvent violents. Pour prendre la pleine mesure de cette variété, deux destinations d’intérêt: les parcs Rodó et Prado. Le premier, proche des plages, offre cours d’eau, tables d’échecs et même un bon choix de voies d’escalade naturelles équipées. Le second, plus au nord, abrite un jardin botanique. À deux pas du parc Prado, Los Yuyos, institution figée depuis 1906, semble avoir été oubliée par les guides touristiques. Tout en boiseries et en cadres, on y sert l’une des meilleures parrillas (grillades) en ville, mais présente surtout une impressionnante liste de cañas, boissons alcoolisées à base de sucre de canne, aromatisées ou mélangées à des herbes. À goûter également: la grappamiel, sirupeux mélange d’eau-de-vie et de miel d’abeille, d’influence italienne.

Les Montevidéens ont beau tenir à ce lieu comme à la prunelle de leurs yeux, cela ne les empêche pas de se plaindre du service. Il est vrai pressé et parfois peu attentionné.

5182554

SANS OUBLIER LES PLAGES

Orientées plein sud, les plages du Río de la Plata vous tendent les bras… à condition de faire attention où vous mettez les pieds. En effet, les aires sablonneuses jouxtant la vieille ville présentent un drôle d’air, avec leur propreté douteuse due à la proximité du port et du centre-ville. Mieux vaut attraper un bus ou un taxi (peu onéreux dans les deux cas) pour atteindre les plages situées à l’est, plus étendues et beaucoup moins souillées. Celle des Pocitos offre un excellent compromis, grande demi-lune où roulent vagues et ballons de soccer. Les moins pressés peuvent pousser jusqu’aux plages de Carrasco, encore plus attrayantes.

En fin de journée, ne reste plus qu’à exposer son beau bronzage lors d’une promenade le long de la Rambla, qui borde le sud de la ville. Sirotant un maté acheté à quelques pas de là, il fait bon regarder les pêcheurs taquiner le poisson.

Boisson traditionnelle la plus populaire d’Amérique du Sud, le maté est un incontournable. Si certains affirment que le mélange d’herbes utilisé permet à l’organisme de rester en santé, les habitués ajouteront que le maté est le meilleur prétexte à la socialisation. Osez l’essayer, les locaux apprécieront votre audace !
Uruguay_006_Montevideo

TERMINER LE TOUT EN BEAUTÉ

Baptisé «musée» sans en être un, le Museo del Vino, implanté depuis plus de 20 ans dans la vieille ville, est à la fois une boutique, un bar à vins, et une salle de spectacle. C’est le meilleur endroit pour s’initier aux excellents vins uruguayens, servis avec les conseils du fondateur Miguel Etchandy, avec en toile de fond musiciens de blues, de jazz, ou, bien sûr, d’un tango endiablé.

museo-vino3

En attendant de vous envoler vers ce petit joyau qu’est l’Uruguay, continuez à nous suivre sur notre blog voyage !

 

Pouvez-vous voter pour ce post?