L’atmosphère est détendue et hors du temps, les paysages naturels magnifiques
sont facilement accessibles et les habitants extrêmement accueillants

4000 raisons de passer en Asie du Sud Est pendant votre tour du monde

C’est à l’extrémité sud du Laos, juste avant la frontière avec le Cambodge là où le Mékong est le plus large, que quelques 4 000 îlots de verdure viennent se perdre dans l’étendue aquatique. Si Phan Don, les 4 000 îles en laotien, sont un véritable havre de paix, une destination aux allures de bout du monde. Il y aurait en effet 4 000 îles à cet endroit, mais le plus petites ne font que quelques mètres carrés. L’atmosphère est détendue et hors du temps, les paysages naturels magnifiques sont facilement accessibles et les habitants extrêmement accueillants. C’est l’endroit idéal pour les voyageurs en quête de tranquillité et de farniente mais c’est aussi beaucoup de balades, surtout en vélo…Que ce soit en pirogue, en scooter, ou simplement à pied, chacun peut découvrir à son rythme.
La région s’ouvrant de plus en plus au tourisme, trois îles sont plus touristiques que les autres, il s’agit de Don Det, de Don Khone et Don Khong. Vous y trouverez tous les types de logements, de la simple guest house à l’hôtel bien tenu.

L’île de Don Det, est la plus au sud. Même si depuis plusieurs années elle voit naitre de nouveaux restaurants et bars, cela n’enlève rien à son charme. Elle propose aussi des bungalows au bord du Mékong, certains sur pilotis.

L’île de Don khone, sans doute la plus paisible, relie Don Det par un ancien pont Français. Ne pas manquer les vestiges coloniaux de l’île, dont une vieille voie ferrée construite en 1897 par les français afin de contourner les puissants rapides qui perturbent la navigation sur le Mékong. A l’ouest se trouvent les impressionnantes chutes de Liphi, facilement accessible en vélo. Don Khong, la plus grande et aussi la plus développée. Il est possible de faire de petites randonnées qui passe par le cœur des rizières, traversent de petits villages et mènent jusqu’au port d’où sortent et débarquent des bateaux chargés de poissons. C’est également une bonne occasion d’avoir un aperçu du mode de vie traditionnel des pêcheurs locaux.

 

A ne surtout pas manquer, bonus de notre blog voyage !

Les chutes de Liphi (ou Somphamit)

Au bout d’un long chemin à travers la forêt tropicale, les eaux puissantes se brisent sur les nombreux rochers dans un vacarme assourdissant. Comment ne pas être impressionné par ces chutes basses, mais dont la puissance sauvage interdit toute baignade, représentant une véritable barrière infranchissable pour les navires. Selon les Laotiens, elles renfermeraient des esprits, c’est pourquoi les villageois ne s’y aventurent jamais. Un petit nombre de gargotes proposent des tables à l’ombre et des boissons rafraîchissantes.

Les dauphins de l’Irrawaddy

Autre atout des lieux, l’espèce endémique qu’il abrite : le dauphin d’eau douce. Célèbre pour son apparence éloignée de celle du dauphin commun, le dauphin de l’Irrawaddy a une tête ronde et pas de museau, ce qui fait penser à celle du Béluga. Très difficile à observer, pour tenter votre chance il faut prendre une pirogue et redescendre le fleuve jusqu’à la frontière du Cambodge ou vous pourrez vous installer sur la berge et guetter ses apparitions fugaces. Attention grand moment !

Découverte des 4 000 îles au Laos
4.82 (96.36%) 11 votes