La saison estivale est propice aux longs trajets en voiture, départs en vacances, visite de la famille, journées allongées … Encore faut-il prendre certaines précautions, que ce soit à titre personnel, en tant que chauffeur, ou vis-à-vis de son véhicule. Ne disait-on pas, en des temps anciens, « qui veut voyager loin, ménage sa monture » ?

Se préparer physiquement pour un long voyage

Avant toute chose, il faut, soi-même, être en bonne forme, au moment de prendre le volant. Ce qui signifie partir bien reposé, après un bon sommeil et pas trop d’excitation.
Il est donc important de bien choisir son heure de départ en fonction du temps de route, sachant que l’on est bien plus en forme au petit matin qu’à la nuit tombante.
Le chauffeur est toujours pressé d’arriver mais, dans « presser d’arriver » il y a aussi « arriver ». Il ne faut dont rien précipiter et prévoir des haltes permettant une remise en forme physique, éviter ainsi les crampes ou l’endormissement. Un repos de 15 minutes toutes les 2 heures est généralement conseillé. Une attention qui sera renforcée par une bonne aération ou une bonne climatisation (réglée entre 4 et 5 degrés en dessous de la température extérieure).
Afin de maintenir cette bonne attention, mangée léger, sans alcool, au départ ou pendant le trajet, est absolument nécessaire. De même, l’usage de médicaments ne peut qu’être forcément nuisible. En cas de traitement médical, en parler avec son médecin auparavant.
Il est encore important de prévoir de quoi se désaltérer : eau, café, etc. afin de se maintenir en bonne forme.
Les lunettes de soleil à portée de la main, ainsi que l’argent ou la carte bleue pour le péage sont bien sûr préférables et éviteront tout affolement de dernière minute.
De plus, si vous en avez la possibilité, se relayer au volant peut être une bonne option.
Enfin, il est primordial d’avoir toujours à l’esprit les conseils de prudence et le respect du code de la route (vitesse, téléphone, etc.).

Des passagers calmes pour un chauffeur bien reposé

L’excitation du voyage et l’ennui en voiture sont les ennemis des enfants et, donc, du chauffeur. Penser à les occuper avec des films, des jeux, etc. Penser aussi à se munir de cachets contre le mal des transports, à tout hasard.

Pour bien voyager, préparer son trajet

Il est toujours intéressant d’avoir préparé son trajet, sur carte ou sur GPS, avant le départ, et d’en avoir évalué le temps. La carte, facile d’accès, permettra de pallier à certains aléas, de même que la préparation d’un itinéraire annexe, en cas de bouchon.

Un véhicule bien préparé pour parer aux mauvaises surprises

Avant toute chose, ne pas oublier les papiers du véhicule, carte grise et assurance, ainsi que le contrôle technique à jour. Commencer les vacances avec un PV n’est pas réjouissant.
Côté véhicule, ne pas oublier une vérification des niveaux avant le départ (eau, huile, liquide de frein…), de la pression des pneus, selon le type de trajet (+0,3 bars sur autoroute) et la météo. Penser également à vérifier la roue de secours ; imaginez le désagrément, en cas de crevaison, de se retrouver avec une roue de secours (ou un kit de réparation) inutilisable… ou inaccessible, conseil donné par le spécialiste des pneus TIRENDO.
Pour conserver une bonne visibilité, un nettoyage du pare-brise est essentiel, que ce soit au départ, ou, aussi, en cours de trajet ; une vérification de l’éclairage, du niveau de lave-glace, de la cartouche de climatisation, sont encore autant d’opérations conseillées ; de même que, en hiver, la disponibilité d’un équipement neige (sans oublier une tenue chaude si le besoin de sortir du véhicule se faisait sentir).
Enfin, pourquoi ne pas penser à une révision complète (courroie, démarreur, bougies, batterie, etc.) pour partir tout à fait tranquille et ne pas passer ses vacances dans un garage à mi-chemin de sa destination.
Ne pas négliger, en tout dernier lieu, le chargement du véhicule afin que les bagages soient bien répartis et bien calés ; une préparation la veille évitera les énervements à quelques minutes de prendre le départ. Un bon calage valable pour un chargement dans le coffre, mais aussi sur des barres de toit, dans une remorque, une caravane, ou encore un camping-car. Sans oublier de prévoir le triangle et le gilet de sécurité facilement accessibles, en cas de nécessité.

Penser aux besoins annexes

Avant le départ, avoir répertorié une liste de numéros de téléphone utiles comme dépannage, assurance, lieu d’arrivée, peut se révéler pratique et, ne pas oublier ses propres papiers et ceux des enfants ; ce serait dommage de devoir se priver d’un passage prévu de l’autre côté de la frontière juste pour avoir oublié les cartes d’identité ou les passeports.

Article sponsorisé

©Jupiterimages/Pixland/Thinkstock

Pouvez-vous voter pour ce post?